1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Virus Zika

Des moustiques "OGM" contre Zika aux États-Unis

L'agence américaine du médicament et des denrées alimentaires, la Food and Drug Administration (FDA), a donné son accord de principe, le 11 mars, pour un lâcher de moustiques génétiquement modifiés. L'expérience se déroulera en Floride et vise à limiter la propagation du virus Zika.

Rédigé le

Des moustiques
Des moustiques OGM contre Zika aux Etats-Unis (Illustration : moustique tigre)

Dans un document publié sur son site Internet, la FDA explique avoir déterminé que ces moustiques mâles baptisé "OX513A" ne présentent probablement pas de risques d'allergies pour les humains, les animaux ou l'environnement. Cependant, la décision de la FDA ne sera pas finalisée avant plusieurs mois, période durant laquelle l'agence entendra les évaluations des différentes parties prenantes.

Les autorités sanitaires se mobilisent pour protéger surtout les femmes enceintes d'une infection par le virus Zika, fortement soupçonné de provoquer la microcéphalie, une malformation grave et irréversible qui se caractérise par une taille anormalement petite du crâne et du cerveau des nouveau-nés. 

Ces moustiques génétiquement modifiés, de type Aedes aegypti, produits par la firme britannique Oxitec, sont porteurs d'un gène qui écourte nettement leur vie et celle de leurs progénitures qui meurent avant l'âge adulte. Cela a pour effet d'éliminer les populations de moustiques sauvages qui sont les principaux vecteurs de maladies infectieuses comme le virus Zika, la dengue, le chikungunya ou le virus du Nil occidental.

Ces moustiques OGM ont déjà montré une certaine efficacité à réduire les populations de moustiques sauvages dans de petits tests effectués au Brésil et d'autres pays d'Amérique du sud.

La décision définitive doit être prise par la FDA dans de brefs délais

La FDA avait expliqué devant le Congrès, qu'avec l'arrivée des beaux jours aux Etats-Unis, les moustiques vont éclore et se multiplier. L'agence américaine du médicament et des denrées alimentaires a donc décidé de soumettre sans attendre cette décision aux avis du public, pour la finaliser au plus vite. Elle s'est essentiellement appuyée sur une évaluation d'impact environnemental soumis par Oxitec. 

Les documents d'Oxitec et de la FDA concluent que ces moustiques OGM ne pourront probablement pas "s'échapper" pour établir de larges populations dans la nature par le fait qu'ils sont programmés pour mourir jeunes. En outre, ils ne présentent aucun danger pour les humains et les autres animaux car ils ne piquent pas étant donné qu'il ne s'agit pour la plupart que de mâles. Seules les femelles piquent pour se nourrir de sang. Et même s'il est aussi prévu de lâcher un très petit nombre de moustiques femelles OGM, les protéines qu'elles portent, résultant de leur modification génétique, ne paraissent pas être toxiques ou allergènes, selon la FDA.

Dans son document, l'agence conclut que "la probabilité qu'un lâcher de moustiques OX513A mâles ait des effets toxiques ou allergènes chez les humains ou les autres animaux est négligeable...". Une autre raison incitant les autorités américaines à accélérer le processus d'approbation est la résistance que développe les moustiques aux insecticides.

Voir aussi