1. / Maladies
  2. / Coeur
  3. / Vaisseaux

Soigner l’artère fémorale

L’artère fémorale apporte les nutriments nécessaires à la bonne santé des tissus de la jambe. Lorsqu’elle se bouche, la circulation sanguine n’est plus assurée et fait souffrir les membres inférieurs, provoquant parfois leur mort et donc leur amputation.

Rédigé le , mis à jour le

Soigner l’artère fémorale
Soigner l’artère fémorale
Sommaire

Qu’est-ce que l’artère fémorale ?

artere_femorale_intro.flv
Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes décrivent l'artère fémorale.

L'artère fémorale prend naissance dans l'aine, c'est en fait la prolongation d'une des branches de l'aorte, la plus grosse artère du corps.

Quelques centimètres en dessous de l'aine, l'artère se divise en deux : une branche part en profondeur dans la cuisse pour apporter le sang à ses muscles. La deuxième branche reste en superficie, passe à l'arrière du genou où elle donne l'artère poplité qui passe derrière le tibia et se prolonge jusque sur le dos du pied. Sur son trajet, l'artère fémorale est à l'origine de nombreuses autres artères plus petites, destinées aux muscles de la jambe.

A leurs côtés, les veines, qui sont elles chargées de rapporter le sang vers le cœur, dont la veine saphène, qui échappe aux maux dont souffrent les artères.

Car nos artères et notre cœur sont mis à mal par notre mode de vie. Nous sommes de plus en plus sédentaires, nous mangeons plus gras, nous fumons et nos artères souffrent de l'accumulation de déchets, des graisses, comme le cholestérol, et des sucres...

Ces déchets forment des plaques, c'est ce que l'on appelle l'athérome. Progressivement, ces plaques deviennent de plus en plus épaisses, elles rétrécissent le calibre des vaisseaux et empêchent le sang de passer.

La conséquence, vous la connaissez bien au niveau du cœur, c'est l'infarctus. Le même phénomène peut se passer au niveau des jambes, c'est l'artérite ou l'artériopathie des membres inférieurs.

Tant que la plaque n'est pas trop grosse, elle laisse passer un peu de sang et d'oxygène, mais la jambe souffre du manque d'oxygène. Conséquence : une forte douleur dans le mollet quand on marche, à tel point qu'il faut s'arrêter. Lorsque l'on repart, la douleur survient à nouveau, nécessitant un nouvel arrêt. Il s'agit d'une "claudication intermittente", un signe qui doit alerter et faire consulter.

Remplacer l’artère malade

artere_femorale_operation.flv
Attention, images d'intervention chirurgicale : le chirurgien utilise une veine pour remplacer l'artère malade.

Mais quand l'artère se bouche, il s'agit d'une urgence, il faut intervenir.

Première possibilité, le stent, une sorte de petit ressort que l'on insère dans l'artère et qui va maintenir son ouverture.

Deuxième option : le pontage. Pour que cette opération soit efficace sur la durée, il faut agir sur tous les facteurs qui favorisent l'artérite. Non seulement pour ne pas reboucher le nouveau circuit de la jambe opérée mais aussi pour essayer d'éviter pareille aggravation sur l'autre jambe. Car l'artérite touche en général les deux côtés !

Quelques conseils pour soigner ses artères

Certains facteurs, comme un taux de cholestérol trop élevé, une hypertension artérielle ou un diabète, peuvent être traités avec l'aide de médicaments. Mais il faut aussi y mettre du sien, arrêter de fumer et de manger trop gras, ce qui diminue la formation des plaques d'athérome.

Sans oublier de bouger : la marche fait entièrement partie du traitement car elle stimule la circulation du sang et aide les artères à se renforcer. Elle va même permettre la création d'un second réseau à côté de celui qui s'est rétrécit au fil de la maladie. La nature est bien faite : l'organisme est effectivement capable de créer de nouvelles artères pour apporter le sang chargé d'oxygène aux différents muscles de la jambe.

L'artérite ou artériopathie des membres inférieurs représente plus de 80 % des causes d'amputation. Alors, soyez vigilants face à cette maladie fréquente qui touche 2 millions de Français et évolue longtemps sans symptômes. Si vous ressentez une douleur au mollet, que vous avez cette fameuse claudication intermittente quand vous marchez, ne tardez pas, consultez votre médecin.