1. / Maladies
  2. / Yeux
  3. / Cataracte

Cataracte : opérer pour réparer et corriger

La cataracte est une affection fréquente chez les seniors puisqu'elle touche plus d'une personne sur cinq, à partir de 65 ans, et près de deux sur trois après 85 ans. Quels sont les symptômes ? Quels sont les progrès de la chirurgie des yeux ? Peut-on améliorer la vision ?

Rédigé le , mis à jour le

Cataracte : opérer pour réparer et corriger
Cataracte : opérer pour réparer et corriger
Sommaire

Qu'est-ce que la cataracte ?

AD_cataracte_intro_110116.flv
Marina Carrère d'Encausse et Benoît Thevenet expliquent la cataracte.

Vision floue parfois double, impression de lunettes sales, éblouissements, altération des couleurs… Tels sont les signes d'une cataracte. La cataracte touche une personne sur cinq à partir de 65 ans, et deux personnes sur trois après 85 ans.

En cas de cataracte, le cristallin (sorte de lentille souple et bombée, située à l'arrière de l'iris) est atteint. Le cristallin permet de focaliser les rayons lumineux sur la rétine. Normalement, le cristallin est transparent et laisse donc parfaitement passer la lumière : l'image obtenue est nette. Avec l'âge, le cristallin se modifie. Il devient progressivement opaque, ce qui empêche la lumière de le traverser correctement : c'est la cataracte. Résultats : le patient a l'impression d'être "dans le brouillard", sa vision est voilée et il souffre d'éblouissements.

Parfois, la maladie se manifeste par une modification de la vision des couleurs, plus rarement par un dédoublement de la vision. Sans traitement, la cataracte devient "blanche". Le cristallin est complètement opacifié et laisse à peine passer la lumière. Le problème est visible à l'oeil nu : le centre de l'oeil devient tout blanc. La chirurgie est le seul traitement. La chirurgie de la cataracte consiste à ôter le cristallin et le remplacer par un implant, un cristallin artificiel.

Des bilans pré-opératoires pour une intervention sur mesure

2016-01-11-AD-cataracte-consult-VF-121294_logo.flv
Avant l'opération, les patients sont amenés à consulter leur chirurgien pour dresser un bilan et définir l'implant le plus adapté.

Devant des signes évocateurs de la cataracte, il est indispensable de confirmer que l'opacification du cristallin est bien responsable des troubles de la vision. C'est le but de la consultation pré-opératoire de la cataracte.

Avant chaque opération, le patient a en effet rendez-vous avec le chirurgien qui va l'opérer. Une consultation pré-opératoire fondamentale qui va permettre notamment de s'assurer de la bonne santé des yeux du patient. Mais elle permet surtout de prendre toutes les mesures nécessaires à la fabrication d'un cristallin artificiel qui sera adapté aux yeux du patient.

La chirurgie de la cataracte

2016-01-11-AD-catataract-chir-VF-121362_logo.flv
Attention, images d'intervention chirurgicale : après avoir retiré le cristallin, un implant est injecté dans l'œil

S'il n'y a pas de traitement, la vue diminue progressivement jusqu'à la cécité, car l'opacité continue à se développer. L'œil prend alors un aspect blanchâtre.

Cette évolution prend entre quelques mois et quelques années. Il n'y a pas de médicaments ou de collyre pour traiter la cataracte, seule une opération permet de récupérer une bonne vision, elle consiste à remplacer le cristallin malade par un implant, un cristallin artificiel. L'intervention a lieu sous anesthésie locale et dure une vingtaine de minutes.

La chirurgie de la cataracte est l'une des opérations les plus réalisées dans le monde. Chaque année, en France, 600.000 personnes se font opérer de la cataracte.

Cataracte : le suivi post-opératoire

ad_cataracte_consultation_120314.flv
Jacqueline a rendez-vous pour une consultation de contrôle une semaine après la chirurgie de la cataracte.

Une semaine après l'opération, un suivi est nécessaire afin de vérifier l'amélioration de la vision.

Les visites de contrôle une semaine après la chirurgie de la cataracte présentent de multiples intérêts comme le confirme le Dr Emmanuel Guilbert, chirurgien ophtalmologiste à la Fondation Adolphe de Rothschild : "la consultation le septième jour après l'intervention consiste à vérifier que tout va bien, qu'il n'y a pas de douleur, pas de chose particulière depuis l'intervention… On vérifie également que l'acuité visuelle remonte car c'est le but de l'opération de la cataracte. Il faut qu'il y ait une amélioration de l'acuité visuelle".

"On vérifie aussi la tension oculaire qui peut parfois être augmentée dans certains cas, même si cela est relativement rare. On réalise enfin un examen de l'œil pour vérifier notamment que l'implant est bien à sa place, qu'il n'y a pas d'inflammation ou de signe d'infection dans l'œil". Les risques d'infection de l'œil sont en effet plus importants une semaine après l'intervention.

Vue retrouvée et améliorée

cataracte_temoin.flv
Quels sont les bénéfices d'une opération de la cataracte qui corrige dans le même temps la myopie ?

Pendant longtemps, les personnes opérées de la cataracte étaient obligées de porter des lunettes. Mais les implants se sont améliorés. Ils contiennent aujourd'hui des lentilles qui améliorent la vue.

Ces lentilles ont d'abord été mono focales, c'est-à-dire qu'elles permettaient aux patients de voir de près ou de loin, mais il fallait choisir. Depuis quelques années, les lentilles multifocales se sont développées. Elles permettent aux patients de se débarrasser totalement de leurs lunettes, mais la vue est parfois moins précise. Ces lentilles sont, par exemple, déconseillées pour certaines professions, comme les pilotes de ligne ou les cameramen et chez les personnes âgées, qui ont plus de mal à s'adapter à cette vue.

Cette opération a métamorphosé le quotidien de millions de personnes. Rappelons tout de même que dans les pays en voie de développement, la cataracte est toujours une cause très importante de cécité car les gens ne peuvent pas bénéficier de ces techniques avancées.

Voir aussi