1. / Maladies
  2. / Cerveau et neurologie

Le tremblement essentiel : un handicap peu connu

Écrire, s'habiller ou encore manger... Des gestes simples, mais qui peuvent s'avérer compliqués, voire impossibles, quand on tremble. En France, une personne sur 200 souffre de tremblements essentiels. C'est la cause la plus fréquente de tremblements, à ne pas confondre avec les tremblements liés à la maladie de Parkinson.

Rédigé le , mis à jour le

Le tremblement essentiel : un handicap peu connu
Le tremblement essentiel : un handicap peu connu
Sommaire

Des tremblements encore inexpliqués

AD_tremblement_intro2_131115.flv
Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes décrivent les tremblements essentiels.

Le tremblement essentiel est la première cause de tremblements en France, à ne pas confondre avec la maladie de Parkinson. Les tremblements essentiels peuvent apparaître dès l'enfance mais ont tendance à s'aggraver avec l'âge.

Les mécanismes du tremblement essentiel sont encore mal connus mais on sait que le cervelet est impliqué dans la maladie. Le cervelet se situe à l'arrière du cerveau. C'est une structure qui joue un rôle dans le contrôle de la motricité et aussi dans le contrôle de la précision des gestes. Des cellules à l'intérieur du cervelet, les cellules de Purkinje, participent à la transmission des informations. Depuis peu de temps, on sait que chez les personnes atteintes de tremblements essentiels, une partie de ces cellules dégénère, leur nombre diminue et on note des anomalies de morphologie.

Pour maintenir l'équilibre et contrôler les mouvements, le cervelet envoie des informations au thalamus. Le thalamus est un relais indispensable pour coordonner les mouvements musculaires. C'est la raison pour laquelle un des traitements consiste à stimuler le thalamus par des électrodes. Ces électrodes envoient un courant électrique qui modifie les informations provenant du cervelet et réduisent donc les tremblements.

Reconnaître le tremblement essentiel

tremblement_essentiel_consultation.flv
Il est possible de diagnostiquer avec certitude le tremblement essentiel auprès d'un neurologue.

Mais le grand problème de cette maladie est qu'il n'existe aucun test spécifique qui permette de la diagnostiquer avec certitude. Les tests biologiques, comme l'analyse de sang ou d'urine, ne détectent rien, et aucune lésion n'apparaît lors des examens cérébraux, le tremblement au cours d'un mouvement étant l'unique symptôme.

La grande majorité des personnes affectées souffrent d'un tremblement de faible amplitude et les malades peuvent recevoir des injections localisées de toxine botulique. Mais cette maladie évolue dans le temps. Les tremblements peuvent s'accentuer et s'étendre à d'autres parties du corps.

Traiter les tremblements

2014-11-24-ad-tremblements-consult-vf-69486_logo.flv
André, opéré en 2012, consulte pour faire le point sur sa stimulation.

Certains médicaments, comme les bêtabloquants et les anti-épileptiques, peuvent tout de même réduire l'amplitude de ces tremblements musculaires.

Dans les formes les plus sévères, une stimulation électrique cérébrale peut même être envisagée : l'opération consiste à introduire une électrode dans le cerveau jusqu'à une zone précise, le thalamus, et envoyer un courant électrique pour tenter de rétablir un fonctionnement normal des cellules nerveuses. Cette opération permet à 80% des patients d'obtenir une réduction significative de leurs tremblements. Cette intervention demande un suivi régulier post-opératoire.

Tremblement essentiel : le traitement par ultrasons

2015-11-13-AD-tremblements-ultra-sons-VF-113126_logo.flv

En Israël, puis aux Etats-Unis des chercheurs ont mis au point une machine capable de traiter les tremblements essentiels grâce aux ultrasons. Rick fait partie des premiers patients à avoir bénéficié de la technique. Il a été opéré en juin 2015 à l'université du Maryland, depuis il ne tremble presque plus.

Se servir un café, manger un bol de céréales… autant de gestes quotidiens devenus quasiment impossibles pour Rick. Cet Américain de 65 ans est atteint de tremblements essentiels depuis toujours. Mais avec les années, la maladie s'est aggravée entraînant la perte de son autonomie.

Les médicaments n'ont pas suffi à limiter les tremblements alors en juin 2015, Rick s'est porté volontaire pour expérimenter un nouveau traitement. Une machine délivre des ultrasons qui traversent la boîte crânienne pour atteindre le thalamus, la zone du cerveau responsable des tremblements.

En France, la technique n'est pas encore opérationnelle mais un prototype est présent à l'Institut du cerveau et de la moelle épinière de Paris. La procédure est complexe car les ultrasons se déforment lorsqu'ils entrent en contact avec le crâne. L'enjeu principal est donc de diriger les faisceaux avec précision. "Compte tenu de la structure du crâne, on doit s'adapter à chaque patient pour positionner la sonde au bon endroit et émettre les ultrasons appropriés pour le traitement", explique Jean-François Aubry, directeur de recherche au CNRS.

Les premiers essais cliniques devraient avoir lieu d'ici 2017. Pour Rick, le traitement est un succès. Quelques minutes après l'intervention, ses mains ne tremblaient presque plus. Depuis le mois de juin, 60 patients américains atteints de tremblements essentiels ont été traités grâce aux ultrasons.

Vivre avec le tremblement essentiel

2014-11-24ad-tremblements-temoin-vf-69485_logo.flv
Sylvie souffre de tremblements, elle raconte les répercussions quotidiennes de ces mouvements involontaires.

Écrire, s'habiller ou encore manger... Des gestes simples mais qui peuvent s'avérer compliqués voire devenir impossibles quand on tremble. En France, une personne sur 200 souffre de tremblements essentiels. C'est la cause la plus fréquente de tremblements, à ne pas confondre avec les tremblements liés à la maladie de Parkinson.

Le tremblement essentiel est une maladie handicapante. Chaque geste devient de plus en plus difficile à accomplir. Les répercussions quotidiennes de ces mouvements involontaires sont importantes.