1. / Maladies
  2. / Intestins et estomac

Les démangeaisons de l'anus, fréquentes et gênantes !

Médicalement appelé prurit anal, les démangeaisons de l'anus sont une cause fréquente de consultation. Alors qu'elles sont désagréables et pénibles à supporter, les patients embarrassés hésitent souvent à en parler à leur médecin. De cause souvent bénigne, elles nécessitent une consultation en bonne et due forme pour se débarrasser définitivement de ce symptôme gênant.

Rédigé le

Les démangeaisons de l'anus, fréquentes et gênantes !
 © Nik Frey - Fotolia.com

Ces démangeaisons mal placées donnent l'envie impérieuse de se gratter à tout moment de la journée et quelle que soit la compagnie ! Et ce grattage peut laisser des lésions, susceptibles de s'infecter et de suinter, ou faire saigner la fragile muqueuse. Elles provoquent à nouveau l'envie de se gratter et le cercle vicieux s'installe… Elles peuvent de plus perturber le sommeil lorsqu'elles sont nocturnes.

Hygiène : les règles de base

La toilette est quotidienne, à l'aide d'un savon neutre et sans colorant (Aderma®, Saforelle®, savon de Marseille), idéalement faite après être allé à la selle. La région de l'anus est ensuite bien rincée puis séchée, en épongeant doucement sans frotter.

La technique d'essuyage a son importance : on tamponne avec un papier-toilette doux et non parfumé et on ne frotte pas nerveusement cette zone délicate…

En cas de constipation ou de diarrhée, régulariser le transit est important.

La peau doit être maintenue sèche, éloignée des sources de macération et d'irritation. Il faut bien évidemment s'abstenir de gratter l'anus, garder ses ongles courts et propres si la tentation de gratter est trop forte et porter des sous-vêtements en coton. Lors des règles, les tampons sont préférables aux serviettes hygiéniques qui favorisent la macération et donc les démangeaisons.

Le café, l'alcool, les laitages, le café ou les épices pouvant aggraver les démangeaisons chez certaines personnes, ils sont à éviter si c'est le cas.

Démangeaisons anales : quelles sont les causes ?

Les causes de prurit anal sont variées. Elles comportent les hémorroïdes, une fissure,  un abcès, un prolapsus ; les infections sont fréquentes : les vers, avec en tête les oxyuroses, les bactéries avec un staphylocoque ou un streptocoque mais aussi un champignon, le candida albicans, qui provoque une mycose, ou le papillomavirus, une infection sexuellement transmissible qui peut être responsable de condylomes au niveau de l'anus. Autres origines : les maladies de peau telles que l'eczéma ou le psoriasis, un diabète, une hypothyroïdie, un ictère lié à une maladie du foie,.... Beaucoup plus rarement, il peut s'agir de cancer colo-rectal.

Il existe un certain nombre de facteurs irritants : une hygiène excessive ou insuffisante, une transpiration au niveau des fesses (fréquente en cas de surpoids), un transit anormal (des selles liquides ou dures lèsent parfois la muqueuse), des pertes vaginales ou des cystites, des sous-vêtements synthétiques.

Il faut savoir que dans près d'un cas sur deux, les médecins ne retrouvent pas forcément de cause aux démangeaisons, par exemple parce que la cause initiale a disparu toute seule. Et dans certains cas, elles sont d'origine psychologique, les médecins parlent de "prurit anal psychogène".

Démangeaisons de l'anus : quand consulter et quel traitement ?

Si le prurit ne passe, qu'il s'accompagne de trouble du transit, de saignement ou de suintement, de fièvre, de fatigue, d'amaigrissement, il est recommandé de consulter son médecin généraliste.

Il examine la région anale, cherche la présence d'hémorroïdes ou de vers, une maladie de peau, vérifie le bon état général. S'il l'estime nécessaire, il prescrira une prise de sang à la recherche d'une maladie de la thyroïde ou d'un diabète, et surtout un traitement local, composé d'un antiseptique en cas de suintement 2 semaines et de règles d'hygiène (voir encadré). Si la cause des démangeaisons a été établie, elle est traitée : vermifuges s'il y a des vers (le traitement peut être réalisé d'emblée, dès la première consultation, du fait de la fréquence de l'affection), traitement d'une crise d'hémorroïdes, d'une maladie de peau, d'une infection…

S'il l'estime nécessaire, le médecin traitant orientera le patient vers un gastro-entérologue qui peut réaliser en complément une anuscopie et une rectoscopie, un examen qui lui permet de voir l'intérieur de l'anus et du rectum. 

En cas d'inefficacité du traitement, un corticoïde en crème comme l'hydrocortisone sera appliqué sur une peau propre pendant 4 à 6 semaines.

Source : Prurit anal, ce qu'il faut faire et ne pas faire, Association française de formation médicale continue en Hépato-Gastro-Entérologie

 

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24