1. / Maladies
  2. / Drogues et addictions

"Salle de shoot" : une centaine d’usagers chaque jour à Paris

Un mois après son ouverture, entre 110 et 120 usagers fréquentent quotidiennement la salle de consommation à moindres risques de l’hôpital Lariboisière, à Paris

Rédigé le

"Salle de shoot" : une centaine d’usagers chaque jour à Paris

Un mois après le début de l’expérimentation parisienne, en moyenne 110 usagers de drogues se rendent quotidiennement à la salle de consommation à moindres risques du 10e arrondissement, selon la Mairie de Paris, citée dans le journal Le Monde.

Certains usagers se rendant sur le site plusieurs fois, environ 150 passages sont désormais enregistrés durant les sept heures d’ouverture du site, entre 13h30 et 20h30.

Le jour de l'ouverture de la salle, seules quarante personnes s’étaient déplacées.

Six usagers sur dix consomment du Subutex®

Six usagers sur dix sont des consommateurs de Subutex® (buprénorphine), produit de substitution de l’héroïne, ou de Skénan®, un médicament à base de morphine. "Il y a un vrai travail sanitaire, car beaucoup de pratiques d’injection ne sont pas bonnes", souligne Bernard Jomier, adjoint au maire de Paris chargé de la santé, au journal Le Monde.

La Mairie fait part de sa satisfaction au vu de ces résultats, tandis que le collectif contre la salle de consommation à moindres risques déplore que certains toxicomanes se piquent encore dans la rue.

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24