1. / Maladies
  2. / Coeur
  3. / Vaisseaux

Angiomes, taches de vin : comment les faire disparaître ?

Tache rouge située sur le visage ou sur le corps, l'angiome est fréquent : plus d'un enfant sur dix est concerné. Quelle est l'origine de cette tache de vin ? Comment peut-elle évoluer ? Peut-on la faire disparaître et par quels moyens ? Le laser est-il efficace ?

Rédigé le , mis à jour le

Angiomes, taches de vin : comment les faire disparaître ?
Angiomes, taches de vin : comment les faire disparaître ?
Sommaire

Qu'est-ce qu'un angiome ?

Marina Carrère d'Encausse et Benoît Thevenet expliquent l'hémangiome.

Les angiomes peuvent revêtir plusieurs formes et plusieurs couleurs. Cette anomalie vasculaire touche d'abord les enfants, près d'un enfant sur dix, et principalement les filles, mais elle concerne aussi les adultes. S'ils sont le plus souvent bénins, les angiomes doivent être traités dès qu'ils entraînent des problèmes fonctionnels.

L'angiome est un terme générique, qui regroupe plusieurs anomalies dont le point commun, est l'atteinte du système vasculaire. Autrement dit, les artères et les veines qui transportent le sang et les vaisseaux lymphatiques. Ces derniers véhiculent la lymphe, un liquide transparent qui joue un rôle dans les défenses immunitaires. Un angiome découle soit d'une malformation au niveau d'un vaisseau, soit d'une tumeur bénigne qui a pris naissance au sein même du vaisseau. On parle alors d'hémangiome cellulaire. C'est la tumeur vasculaire bénigne, non cancéreuse, la plus fréquente du jeune enfant.

L'hémangiome infantile touche un enfant sur dix et apparaît dans les jours qui suivent la naissance. L'hémangiome est une prolifération anomale et localisée des vaisseaux du derme sous la surface de la peau. Leurs cellules se multiplient et déforment leur environnement. Les hémangiomes ont une progression très rapide ce qui a tendance à inquiéter les parents mais la plupart du temps, ces taches disparaissent naturellement sans aucun traitement en plusieurs années. Néanmoins, dans certains cas, selon leur taille ou leur localisation, les hémangiomes peuvent poser problèmes. C'est le cas par exemple quand il est localisé sur une paupière et compromet le bon développement de la vision. Une prise en charge médicale est alors nécessaire.

Quand ce sont les vaisseaux lymphatiques qui se développent de manière excessive, on parle de lymphangiomes. C'est également une lésion en relief qui peut se mêler aux vaisseaux sanguins. Les angiomes qui proviennent de malformations vasculaires, correspondent à une atteinte de la structure même d'un vaisseau. Elles sont présentes dès la naissance, et n'ont aucune tendance à la régression spontanée. Ce que l’on appelle communément une tache de vin, provient d'une malformation au niveau des capillaires autrement dit des petits vaisseaux. C'est un angiome plan, toujours visible, qui n'évolue pas, mais ne régresse pas non plus.

Doit-on l'enlever ou pas ?

Plusieurs avis médicaux peuvent être nécessaires pour savoir si on doit enlever un angiome ou non.

Chez les enfants, il existe diverses formes d'hémangiomes, et plusieurs localisations plus ou moins handicapantes. Les cas les plus graves, peuvent nécessiter l'avis de plusieurs spécialistes. C'est pour y répondre que la consultation multidisciplinaire est née dans un service de pédiatrie de l’Hôpital Trousseau : un dermatologue, un chirurgien et un radiologue. Trois points de vue pour un meilleur traitement de l'anomalie vasculaire.

Le traitement de l’angiome au laser

Le laser à colorant pulsé peut éclaircir l’angiome.

Dans certains cas, on opte pour un traitement au laser. Une crème anesthésiante est appliquée une heure avant la séance, pour limiter les douleurs. Six à huit séances sont habituellement nécessaires pour obtenir un éclaircissement. Le traitement est plus efficace sur le visage : 60% à 80% de la tache disparaît. Sur le corps le résultat est moins spectaculaire : 40% d'effacement.

Il faut respecter un intervalle de trois à six mois entre deux séances. Le traitement est possible dès l'âge de 12 mois et est remboursé par la Sécurité sociale, quelle que soit la taille de l'angiome.

Un bêtabloquant pour traiter l'hémangiome infantile

La prise en charge précoce est primordiale et dans les centres spécialisés, le traitement peut même être administré dès l'âge d'un mois.

Il existe désormais un nouveau traitement pour l'hémangiome infantile : le propranolol. À l'origine, le propranolol est un bêtabloquant prescrit pour des problèmes cardiaques. Son efficacité a été découverte de manière fortuite en 2006 par une équipe de dermatologues du CHU de Bordeaux.

Jusqu'à présent, le traitement de référence reposait sur des perfusions de corticoïdes avec des effets secondaires majeurs sur le coeur. Et c'est justement pour limiter ces effets secondaires que l'équipe de Bordeaux avait administré du propranolol à un nourrisson et pu constater de manière inattendue une réduction spectaculaire de son hémangiome. Depuis, des études cliniques ont été réalisées et le propranolol a obtenu une autorisation de mise sur le marché pour cette indication en 2014.

Désormais, ce traitement est indiqué pour tous les hémangiomes entraînant un risque vital ou fonctionnel (comme l'atteinte visuelle), en cas d'ulcération, c'est-à-dire une plaie potentiellement douloureuse ou un préjudice esthétique (comme des cicatrices visibles). Pour obtenir les meilleurs résultats possibles, il faut commencer le traitement très tôt.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Hémangiomes : que peut faire la chirurgie ?

Attention, images d’intervention chirurgicale : l’hémangiome sur la lèvre empêche l'enfant de parler et de manger.

Les hémangiomes de taille minime ou moyenne, régressent complètement avec en général pas ou peu de cicatrice. Cela concerne 80% des cas. C'est quand ils évoluent rapidement ou sont localisés sur la lèvre ou l'oeil, qu'ils doivent être traités rapidement, par la chirurgie notamment.

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24