1. / Maladies
  2. / Psychiatrie
  3. / Troubles du comportement alimentaire

Orthorexie : une alimentation saine à tout prix

La personne orthorexique est dans le contrôle permanent de la qualité de son alimentation, elle choisit soigneusement ses aliments pour se maintenir en bonne santé ; cela peut devenir une véritable obsession. Voici un test simple qui permet en quelques questions de savoir si votre comportement alimentaire est de l'ordre de l'orthorexie ou pas.

Rédigé le

Orthorexie : une alimentation saine à tout prix
Chronique du Dr Alexandra Pham-Scottez, psychiatre
  1. Passez-vous plus de 3 heures par jour à penser à votre régime alimentaire ?
     
  2. Planifiez-vous vos repas plusieurs jours à l'avance ?
     
  3. La valeur nutritionnelle de votre repas est-elle à vos yeux plus importante que le plaisir de le déguster ?
     
  4. La qualité de votre vie s'est-elle dégradée, alors que la qualité de votre nourriture s'est améliorée ?
     
  5. Êtes-vous récemment devenu plus exigeant(e) avec vous-même ?
     
  6. Votre amour-propre est-il renforcé par votre volonté de manger sain ?
     
  7. Avez-vous renoncé à des aliments que vous aimiez au profit d'aliments "sains" ?
     
  8. Votre régime alimentaire gêne-t-il vos sorties, vous éloignant de votre famille et de vos amis ?
     
  9. Éprouvez-vous un sentiment de culpabilité dès que vous vous écartez de votre régime ?
     
  10. Vous sentez-vous en paix avec vous-même et pensez-vous bien vous contrôler lorsque vous mangez sain?

 

En répondant oui à 4 ou 5 des questions ci-dessus, vous révélez qu'en ce qui concerne votre alimentation, mieux vaudrait avoir une attitude plus détendue.

En répondant oui à toutes les questions, vous montrez que vous êtes complètement obsédé(e) par le fait de manger sain.

Et si cette prise de conscience ne suffit pas à assouplir ce comportement orthorexique, il faut alors se faire aider par un psychiatre ou une psychologue, un nutritionniste ou une diététicienne spécialisés dans les troubles alimentaires.

 

L'orthorexie est une pratique alimentaire caractérisée par l'ingestion systématique d'une nourriture saine, la plus saine possible. Mais si manger sain est préconisé pour la santé, il ne faut pas exagérer. Par rapport à des préoccupations normales, il s'agit d'une question d'intensité, d'envahissement des idées alimentaires, et de retentissement sur la vie quotidienne.

La personne orthorexique manque totalement de souplesse et de liberté. Elle est complètement obsédée, obnubilée par son alimentation, elle est dans une tolérance zéro du point de vue alimentaire.

Les aliments évités par les personnes orthorexiques

Les aliments évités par les personnes orthorexiques sont des aliments autrefois aimés parce qu'ils sont savoureux, mais qui sont progressivement écartés car "non sains", voire considérés comme de véritables poisons.

La liste est sans fin : les mauvaises graisses, les plats en sauces, les produits sucrés, les céréales raffinées, les produits riches en sel, les aliments industriels contenant des produits chimiques (additifs, colorants, conservateurs …) ou les produits souillés par des pesticides. La personne peut aussi se déclarer allergique (au gluten, au lactose…) sans que cela soit médicalement justifié.

L'orthorexique invente ses propres règles alimentaires, et passe de plus en plus de temps à se plier aux exigences alimentaires qu'elle a elle-même fixées.

L'orthorexie est-elle une maladie ?

Selon le Dr Pham-Scottez, l'orthorexie est une nouvelle pathologie de l'alimentation. Le phénomène est assez récent, il est apparu à la fin des années 90 aux Etats-Unis.

Les premiers orthorexiques étaient décrits comme des "health food junkies", comme de vrais "toxicos à la nourriture saine". On perçoit bien le côté "addiction" chez ces personnes, donc le côté pathologique. Mais le principal argument en faveur du trouble alimentaire est le retentissement de cette alimentation orthorexique sur la vie quotidienne de la personne et aussi sur son entourage.

La personne orthorexique prétend ne pas souffrir de son orthorexie, mais ce n'est pas vrai. Le quotidien de l'orthorexique tourne autour de son problème. Quand elle fait ses courses, elle traque le moindre aliment non bio, le moindre additif, elle passe des heures à lire les étiquettes, elle passe des heures à réfléchir à son alimentation, à planifier ses repas à l'avance... L'orthorexique ne peut pas manger un repas cuisiné par quelqu'un d'autre, donc elle ne peut pas manger chez des amis (ou elle emporte son propre repas), elle ne peut pas manger à la cantine ou au restaurant… d'où un isolement social de plus en plus important.

Le retentissement sur l'entourage

L'entourage souffre aussi beaucoup de ce mode alimentaire très particulier. La personne orthorexique peut rentrer en conflit avec ceux de l'entourage qui continuent à manger "non sain", elle se pose en "donneur de leçons" nutritionnelles, mais surtout l'orthorexie isole et éloigne la personne qui en souffre du reste de la famille.

Enfin, si la personne orthorexique a des enfants, elle applique généralement pour eux le même type de sélection alimentaire draconienne. Or, ne jamais autoriser un bonbon, des biscuits ou des chips, diaboliser certains types d'aliments, risque de favoriser de futurs dérapages alimentaires pour les enfants.

Les causes de l'orthorexie

Deux pistes d'explications à ce phénomène existe : des causes sociales et des causes psychologiques. Nous vivons dans une société de consommation avec une grande diversité et une grande abondance alimentaire, mais une alimentation très industrielle, limite malbouffe, avec des scandales alimentaires retentissants (la vache folle, la grippe aviaire, les lasagnes au cheval…).

Et paradoxalement, notre société valorise aussi les préoccupations autour de la santé et de l'alimentation. Nous sommes bombardés d'informations parfois contradictoires sur ce qui est "bon" ou "mauvais" pour la santé.

L'autre grande cause de l'orthorexie est psychologique. Des facteurs de personnalité comme le perfectionnisme, le besoin de contrôle, le manque de confiance en soi… pourraient prédisposer à l'orthorexie. Le contrôle de son alimentation de A à Z vient compenser une autre source d'angoisse (comme une mauvaise image de soi), le refuge dans un comportement orthorexique est en quelque sorte très "rassurant".

La prise en charge de l'orthorexie

Le plus difficile, c'est que la personne prenne conscience qu'elle est orthorexique et que ce comportement orthorexique est pathologique, et de toutes ses conséquences négatives sur la vie quotidienne. D'ailleurs, il existe un questionnaire de dépistage en 10 items (voir ci-dessus) : Passez-vous plus de trois heures par jour à penser à votre régime alimentaire ? Planifiez-vous vos repas plusieurs jours à l'avance ?... Si vous répondez oui à plus de quatre questions, c'est déjà une alerte. Si la personne répond oui à neuf ou dix questions, elle est en plein dans l'orthorexie.

Et si cette prise de conscience ne suffit pas à assouplir ce comportement orthorexique, il faut alors se faire aider par un psychiatre ou une psychologue, un nutritionniste ou une diététicienne spécialisés dans les troubles alimentaires.