1. / Se soigner
  2. / Accidents
  3. / Accidents domestiques

Accidents de jardinage : prévenir plutôt que guérir

L'été réveille nos envies de jardiner. Un plaisir qui n'est pas dénué de dangers. Bricolage et jardinage constituent les deux passe-temps favoris des Français. C'est aussi l'une des principales causes d'accidents domestiques. Petit guide des bons gestes pour jardiner en toute sécurité.

Rédigé le , mis à jour le

Accidents de jardinage : prévenir plutôt que guérir

Le jardinage est peut-être le passe-temps favori des Français mais c'est aussi le plus dangereux. En été, plus de treize millions de Français jardinent. Le problème, c'est que des milliers d'entre eux passent aux Urgences pour des accidents plus ou moins graves.

Tout d'abord, ne jamais se lancer dans le jardinage sans un équipement de base. Exit les bijoux, les tongs et les pieds nus. À la place, un tee-shirt à manches longues, un pantalon, des chaussures fermées et surtout des gants. Il en existe de toutes sortes : rigides ou souples, en caoutchouc ou en cuir, à chaque modèle son activité. Et les gants sont nécessaires même pour du rempotage car la terre peut réserver bien des surprises : tesson de poterie, morceaux de verre… Pas question de prendre la moindre coupure à la légère car les germes présents dans la terre peuvent engendrer une infection.

Le taille-haie responsable de 90% des accidents

Méfiez-vous également des piqûres. Certaines fleurs à épines peuvent s'avérer toxiques pour l'homme : "Les signes qui doivent alerter sont une perte de sensibilité, une perte de mouvements du doigt qui peuvent être synonymes d'une lésion nerveuse ou tendineuse. Parfois, plusieurs semaines après, il faut suspecter la synovite à piquant qui survient après des piqûres par épines de pyracanthas, de rosiers ou d'abricotiers. Ca va se manifester par une rougeur, une douleur persistante, une impotence. Si cette inflammation persiste dans le temps, elle peut aller jusqu'à la destruction de ses propres tendons et de ses propres articulations", indique le Dr Adil Trabelsi, chirurgien de la main. 

Que dire des râteaux, bêches et autres outils tranchants qui laissés négligemment au sol blessent chaque année des milliers de Français ? Au top 5 des instruments les plus dangereux, le taille-haie à l'origine de 90% des accidents. Les plus graves étant les perforations d'abdomen ou des membres sectionnés. "Il suffit de perdre un peu l'équilibre, il suffit de faire des travaux en hauteur, que l'échelle ne soit pas sur une surface très stable, on se laisse emporter par l'outil et on n'arrive plus à le maîtriser. Pour éviter de tels accidents, la première des préventions reste de prendre son temps, de ne pas se lancer dans des travaux d'Hercule, c'est-à-dire de faire des pauses, de ne pas être fatigué et de lire le mode d'emploi", explique Murielle Bouin, experte en prévention des accidents domestiques.

La fatigue est l'ennemi du jardinier

Pour travailler en hauteur, l'idéal est de faire assurer la stabilité de l'escabeau par une autre personne, d'éteindre l'engin à chaque fin de tâche, et pourquoi pas de se relayer car la fatigue est l'ennemi du jardinier, d'autant que les gestes sont répétitifs. Pour soulager les articulations, il faut alterner les tâches, varier les activités, solliciter des groupes musculaires différents.

Autre piège à éviter : les accidents de tondeuse. Chaque année, des centaines de doigts sont sectionnés : "On passe la tondeuse qui finit par s'arrêter soit parce qu'elle est engorgée par des touffes d'herbe, soit à cause d'un caillou. On la retourne et sans la débrancher, on essaie d'enlever le caillou ou la touffe d'herbe avec les mains et c'est à ce moment-là que l'accident survient. Quand on a un doigt sectionné, les personnes ont parfois tendance à mettre directement le segment de membre dans la glace ce qui est très délétère car on ne peut plus en faire grand-chose par la suite. Il est très important de le mettre dans un sachet hermétique, sec puis de mettre ce sachet dans un deuxième sachet avec des glaçons. On a six heures pour réimplanter un membre. Mais s'il est bien conditionné, on peut tenter une réimplantation au delà, jusqu'à 24 heures après la section", précise le Dr Trabelsi.

Si la tendance est aux engrais naturels, les jardiniers du dimanche sont de grands amateurs de produits phytosanitaires. Très toxiques, il s'agit de les utiliser avec parcimonie, toujours avec des gants et un masque. Pensez également à les stocker dans un endroit ventilé hors de portée des enfants.

Enfin, un accident très fréquent intervient quand un sécateur est ouvert à l'envers dans une poche. La coupure est alors inévitable. Pensez donc à utiliser un étui. La sécurité est une question de bon sens. La fatigue et la précipitation sont souvent à l'origine des accidents.

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24