1. / Maladies
  2. / Poumons
  3. / Embolie pulmonaire

Embolie pulmonaire : une complication de la phlébite

Douleur thoracique, gêne respiratoire, mollet douloureux... peuvent être les symptômes d'une embolie pulmonaire. Chaque année l'embolie pulmonaire, véritable urgence médicale, touche 150.000 personnes et fait 20.000 décès. Comment reconnaître une embolie pulmonaire ? Comment réagir ? Quels sont les traitements ?

Rédigé le , mis à jour le

Embolie pulmonaire : une complication de la phlébite
Embolie pulmonaire : une complication de la phlébite
Sommaire

Qu'est-ce qu'une embolie pulmonaire ?

Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent l'embolie pulmonaire.

Une embolie pulmonaire correspond à une obstruction d'un vaisseau irriguant un poumon. L'artère pulmonaire relie la partie droite du coeur aux poumons. Le coeur, lui, est divisé en deux. Une partie gauche est chargée de propulser le sang riche en oxygène vers le reste du corps grâce à un réseau d'artères. Une fois ce travail réalisé, le sang revient au coeur par les veines, il arrive cette fois du côté droit. Appauvri en oxygène et riche en CO2, ce sang veineux est envoyé au poumon par l'artère pulmonaire pour qu'il soit à nouveau réoxygèné.

L'embolie survient, lorsque sur le chemin du retour, le sang ramène avec lui un caillot. Une petite masse de sang coagulé qu'on appelle aussi thrombus. Ce caillot prend naissance dans la circulation veineuse, le plus souvent lors d'une phlébite au niveau des membres inférieurs, comme par exemple au niveau de la veine fémorale. Ce caillot peut se détacher et suivre la circulation.

Il passe dans la veine cave, atteint la partie droite du coeur et s'introduit dans l'artère pulmonaire. Cette artère se ramifie de plus en plus pour pénétrer toutes les parties des poumons. Le caillot peut obstruer une ou plusieurs branches de ce vaisseau. Selon la taille et le nombre de caillots, le territoire qui n'est plus irrigué sera plus ou moins grand. La présence de ces caillots empêchant une bonne circulation du sang, le coeur va compenser et pomper de plus en plus fort. Il se fatigue au point de ne plus être capable d'assurer son rôle. C'est l'insuffisance cardiaque, qui peut aboutir à un arrêt du coeur.

Diagnostiquer une embolie pulmonaire

L'embolie pulmonaire est une véritable urgence médicale.

Lorsqu'une embolie pulmonaire est suspectée, il est impératif d'être pris en charge rapidement.

Les phlébites sont souvent à l'origine d'embolie pulmonaire. Le médecin doit donc dans un premier temps vérifier si c'est le cas pour le patient en regardant l'état de ses mollets. Dans un second temps, un examen des gaz du sang est réalisé. Cet examen permet de mesurer la teneur en oxygène et en gaz carbonique. Chez les personnes qui ont une embolie pulmonaire, l'oxygène et le gaz carbonique ont tendance à baisser dans le sang artériel.

Pour confirmer l'embolie pulmonaire, les patients sont ensuite amenés aux Urgences afin de passer un scanner. Le scanner permet de savoir où se trouve le caillot et quels sont les vaisseaux bouchés. Pour repérer le caillot, le radiologue instille dans les artères un produit de contraste.

Si le diagnostic d'embolie pulmonaire est confirmé, le patient sera hospitalisé en cardiologie. Un traitement anticoagulant lui sera alors prescrit le temps que le caillot soit dissous.

Prévenir l'embolie pulmonaire : la surveillance du réseau veineux

Gabriele a eu plusieurs thromboses, elle se rend régulièrement chez son phlébologue pour éviter tout risque d’accident.

L'embolie pulmonaire a ses cibles privilégiées. Elle survient notamment chez les personnes qui ont déjà eu une phlébite, mais aussi, souvent, chez les patients en insuffisance veineuse, les femmes enceintes ou les personnes en surpoids. Si elles ne sont pas traitées, les thromboses veineuses peuvent entraîner une embolie pulmonaire.

Certains traitements hormonaux contraceptifs peuvent aussi rendre le sang plus épais et favoriser la survenue de caillots. Rappelons que l'association pilule contraceptive-tabac est à proscrire, pour ces mêmes raisons.

Mais l'embolie pulmonaire guette tout le monde, en cas d'immobilisation prolongée, suite, par exemple à une intervention chirurgicale. On suppose même qu'elle est à l'origine de 10% des décès inexpliqués survenus à l'hôpital.

Quelques conseils pour prévenir une embolie pulmonaire, qui n'est pas censée survenir si la phlébite est traitée à temps.

  • Si vous souffrez de varices, des bas de contention sont parfois indiqués afin de ne pas aggraver cette maladie des veines.
  • Lors de longs voyages en avion, le port de ces bas est important. Il est aussi conseillé de se lever toutes les deux heures, de faire des petits mouvements de pied pour que le sang circule bien, et enfin, de boire beaucoup.

En savoir plus : vos questions, nos réponses sur l'embolie pulmonaire

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Questions/réponses :

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24