1. / Maladies
  2. / Cerveau et neurologie
  3. / Mémoire, troubles de la mémoire

Amnésie : quand la mémoire nous fait défaut

L'amnésie n'est pas un simple oubli, il s'agit d'une perte importante de la mémoire. L'amnésie est aussi un symptôme qui témoigne d'une lésion ou d'un désordre au cerveau. Les causes peuvent être différentes : maladies ou accident.

Rédigé le , mis à jour le

Amnésie : quand la mémoire nous fait défaut
Amnésie : quand la mémoire nous fait défaut
Sommaire

Qu'est-ce que l'amnésie ?

Benoît Thevenet et Michel Cymes expliquent l'amnésie.

On distingue deux grands types d'amnésie selon l'origine du trauma : les amnésies neurologiques et les amnésies psychogènes.

Les amnésies neurologiques sont causées par des lésions spécifiques au cerveau, généralement dans la région où l'on retrouve l'hippocampe (le centre de la mémoire). La lésion peut faire suite à un traumatisme crânien, une rupture d'anévrisme, une tumeur (qui écrase une partie du cerveau), une hypoxie (manque d'oxygène), certaines encéphalites ou encore un alcoolisme chronique.

Les amnésies psychogènes résultent de traumatismes psychologiques comme par exemple un stress post-traumatique suite à une agression ou à un viol. Dans ce cas, il n'y a pas vraiment de lésion décelable.

Une perte de souvenirs peut affecter certains domaines alors que d'autres restent intacts, car l'amnésie peut se manifester de différentes manières. Quand la personne n'arrive plus à récupérer dans sa mémoire des informations antérieures au traumatisme, on parle d'amnésie rétrograde. En revanche quand elle est dans l'incapacité à mémoriser de nouvelles informations, elle n'arrive ni à les encoder ni à les consolider, on parle d'amnésie antérograde.

Il existe aussi des formes d'amnésies lacunaires. Les amnésies lacunaires sont dues aux phénomènes de stress extrême et de survoltage émotionnel. Décrite comme étant des îlots d'amnésie entourant des souvenirs intacts, une période de la vie qui n'a laissé aucune trace dans la mémoire de la personne.

Les causes de l'amnésie

Annie a des troubles de la mémoire depuis son AVC, mais cela ne l'empêche pas de participer à de nombreuses animations.

Il existe plusieurs causes d'amnésie : les médicaments pris de manière excessive et inadaptée, l'alcool (qui provoque une maladie connue sous le nom de syndrome de Korsakoff), les démences, une tumeur, l'épilepsie et même des problèmes psychologiques. 

L'accident vasculaire cérébral ou attaque cérébrale peut être à l'origine de troubles importants de la mémoire. Un accident de la route également, car il peut provoquer un traumatisme crânien. Il s'agit d'un choc assez violent pour provoquer un coma et qui peut créer des lésions susceptibles d'altérer la mémoire. 

Plus le coma est long, plus l'amnésie est importante. Mais le plus souvent, il n'y a pas d'atteinte directe du cerveau. Ce sont les connexions entre les différentes parties, les lobes, qui sont touchées. Et la récupération est partiellement possible. 

En cas de maladie d'Alzheimer, la situation est différente car dans ce cas, ce sont les lobes temporaux qui sont détruits. Plus aucun enregistrement n'est alors possible.

L'amnésie est souvent romancée au cinéma : on y montre un héros qui va bien physiquement et intellectuellement mais qui aurait oublié toute sa vie. Dans la réalité, il est rare que l'on oublie la totalité de nos souvenirs, et les pertes de mémoire sont souvent associées à d'autres troubles : désorientation espace-temps, problèmes de langage…

Amnésie : stimuler la mémoire

Séance de rééducation pour Jean-Marie, victime d'un traumatisme crânien. Objectif : devenir de plus en plus autonome

Souvent les pertes de mémoire entraînent une perte d'identité. Et une des bases de travail des équipes soignantes est donc de travailler sur "l'ancienne" personnalité pour la retrouver.

Des exercices de stimulation permettent également de retrouver les chemins des mémoires, car il y a plusieurs mémoires.

La mémoire à court terme nous permet d'enregistrer temporairement un évènement. Cela peut être par exemple un numéro de téléphone qu'on lit sur une affiche, dans le métro... Sans effort conscient, on ne le retient pas. Il est stocké moins d'une minute et si on ne décide pas de l'enregistrer, il disparaît de nos souvenirs. En revanche, la mémoire à court terme est une étape indispensable à la mémoire à long terme, car elle permet la rétention de l'information.

Cette mémoire à long terme se divise en trois domaines : la mémoire épisodique, qui correspond à nos souvenirs personnels, la mémoire sémantique, qui s'apparente à la culture générale, et la mémoire procédurale, qui regroupe tous les automatismes comme la marche...

En savoir plus : vos questions, nos réponses sur l'amnésie

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Questions/réponses :

Ailleurs sur le web

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24