Mis à jour le 2 septembre 2014 à 6h16
Mon compte

Forums

Forum > Professions médicales et paramédicales > Auxiliaire de vie sociale et Aide a domicile

Auteur Auxiliaire de vie sociale et Aide a domicile
buffy
le 02/03/2010 17:21:34

Bonjour quelle est la différence entre une auxiliaire de vie sociale,une aide a domicile et une aide ménagère qui intervient auprès de personnes dépendantes ? merci

mixou45
le 16/03/2010 01:03:57

Bonjour,

Une aide ménagere ne s'occupe que du ménage.
Une aide a domicile s'occupe aussi bien du ménage que de la toilette,les repas,le lever,le coucher...
Quand à une auxiliaire de vie sociale c'est la même chose que l'aide a domicile sauf qu'elle a un diplôme.

dandine44
le 22/03/2010 21:03:54

bonjour
je me permet de repondre au post de mixou etant aide soignante a domicile je precise que les aides adomicile ne sont pas habilites a faire les toilettes le lever et le coucher dans ma region elles ne font que le menage lorsque les soins sont du domaine de l'aide soignante

dormeur
le 11/04/2010 05:39:49

je pense que c'est vrai partout: les aides à domicile, tout comme les ASH à l'hôpital ne sont pas autorisées à "toucher au patient"...Par contre si il y a des "vrais soins", ce sera à l'infirmière d'intervenir

mitchesven
le 09/04/2011 19:23:15

je travaille depuis peu comme agent a domicile. On m'a confié un dossier qui consiste a m'occuper d'une personne invalide suite a une inflamation des jambes due à une mauvaise circulation du sang. Cette personne reste allongé dans son fauteuil toute la journée et est incapable de se lever.Je dois l'aider à se lever le soir pour la metre en tenue de nuit, l'emmener faire ses selles et lui changer ses protections. Eventuellement l'aider a faire quelques pas. Cette personne est trés lourde et a déjà fait des chutes car ces jambes ne la porte presque plus.Je n'ose pas refuser de le faire, mais est je le droit? L'association pour laquelle je travaille a t'elle le droit de me confier cette prestation, et est ce que je serais couverte en cas d'accident? Ses proches pourraient'ils se tourner contre moi, n'ayant aucun diplome? Je ne sais pas ou trouver la réponse pour en parler avec mon employeur.

mathusalem
le 11/04/2011 03:09:19

en reprise des posts de Mixou et Dandine:
La limite entre les aides du ressort de l'aide-soignant et l'auxiliaire à domicile est très floue. Mais je confirme qu'un auxiliaire a le droit de faire des toilettes ! En fait la loi est très hypocrite sur ce terrain car les toilettes n'étant pas du ressort su soin mais de l'aide sont faite par l'auxiliaire et les toilettes relevant du soin le sont par l'aide-soignant. Où se situe la limite derrière ces mots ? Si une personne a besoin d'aide à la toilette sans indication médicale et ne nécessite pas de surveillance lors de ce soin, l'aide soignant n'est pas requis. On peut en déduire que sans autre pathologie associée, une aide par exemple à un mal voyant (pas diabétique ni autres) peut être apportée par un auxiliaire. En institution, les ASH « ne sont pas autorisés à toucher le patient » veut dire qu’ils ne travaillent que dans l’environnement du patient et non sur lui. Ceci parce que l’ASH n’a pas de formation sur les pathologies, mais à domicile c’est différent. A l’hôpital les personnes présentent toutes une pathologie, ce qui n’est pas le cas des personnes prises en charge à domicile, le simple fait de vieillir n’étant pas une pathologie ! Donc l’auxiliaire peut s’occuper des personnes n’ayant pas une pathologie ou ayant certaines pathologies chroniques stabilisées. En simple, ceux du métier me comprendront, les GIR 1 et 2 reviennent à l'aide-soignant et les GIR 4 à l'auxiliaire. Pour les GIR 3, cela dépend...
Un petit rappel :
- un aide-soignant est quelqu'un qui aide dans un soin, donc se substitue à la personne pour faire à sa place, qui la remplace ;
- un auxiliaire est un complément donc quelqu'un qui stimulera ou guidera la personne pour qu'elle fasse elle-même (guider dans le geste pour une difficulté de souplesse articulaire ou de mal voyant,...).
La nuance est dans "remplacer" (faire à la place de) ou "compléter" (faire avec)
Mais la réalité de terrain est tout autre. On a créé le diplôme d'auxiliaire parce que cela revenait moins cher en formation et était plus rapide à former. Elles étaient plus vite sur le marché de l’emploi, alors qu'il y avait urgence à avoir des personnes pour prendre en charge toutes les personnes dépendantes que l'on souhaitait, selon la nouvelle politique de santé de l'époque, maintenir à domicile. Les politiques n’ont pas vu ou pas voulu voir la nuance (sauf peut-être pour leurs propres parents !)

