1. / Maladies
  2. / Cerveau et neurologie
  3. / Bégaiement

Camperdown program : une méthode australienne pour lutter contre le bégaiement

La première thérapie connue dans l'histoire du bégaiement est celle de Démosthène, un orateur politique grec du IVe siècle avant Jésus-Christ. Il s'entraînait à parler la bouche remplie de cailloux. Depuis, les thérapies ont fleuri. Une thérapie récente australienne s'appuie sur la rapidité de la parole : c'est le Camperdown.

Rédigé le , mis à jour le

La méthode Camperdown est efficace pour maîtriser son bégaiement.

Ralentir sa parole au maximum pour s'entraîner à ne pas bégayer. Tel est le principe d'entrée du programme australien Camperdown. À vitesse très basse, le bégaiement disparaît. Peu à peu, l'élève va augmenter sa vitesse de parole en suivant une échelle. Le niveau 1 correspond à la vitesse la plus lente, alors que le niveau 9 correspond à une élocution naturelle. Le bégaiement du patient est également noté de un à neuf en fonction de son intensité.

Le patient acteur de son programme

L'autre aspect essentiel du programme Camperdown est l'auto-écoute. S'enregistrer, puis s'écouter pour voir à quelle vitesse les troubles arrivent et apprendre ensuite à s'auto-évaluer. Dans cette méthode de prise en charge du bégaiement, le patient est acteur de son programme.

Le Camperdown est une méthode nouvelle, mise au point après dix années de recherche en Australie. Elle est encore peu répandue en France.

En savoir plus sur le bégaiement

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24