1. / Maladies
  2. / Peau
  3. / Brûlures

Bien agir face aux brûlures

Avec les beaux jours, les accidents domestiques se multiplient et notamment les brûlures. Qu'est-ce qu’une brûlure et quels en sont les risques ? Comment les reconnaître ? Que faut-il faire en cas de brûlure ? Voici quelques conseils.

Rédigé le , mis à jour le

Bien agir face aux brûlures

Qu'est-ce qu'une brûlure ?

Une brûlure correspond à une lésion de la peau qui est provoquée le plus souvent par la chaleur. La brûlure peut aussi être causée par des substances chimiques, l'électricité, le frottement, ou encore des radiations. Les brûlures peuvent plus rarement concerner les voies aériennes ou les voies digestives, par exemple en ingérant un produit acide. Les risques dépendent de l'étendue, de la profondeur et de la localisation de la brûlure. Il existe des risques immédiats comme une défaillance circulatoire si la brûlure est étendue, ou comme une défaillance respiratoire par brûlure du visage ou inhalation de fumée. La douleur est également un risque qu'il faut prendre en compte. À moyen terme, c'est-à-dire quelques jours après la brûlure, une infection est également possible.

 Les différents degrés de brûlure

Les médecins parlent effectivement de degré de brûlures en fonction de la profondeur. La brûlure du 1er degré est la plus superficielle et correspond au classique coup de soleil. Seul l'épiderme est touché. Sous l'épiderme, il y a vasodilatation, augmentation du diamètre des capillaires sanguins. La peau est rouge et douloureuse mais intacte. Il n'y a pas particulièrement de cloque.

La brûlure du 2e degré est plus profonde. Elle est caractérisée par des bulles (ou cloques, ou phlyctènes) qui apparaissent, soit immédiatement, soit dans les heures suivant la brûlure. Les bulles sont remplies d'un liquide transparent. Elles sont entourées d'une zone rouge : érythème. Le derme, couche profonde de la peau, est touché. Enfin, la brûlure du 3e degré, la plus grave car la plus profonde, aboutit à une peau cartonnée, blanche ou brunâtre, insensible. Même si la périphérie de la brûlure peut être douloureuse. Paradoxalement, il n'y a que peu voire pas de douleur car les vaisseaux sanguins et terminaisons nerveuses sont détruits. L'absence de douleur doit donc être considérée comme un signe de gravité.

Comment agir sur les brûlures ?

Dans un premier temps, il faudra refroidir la brûlure, mais l'orientation diffère. Les brûlures graves nécessitent en effet un avis médical alors que les brûlures simples non. Le sauveteur doit donc distinguer les signes de gravité d'une brûlure : cloque unique ou multiple d'une surface supérieure à celle de la moitié de la paume de la main de la victime, une destruction plus profonde (aspect noirâtre de la partie brulée) souvent associée à des cloques et une rougeur plus ou moins entendue. Il faut faire attention aux localisations particulières : visage, mains, voisinage des orifices naturels ou articulations. Les brûlures de la bouche et du nez feront toujours craindre la survenue rapide d'une difficulté́ respiratoire. Chez l'enfant, il peut y avoir des rougeurs entendue de la peau. Dans ces cas, un avis médical voire un appel au SAMU Centre 15 est impératif.

Seules les brûlures simples peuvent être gérées à la maison. Elles concernent les rougeurs de la peau chez l'adulte et les cloques d'une surface inferieure à celle de la moitié de la paume de la main de la victime.

Le premier réflexe est de supprimer la cause ou soustraire la victime à la cause. La cause d'une brûlure est un danger immédiat aussi bien pour la victime que pour le sauveteur. Si les vêtements sont enflammés, il faut empêcher la victime de courir, la rouler ou la faire se rouler par terre et étouffer les flammes avec un vêtement ou une couverture.

Doit-on refroidir la brûlure ?

Oui, il faut refroidir la surface brûlée avec de l’eau, par exemple de l'eau froide du robinet. On laisse couler l'eau sans pression sur la brûlure. L'arrosage immédiat d'une brûlure diminue l'extension de la brûlure. Elle limite également ses conséquences et soulage la douleur. Il faut retirer les vêtements de la victime le plus tôt possible, sans ôter ceux qui adhèrent à la peau. Ceci peut être fait pendant l'arrosage ou sous la douche. Si la brûlure est grave, attendre les secours. On peut alors mettre la victime sur un drap propre.

S'il s'agit d'une brûlure simple, l'arrosage peut être poursuivi plus longtemps jusqu'à disparition de la douleur. On protège ensuite la brûlure avec un pansement, un corps gras (crème spéciale brûlure… pas de beurre ni pomme de terre !). Il faut surtout vérifier la vaccination contre le tétanos. Seule la vaccination antitétanique effectuée tous les 10 ans, protège du tétanos. Chez l'enfant et le nourrisson, toujours prendre l'avis d'un médecin. Ne pas percer la cloque et la protéger par un pansement stérile.

Les cas de brûlures chimiques et électriques

Les gestes sont un peu différents en fonction des circonstances. En cas de projection de produit chimique sur la peau et les vêtements, il faut ôter en se protégeant ou faire ôter immédiatement les vêtements imbibés de produit. Il faut les arroser abondamment à grande eau, le plus tôt possible pour éliminer le produit en cause et ce jusqu'à l'arrivée des secours. Une autre circonstance concerne la projection de liquide chimique dans l'œil. Dans ce cas, il faut rincer l'œil abondamment à l'eau le plus tôt possible, en prenant soin que l'eau de lavage ne coule pas sur l'autre œil.

Une consultation ophtalmologique est impérative qu'il y ait trouble visuel ou non. Enfin, en cas de brûlures internes par ingestion, il ne faut pas faire vomir. Il ne faut pas donner à boire sans avis médical. Surveiller la victime et garder l'emballage du produit chimique en cause et le produit restant. Quant aux brûlures électriques, il s'agit toujours de brûlures graves avec notamment des lésions internes. Le seul réflexe, contacter le SAMU Centre 15.

Quelques conseils pour les vacances

Le conseil concerne les barbecues ou les braises. La plupart des brûlures chez les enfants sont provoquées par un barbecue qui se renverse. Il est donc important de garder ses distances, d'installer le barbecue sur une bonne assise, solide et plane. Ne placez jamais le barbecue sur une table de jardin bancale. Enfin, ne jamais utiliser d'essence ou de pétrole pour l'allumer. 

En savoir plus

Dossiers sur Bonjour-docteur.com : 

Ailleurs sur le web :

 

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24