1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Septicémie

La septicémie : quand les germes envahissent l'organisme

Une légère infection, même passée inaperçue, peut dégénérer en une réaction bien plus grave. Les germes se multiplient et se propagent dans tout l’organisme, c’est la septicémie. Cette infection sanguine peut mener au pire, le choc septique.

Rédigé le , mis à jour le

La septicémie : quand les germes envahissent l'organisme
Sommaire

Une évolution insidieuse

Une simple sinusite qui mène au pire...

D’où viennent les germes ? La porte d'entrée de l'infection est très variable. La septicémie peut se développer à partir d'une infection respiratoire (par exemple, une pneumonie), une infection digestive (une péritonite),une infection urinaire (causées parfois par les sondes) ou encore génitale. Elle peut aussi être d'origine cutanée, comme avec une blessure mal soignée, un furoncle ou encore un panaris. La plupart du temps, la septicémie est donc liée à des bactéries, mais les virus et les levures peuvent aussi en être à l’origine.

L'évolution de l'infection est au départ silencieuse. Le germe est présent dans le corps sans qu’il y ait pour autant de symptôme visible. Par la suite, le système immunitaire reconnaît l'intrus, il réagit en libérant différentes substances dans le sang. La réaction inflammatoire va se traduire, en fonction du germe, soit par une fièvre soit, au contraire, par une baisse de la température. La septicémie, dont l’évolution est insidieuse, est d'autant plus grave chez les très jeunes enfants, les personnes âgées ou celles qui ont un système de défense plus fragile.

Chute de tension. Ensuite, une cascade d'événements se succèdent et quand le système immunitaire est dépassé, il réagit mal : les substances libérées dilatent les vaisseaux, résultat la circulation sanguine ralentit, et la tension chute.

Choc septique. A ce stade, la vie du patient est en danger, la septicémie évolue vers un choc septique. Il faut alors identifier le germe responsable pour donner le bon traitement. Et dans tous les cas, il faut rechercher la porte d'entrée de l'infection. Si la localisation est profonde, comme cela peut être le cas pour certains abcès, le traitement chirurgical est indispensable pour éradiquer le foyer infectieux.

Valérie a été touchée par une septicémie sévère, et a pu échapper au choc septique, elle témoigne...

Quels traitements ?

La crainte du choc septique

Les chances de guérison dépendent d’une part du nombre d'organes lésés par l'infection, mais aussi de la réponse de l'organisme au traitement. Plus l'infection est traitée rapidement, plus le malade a des chances de survivre. Si elle est prise en charge tardivement, les conséquences peuvent être graves, elle peut laisser des séquelles. Par exemple, une insuffisance rénale ou cardiaque. Elle peut même dégénérer en gangrène et conduire à une amputation. Dans les cas les plus extrêmes, le patient peut en mourir. Le choc septique reste en effet la première cause de mortalité en réanimation (40 % des patients).

La durée du traitement dépend de la gravité de la septicémie. La plupart du temps, elle ne dépasse pas une semaine. En revanche, la convalescence peut durer jusqu'à deux mois.

Comment détecter une septicémie ? Quelle est sa prise en charge ? Comment traiter les personnes âgées qui en sont atteintes ? Les réponses en vidéo.

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24