1. / Maladies
  2. / Cancer

Quelle sexualité après un cancer ?

Après un cancer, quel est le retentissement sur la qualité de vie intime ? Comment retrouver le désir après un cancer du sein, de l'utérus, de la prostate ? Ce sujet jusqu'alors mis de côté commence à se faire une place dans les salles de consultations même si de nombreux soignants reconnaissent encore être mal à l'aise pour explorer ces troubles sexuels avec les patients.

Rédigé le , mis à jour le

Quelle sexualité après un cancer ?
Quelle sexualité après un cancer ?
Sommaire

Un sujet longtemps resté tabou

Consultation et groupe de parole : dans l'intimité du cabinet ou face à d'autres elles aussi touchées par le cancer, les femmes libèrent leur parole...

L'Institut Curie a mené une étude pour établir ce que peuvent ressentir les femmes après un cancer du sein. Outre la modification de l'image induite chez la femme par la chirurgie, les traitements entraînent la perte des cheveux, la fatigue, des changements hormonaux, une sécheresse vaginale... On constate une dévalorisation, une atteinte de la féminité, voire parfois de l'identité.

Elles se sentent sexuellement moins attirantes ou insatisfaites  de l'image de leur corps et 41% estiment que le cancer ou ses traitements les affectent dans leur vie sexuelle avec, pour plus de la moitié, un désir sexuel diminué ou disparu, dans un environnement où la priorité est donnée aux soins, à la lutte contre le cancer, la qualité de vie, dont fait partie la sexualité, est aussi une exigence.

Comment parler d'un sujet aussi intime que la sexualité ? Trouver les mots, dire la réalité des effets secondaires... Après la difficulté du pronostic et des soins, le médecin va devoir aborder toutes ces choses que la maladie va changer pour le patient mais aussi pour son conjoint. Longtemps mis à l'écart, il est de plus en plus associé au travail accompli.

En parler avec les ados aussi

Entretien avec le fondateur de l'aassociation Jeunes Solidarité Cancer

Trop vieux pour être pris en charge dans les services de pédiatrie, trop jeunes pour que soit abordée la question de la sexualité et de la stérilité, beaucoup d'adolescents concernés par le cancer disent souffrir d'un grand isolement et déclarent manquer d'information…

Cette période de la vie, déjà délicate en temps normal, l'est d'autant plus du fait de la maladie. C'est sur ce constat qu'est née l'association Jeunes Solidarité Cancer en 2002. Son fondateur est un jeune homme de 32 ans devenu stérile après une leucémie à 15 ans, puis une récidive à 19 ans, à l'âge des premières sorties et des premières petites copines....

En savoir plus

Questions/réponses :

 

Articles et reportages :

 

 

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24