1. / Maladies
  2. / Poumons

Un, deux, trois... Respirez !

La respiration est une fonction vitale qui ne s'arrête jamais... sauf dans le cas de l'apnée. Comment se réalise la ventilation de nos poumons ? Comment entraîner son corps à retenir son souffle ? Comment font les sportifs pour atteindre des records de plusieurs minutes ?

Rédigé le , mis à jour le

Un, deux, trois... Respirez !
Un, deux, trois... Respirez !
Sommaire

Respiration : les mécanismes

Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent la respiration.

Les poumons inhalent en moyenne 300 millions de litres d'air au cours d'une vie. L'adage est bien connu : vivre c'est respirer et respirer c'est vivre. Or, nous ne respirons pas toujours correctement.

Le système respiratoire. L'air entre par les voies aériennes supérieures : le nez et la bouche, il descend le long du pharynx puis arrivé à la trachée, l'air est distribué aux deux poumons par l'intermédiaire des bronches. Ces dernières se subdivisent en bronchioles pour atteindre les alvéoles, petits sacs où se déroulent les échanges gazeux. L'oxygène est absorbé par la circulation sanguine tandis que le gaz carbonique est rejeté.

Mais pour que l'air puisse entrer puis ressortir, les poumons ont besoin de l'aide des muscles. Il y a d'abord le diaphragme, un muscle situé sous les poumons, puis des petits muscles présents entre les côtes : les muscles intercostaux. Quand ces muscles se contractent, le diaphragme s'abaisse et les muscles intercostaux soulèvent les côtes. Résultat : toute la cage thoracique augmente de taille, ce qui crée un appel d'air, les poumons se remplissent : c'est l'inspiration.

Lorsque ces muscles se relâchent, ils reprennent leur place, les poumons se retrouvent alors comprimés, ils se vident : c'est l'expiration. L'inspiration est un mécanisme actif tandis que l'expiration est un mécanisme passif.

Mesurer sa respiration

La ventilation des poumons s'effectue suivant les mouvements du diaphragme.

Des examens permettent d'évaluer notre ventilation, en mesurant certains paramètres, ce sont les Explorations Fonctionnelles Respiratoires (ou EFR). Ils sont complémentaires de l'examen clinique et des radios des poumons. Ils mesurent le volume des gaz contenus dans les poumons, la quantité de gaz inspiré et expiré, ou encore les gaz présents dans le sang.

L'examen principal est la spirométrie, il quantifie la capacité respiratoire. La personne est dans une cabine fermée, elle souffle dans un tube relié à une machine qui va intégrer tous les paramètres permettant d'évaluer la respiration. L'examen est plus ou moins complet en fonction de ce que les médecins recherchent. Il est notamment utilisé quand une maladie respiratoire est suspectée, comme un asthme, une broncho pneumopathie chronique obstructive (BPCO) ou encore une mucoviscidose.

Toutes ces maladies diminuent en effet l'efficacité de la respiration, mais il ne faut pas forcément être malade pour voir sa capacité respiratoire baisser ! Chez les femmes, elle est plus faible que pour les hommes et elle diminue aussi progressivement une fois que la croissance est finie.

Apnée, à la course aux records

Pour bien remplir d'air ses poumons, il faut aussi savoir bien les vider.

Les sportifs augmentent leurs capacités respiratoires grâce à l'entraînement.

Un encadrement de spécialistes leur permet une augmentation de la souplesse de la cage thoracique, pour contenir toujours plus d'air. Plus d'air inspiré fait tenir plus longtemps sans reprendre son souffle.

Pour la petite histoire, sachez que certains êtres vivants ne respirent pas grâce à leurs poumons. Les poissons utilisent leurs branchies, les insectes l'extrémité de leur trachée et pour les grenouilles ou les reptiles, il s'agit d'une respiration cutanée, au niveau de la peau. Enfin, certains mammifères, comme la chauve-souris, respirent partiellement grâce à leur peau, et le fœtus humain fait probablement la même chose dans le ventre de sa maman !

Améliorer sa respiration grâce au yoga

L'art de bien respirer

Le yoga est sans doute la discipline qui permet le mieux d'améliorer sa respiration. Cette discipline mêle le travail du corps et de l'esprit avec une recherche constante d'harmonie.

Synchroniser des postures avec son souffle n'est pas toujours facile et cela requiert discipline et concentration.

Sophrologie : respirer le bien-être

Séance de sophrologie pour une patiente traitée pour cancer

Pour atténuer son stress, développer sa capacité à s'affirmer ou traverser des épreuves douloureuses, certains se tournent vers la sophrologie. Il s'agit d'une technique de bien-être qui peut faire penser à l'hypnose ou à la relaxation

Mais la sophrologie est surtout un outil dont le but est de rechercher l'équilibre entre nos émotions et nos comportements. La sophrologie se base sur un travail respiratoire très important.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Questions/réponses :

Ailleurs sur le web :

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24