mathusalem
le 11/04/2011 03:10:17

en réponse à Mitchesven :
Dans mon message précédent, vous trouverez déjà des pistes de réponses. La théorie des compétences attestées par un niveau de formation et la réalité de la vie professionnelle sont très éloignées. C’est du glissement de fonction.
Dans la pratique, si vous avez donné votre niveau de compétence sans tricherie à votre employeur, il y va de SA responsabilité en cas de litige mettant en jeu vos compétences car il vous a attribué ce patient en toute connaissance de cause : le cadre de soin ou l’infirmier référent lui a fourni un bilan de la dépendance et vous un bilan de vos savoirs. Cependant, en cas de litige, si votre employeur a sa part de responsabilité, la votre à titre individuelle peut également être engagée si la chute ou l'accident ont pour origine une mauvaise manœuvre de votre part. Le patient peut tomber par votre faute, soit pour avoir mal mis ou oublié les éléments de sécurité prescrits (contentions prescrites, harnais de maintien au fauteuil, barrières de lits, etc) soit pour n'avoir pas eu les bons réflexes.
Suivez une formation en manutention, vous y apprendrez à utiliser l'inertie du patient comme d'une force pour les transferts, à vous positionner convenablement non seulement pour préserver un dos encore plus mal mené à domicile qu'en institution mais aussi pour assurer la sécurité du patient lors des transferts lit-fauteuil ou fauteuil-WC.
Pour vous couvrir de tout malentendu potentiel, je ne peux que vous inciter à ne JAMAIS négliger l'importance des transmissions, même si vos collègues n'en font pas. Ce que vous marquez est la trace indiscutable de ce que vous avez observé à un moment donné. Dans le dossier patient, vous notez dans vos mots le niveau de dépendance que vous observez, les progrès, la régression et au bureau, lors des réunions hebdo, vous ne manquez pas de faire part des difficultés ou des interrogations. Présentez-le sous forme de demande de conseils. Ainsi si la dépendance devient trop lourde pour vos compétences (je parle là de légale !), vous l'aurez signalé, cela vous sera salutaire si un jour il y a une plainte. C'est malgré tout très rare.
En étant salarié, en principe votre employeur est responsable, mais...... donc si vraiment vous avez des craintes, prenez une assurance de responsabilité professionnelle, pour un salarié la cotisation est dérisoire. Elle vous permet d'avoir tous les renseignements juridiques voulus et en cas de problèmes, elle vous guide pour mener un amiable ou vous fourni l'avocat en cas de plainte suivie d'une procédure.
Votre crainte n'est pas à prendre à la légère, je la soulève et en dénonce ses raisons tous les jours dans mon poste de travail (cadre de santé en EHPAD). Ne vous laissez pas dire que vous êtes fainéante ou autres si vous remettez en cause une attribution de patient lourd. Ceux qui parlent ainsi seront les 1ers à vous tourner le dos s'il vous arrivait un problème.
Le seul problème pour lequel je vous garantie que vous serez couverte c'est l'accident de travail si vous pouvez prouver que le geste qui a occasionné votre accident faisait bien partie des gestes dans le cadre de la mission qui vous a été confiée pour ce patient. Votre hiérarchie n'ira pas le contester de peur qu'une enquête ne révèle leur responsabilité dans un tel le glissement de tâche.
Ne nous leurrons pas : si le travail peut être fait par des gens qui ne rouspètent as et qu'on paie moins cher, pourquoi s'embêter à prendre des aides-soignants ? C'est la triste loi du profit de notre époque !

Répondre

Pour répondre à ce sujet merci de vous identifier



M'abonner aux réponses :



Liens non sponsorisés
Allodocteurs.fr : un site d’information médicale, sur lequel vous retrouverez toute votre santé en vidéo, expliquée par des docteurs en médecine et professionnels de santé.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).