1. / Maladies
  2. / Peau
  3. / Psoriasis

Psoriasis : une réaction auto-immune de la peau

Des démangeaisons douloureuses, des plaques rouges et des plaies... Le psoriasis est une maladie de peau, non contagieuse, qui altère considérablement la qualité de vie des malades. Elle concernerait 2% de la population française et 60.000 nouveaux cas sont déclarés chaque année.

Rédigé le , mis à jour le

Psoriasis : une réaction auto-immune de la peau
Psoriasis : une réaction auto-immune de la peau
Sommaire

Qu'est-ce que le psoriasis ?

Benoît Thevenet et Marina Carrère d'Encausse vous expliquent ce qu'est le psoriasis.

En France, près de deux millions et demi de personnes souffrent de psoriasis. Plaques rouges épaisses qui desquament sur les coudes ou les genoux, irritations dans le cuir chevelu, gerçures au niveau des ongles… Ces symptômes inflammatoires provoquent d'importantes démangeaisons et parfois des douleurs. Ils ont aussi une forte résonance sur la vie sociale. Lorsqu'il est visible, le psoriasis peut embarrasser les patients concernés. Ils ont souvent honte de ces plaques et se sentent complexés.

La peau est composée de trois couches : l'épiderme, le derme et l'hypoderme. C'est à partir de l'épiderme que les cellules de la peau se renouvellent. Elles produisent la kératine, une protéine que l'on retrouve aussi dans les ongles et les cheveux. Au fur et à mesure de leur prolifération, les kératinocytes sont repoussés vers la surface, perdent leur noyau et s'aplatissent. Au bout d'un certain temps, ces cellules desquament et laissent place aux nouvelles cellules. En cas de psoriasis, l'épiderme se renouvelle de façon excessive. On parle d'hyperkératose.

L'hyperkératose correspond à un épaississement de la couche cornée. On note aussi un problème de différenciation des cellules, elles ne perdent pas leurs noyaux. Problème, les nouvelles cellules créées sont poussées vers la surface à un rythme beaucoup trop rapide et qui ne permet pas d'éliminer les cellules mortes. Le rythme passe de quatre à six jours au lieu de trois semaines. Les cellules s'accumulent à la surface de la peau et forment une couche de pellicules blanches appelées squames.

La peau présente aussi des rougeurs, signe qu'il y a un afflux sanguin ainsi qu'une inflammation localisée. Le système de défense au niveau de la peau réagit comme s'il devait combattre un intrus, il se retourne contre l'organisme. Dans environ 8% des cas, le psoriasis se manifeste comme une maladie grave qui s'étend à tout le corps. Il peut s'accompagner de complications rhumatismales.

Traiter le psoriasis

Lorsque le psoriasis est étendu, on a recours à la PUVAthérapie.

Aujourd'hui, on ne guérit toujours pas du psoriasis. Les médecins disposent de traitements symptomatiques aux résultats transitoires, mais pas encore de médicaments définitivement curatifs.

En première intention, on prescrit des pommades à base de cortisone. Mais quand le psoriasis est plus étendu, on recommande la photothérapie c'est-à-dire l'exposition à des ultraviolets. Ces séances se font sous contrôle dermatologique. Ce traitement reproduit les bienfaits du soleil, qui très souvent calme le psoriasis. Enfin, dans certaines formes très sévères pour lesquelles les traitements cités n'ont plus ou pas d'effet, les médecins disposent aujourd'hui d'un arsenal médicamenteux efficaces, mais contraignant, et parfois mal supporté par les malades.

Une biothérapie contre le psoriasis résistant

Corinne a 58 ans, elle a toujours vécu avec le psoriasis jusqu'à la découverte de la biothérapie.

Depuis 2004, les biothérapies ont montré des résultats spectaculaires sur des psoriasis résistants et des rhumatismes psoriasiques.

Quand un patient a un psoriasis résistant et qu'il a essayé tous les autres traitements (les crèmes, la puvathérapie), en deuxième intention, on peut lui proposer des anti TNF alpha. Ce sont des produits utilisés pour ralentir les inflammations et réduire les manifestations cutanées du psoriasis. Ces immunosuppresseurs sont une biothérapie. On utilise plusieurs molécules, comme l'Infliximab, les Adalimumab, ou les Ustekinumab qui sont spécifiques aux psoriasis.D'autres molécules, ciblant l'interleukine 17 sont en cours de développement et auraient une efficacité supérieure : le brodalumab et l'ixekizumab, mais aussi le secukinumab, ou Cosentyx®, a reçu fin 2014 l'autorisation pour le psoriasis d'intensité modérée à sévère.

Ces traitements ont peu d'effets secondaires. Mais ces produits demandent tout de même un suivi régulier. Et en cas d'infection ou de grippe, le patient doit arrêter son traitement. Le problème aujourd'hui, c'est que l'arrêt d'un traitement, produit généralement une crise après six semaines.

Des conséquences sociales et psychologiques

Pour camoufler des plaques de psoriasis qui gâchent la vie, on peut avoir recours au maquillage correcteur.

Le psoriasis est une maladie qui entraîne une altération de la qualité de vie, aussi importante que des maladies qui pourraient paraître beaucoup plus graves comme l'infarctus du myocarde, ou certains cancers. Le regard des autres envers les lésions visibles du psoriasis est extrêmement négatif parce qu'en général on pense que les lésions sont contagieuses, alors qu'en réalité elles ne le sont pas.

Dans de nombreux cas, lorsque les lésions sont très visibles, l'activité professionnelle ou certains loisirs comme le sport, peuvent devenir difficiles à vivre. Pour toutes ces raisons, les patients atteints de psoriasis se mettent souvent en retrait et à terme s'isolent.

Quand le psoriasis s'attaque aux articulations

Le rhumatisme psoriasique est une forme de rhumatisme qui accompagne une maladie de la peau, le psoriasis.

Dans 5 à 7% des cas de psoriasis, les articulations peuvent être touchées. C'est ce qu'on appelle le rhumatisme psoriasique. Le psoriasis attaque à la fois la peau, les articulations, le cartilage et le liquide articulaire...

Psoriasis : ne pas rester seul face à la maladie

Des groupes de parole pour échanger sur le psoriasis

Honte du regard des autres, image dégradée de son corps, gêne dans les relations sociales et intimes… Le psoriasis impacte lourdement la vie sociale. Alors pour que les malades puissent en parler et se soutenir, l'Association France Psoriasis organise des groupes de parole.

Le partage des différentes expériences permet à chacun d'avancer et de ne pas perdre pied dans le long combat contre le psoriasis. Une maladie qui use psychologiquement et peut constituer un véritable handicap dans la vie professionnelle.

Être entouré, pouvoir se confier à des personnes compréhensives et bienveillantes… Pour les patients, ces groupes de parole sont un vrai confort car le regard des autres est souvent difficile à affronter. "Le but des groupes de parole est de rompre l'isolement dans lequel les patients sont. C'est aussi pouvoir parler de sa maladie avec des personnes qui utilisent le même vocabulaire et qui ont le même vécu. Le plus important, c'est le soutien et l'entraide", explique Roberte Aubert, présidente de l'association France Psoriasis.

Une permanence téléphonique a également été mise en place pour permettre aux malades d'être écoutés, informés et conseillés pour mieux vivre avec le psoriasis.

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24