1. / Maladies
  2. / Cerveau et neurologie
  3. / Epilepsie

Épilepsie : quelles origines, quels traitements ?

L'épilepsie n'est pas une maladie mentale, mais une affection neurologique, dont les principaux symptômes sont des convulsions. Quelles sont les différentes formes de crises ? Médicaments, gamma knife, chirurgie du cerveau : comment traite-t-on l'épilepsie ?

Rédigé le , mis à jour le

Épilepsie : quelles origines, quels traitements ?
Épilepsie : quelles origines, quels traitements ?
Sommaire

Qu'est-ce que l'épilepsie ?

ad_epilepsie_intro_090315.flv
Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent l'épilepsie.

En France, environ 500.000 personnes souffrent d'épilepsie, la moitié a moins de 20 ans. Cette maladie neurologique se manifeste par des crises plus ou moins impressionnantes. Elles peuvent prendre la forme de spasmes, de convulsions ou encore d'absences de quelques secondes à plusieurs minutes. Regard des autres, difficulté à trouver un emploi ou incapacité à conduire... les conséquences de l'épilepsie sur la vie quotidienne sont nombreuses.

Le cerveau est composé de millions de cellules, principalement des neurones. Ils sont reliés les uns aux autres pour former différents réseaux. Ils communiquent entre eux grâce à des signaux électriques. Certains réseaux de neurones ont le rôle d'exciter et de déclencher une fonction, alors que d'autres vont au contraire l'inhiber. Normalement, ces réseaux fonctionnent en parfait équilibre.

Mais en cas d'épilepsie, cet équilibre est par moment rompu. Au lieu de fonctionner en alternance, ils se synchronisent et s'hyperactivent tous en même temps. Se produit alors des décharges électriques simultanées. C'est le court-circuit, le cerveau est comme momentanément en panne, c'est la crise d'épilepsie.

Les décharges peuvent se produire à différents endroits du cortex cérébral, c'est ce qui explique qu'il y a plusieurs types de crise d'épilepsie. Si la décharge se produit dans la partie qui gère la motricité de la main, cela se traduit par un raidissement ou des secousses rythmiques du pouce, des doigts et même d'une partie du bras. Quand la décharge touche plusieurs parties à la fois, elle peut provoquer une crise dite généralisée. La personne peut perdre conscience, avoir des absences de plusieurs minutes puis reprendre une activité normale.

Les différentes crises d'épilepsie

epilepsie_kahane_types_crise.flv
Le Pr. Philippe Kahane, neurologue au CHU de Grenoble, commente des images des différents types de crises.
  • Crise généralisée de type "absence"
  • Crise généralisée de type tonico-clonique
  • Crise partielle de type temporale
  • Crise partielle de type frontale

Crise d'épilepsie : les effets sur le cerveau

2015-02-09-js-epilepsie-vf-77233_logo.flv
Crise d'épilepsie : quels effets sur le cerveau ?

Quand on parle d'épilepsie, on pense aux crises très spectaculaires, mais cette maladie peut revêtir des dizaines de formes différentes. En France, on dénombre près de 500.000 patients épileptiques dont la moitié a moins de 20 ans. Que se passe-t-il dans le cerveau au moment d'une crise d'épilepsie ? Quelles en sont les conséquences ?

Certaines épilepsies n'ont pas encore de causes clairement identifiées. Mais elles peuvent être provoquées dès la petite enfance par des maladies génétiques ou par des anomalies anatomiques du cerveau. À chaque fois, la crise se caractérise par une sorte de court-circuit au niveau des neurones.

En se répétant dans l'enfance, les crises empêchent la formation des réseaux des bonnes connexions entre les neurones des différentes régions du cerveau. Plus les crises sont longues, plus le risque de séquelles irréparables est important, surtout chez les nourrissons. Malheureusement le diagnostic est souvent trop tardif. Le Pr Rima Nabbout, neuropédiatre, conseille donc aux parents de réaliser, si possible, la vidéo d'une crise quand elle survient pour faciliter le diagnostic médical.

Gamma Knife, la radiochirurgie

epilepsie_gamma_knife.flv
La radiochirurgie (Gamma Knife) permet de détruire la région responsable de l'épilepsie, sans ouvrir le crâne.

Lorsque les antiépileptiques ne suffisent plus, un traitement chirurgical peut être envisagé. Mais il n'est pas toujours nécessaire d'ouvrir le crâne pour détruire la zone responsable des crises d'épilepsie.

Le Gamma Knife est un appareil de radiochirurgie qui permet de cibler précisément la région à détruire, sans abimer les parties voisines du cerveau. Un cadre repère est fixé sur la tête du patient. Une cartographie obtenue par scanner et IRM permet au chirurgien de définir la région à éliminer.

Les effets ne sont pas immédiats, il faut attendre un an pour voir s'atténuer ou disparaître l'épilepsie.

Épilepsie : une chirurgie spectaculaire

ad_epilepsie_chirurgie_021012.flv
Attention, images d'intervention chirurgicale : le neurochirurgien opère le cerveau à l'aide d'un microscope.

La première phase de l'opération consiste à accéder au cerveau. Le neurochirurgien écarte le cuir chevelu, le muscle temporal puis dégage le crâne. Il découpe ensuite l'os avant d'inciser la dure-mère.

Au coeur du cerveau, la minutie des gestes nécessite de pratiquer la suite de l'opération sous microscope.

L'efficacité de l'opération permet aux patients d'arrêter les traitements médicamenteux. Il faut cependant patienter plus d'un an avant d'être opéré.

En savoir plus sur l'épilepsie

Sur Allodocteurs.fr

Questions/Réponses :

Ailleurs sur le web