1. / Maladies
  2. / Maladies hormonales

Adrénaline, l'hormone du stress

Mains moites, cœur qui s'emballe, respiration qui s'accélère... En cas de stress, une seule molécule est responsable de ces réactions : l'adrénaline. Il s'agit d'une hormone fabriquée par notre organisme pour lui permettre de lutter contre les agressions.

Rédigé le , mis à jour le

Adrénaline, l'hormone du stress
Sommaire

Qu’est-ce que l’adrénaline ?

Michel Cymes et Benoît Thevenet expliquent la sécrétion de l'adrénaline.

Lorsque le cerveau détecte une source de stress (des embouteillages, une échéance à respecter, un patron de mauvais poil...), il envoie un signal à l'hypothalamus, le centre de nos émotions, situé à la base de notre cerveau.

L'hypothalamus va envoyer un message nerveux aux glandes médullosurrénales, situées au-dessus des reins. Ce sont elles qui vont alors sécréter l'adrénaline.

La présence d'adrénaline dans le sang déclenche instantanément des réactions dans tout le corps : le rythme cardiaque augmente, la respiration s'accélère, la pression artérielle augmente, le cerveau et les muscles reçoivent plus d'oxygène, tandis que notre digestion se ralentit, les pupilles se dilatent pour augmenter la vigilance.

L'adrénaline permet de mobiliser l'organisme tout entier pour affronter le danger.

L'adrénaline, l'hormone des sensations fortes

Dans les sports extrêmes, la montée d'adrénaline n'est pas redoutée mais recherchée.

Pour certains, les réactions qu'elle provoque sont plutôt désagréables mais pour d'autres, en revanche, l'adrénaline peut devenir une véritable drogue.

Chute libre, saut à l'élastique, course de Formule 1, parachute... Rien n'est alors trop dangereux pour ces "accros" du risque.

L ‘adrénaline, un traitement de choc

L'adrénaline est utilisée comme traitement en médecine d'urgence.

L'adrénaline n'est pas seulement une conséquence du stress ou d'une situation dangereuse. C'est aussi un médicament de choix dans le traitement des arrêts cardiaques, des chocs allergiques ou encore des œdèmes.

Fabriquée de manière synthétique depuis 1900, elle fait d'ailleurs partie intégrante de l'arsenal thérapeutique de la médecine d'urgence.

Cette molécule est ainsi largement utilisée par les médecins du SAMU, mais son maniement reste délicat. Un surdosage peut en effet entraîner tachycardie et troubles du rythme cardiaque et peut ainsi aggraver l'état du patient.

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24