1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Zoonose

Maladie de la vache folle : un cas suspect qui ne pourra pas être confirmé avant 10 jours

EN BREF – Un cas d'encéphalopathie spongiforme bovine, la maladie de la vache folle, est soupçonné dans un élevage de vaches salers des Ardennes, a annoncé ce 22 mars le ministère de l'Agriculture, précisant qu'une éventuelle confirmation interviendra dans une dizaine de jours.  

Rédigé le

Maladie de la vache folle : un cas suspect qui ne pourra pas être confirmé avant 10 jours
Image d'illustration.

La France avait été requalifiée pays à "risque négligeable" pour l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en mai 2015 par l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), le dernier cas d'ESB remontant à avril 2004 dans l'Hexagone.

En juin 2015, un cas d'ESB folle avait été détécté dans une ferme du nord-est de l'Irlande, sur une bête morte. Soixante-sept autres bovins de la même ferme avaient été abattus, testés négatifs, et exclus des chaînes alimentaires humaine et animale.

Le dépistage de l'encéphalite spongiforme bovine avait été rendu obligatoire en France en 2001, en pleine épidémie. Depuis octobre 2014, ce dépistage n'est plus obligatoire. Jusqu'alors, il était resté en partie en vigueur, en fonction de l'âge des bovins et contraignait à retenir les carcasses 24 heures après abattage, le temps d'obtenir les résultats des analyses. Selon la filière, il agissait surtout comme un repoussoir sur de nombreux marchés extérieurs, notamment chinois.

Apparue au Royaume-Uni dans les années 80, l'ESB s'était étendue à de nombreux pays en Europe et dans le monde à cause de l'utilisation de farines animales contaminées. Suspectée d'être à l'origine du nouveau variant de la maladie de Creutzfeldt-Jakob chez l'homme, elle avait suscité l'inquiétude des consommateurs et entraîné une grave crise dans la filière bovine.

Voir aussi