1. / Maladies
  2. / Cancer

Myélome, un cancer de la moelle osseuse

Le myélome est un cancer de la moelle osseuse, il s’agit d’une maladie du sang. La moelle osseuse, à ne pas confondre avec la moelle épinière. Quelques rappels anatomiques, explications du myélome et témoignage en vidéo dans ce dossier.

Rédigé le , mis à jour le

Myélome, un cancer de la moelle osseuse
Myélome, un cancer de la moelle osseuse
Sommaire

Le myélome : explications anatomiques

myelome_intro.flv
Le myélome : explications de Michel Cymes et Marina Carrère d'Encausse

La moelle osseuse est un tissu mou situé à l'intérieur des os. Il ne faut pas la confondre avec la moelle épinière, située à l'intérieur de la colonne vertébrale. Si on prend l'exemple d'un os long, au niveau des extrémités, il est rempli d'un tissu spongieux alors qu'au centre, il y a une partie creuse, l'espace médullaire. En réalité, il existe deux sortes de moelle osseuse, la moelle osseuse jaune qui est logée dans l'espace médullaire et la moelle osseuse rouge qui se trouve dans les cavités de la partie spongieuse.

Elle produit les cellules souches qui vont donner les différentes cellules du sang : les globules blancs (cellules de défense), les globules rouges qui transportent l'oxygène et aussi les plaquettes qui permettent de colmater les brèches en coagulant le sang.

Dans le myélome, le cancer apparaît au cœur de la moelle osseuse à partir d’une variété de globules blancs : les plasmocytes. Ce sont les cellules immunitaires chargées de produire différents anticorps destinés à la lutte contre les infections. En cas de myélome, un plasmocyte fabriquant un type d’anticorps se met à se multiplier de façon incontrôlée, ils se mettent alors à produire en grande quantité le même anticorps. Cela se fait au détriment des autres anticorps, pourtant nécessaires à la protection de l’organisme

Ces plasmocytes malades envahissent la moelle dans plusieurs régions osseuses et libèrent des substances qui attaquent la structure de l’os autour de la tumeur

L’équilibre entre construction et destruction osseuse est perturbé, l’os ne peut pas se réparer. Le myélome provoque une destruction de l’os chez 70 à 80% des malades.

Résultat, les os se fragilisent et des douleurs et des fractures spontanées, sans traumatisme, apparaissent.

Témoignage

myelome_temoin.flv
Patrick est atteint d’un myélome depuis l’âge de 55 ans, il témoigne

Le myélome reste une maladie incurable chez la majorité des malades. Mais leur espérance de vie moyenne, qui était de 5 à 10 ans, est aujourd’hui rallongée grâce aux nouveaux traitements. Et cet allongement concerne un grand nombre de malades.

Quels traitements ?

myelome_traitement.flv
Les différentes étapes du traitement

Le myélome est une maladie incurable, mais il existe des traitements. Ces nouveaux traitements sont notamment le thalidomide et ses dérivés. Le thalidomide est un médicament de triste mémoire puisqu'il avait été prescrit dans les années 1950, contre les nausées des femmes enceintes ; il avait causé de graves malformations congénitales chez leurs enfants. Mais ces dernières années, des médecins et des chercheurs américains se sont rendus compte qu'il était extrêmement efficace pour "affamer" les cellules tumorales, dans le cas du myélome. Et depuis le 19 octobre 2009, le thalidomide est à nouveau commercialisé en France.

Cela étant, le traitement de première intention pour les malades de moins de 65 ans, reste encore la chimiothérapie intensive. Mais pour éviter que cette chimio ne supprime toutes les cellules souches saines, celles chargées de fabriquer les différentes cellules sanguines, on pratique une autogreffe.

C'est-à-dire qu'on retire au patient ses propres cellules souches pour les lui réinjecter plus tard. Il s'agit d'un processus en trois étapes qui se déroule à l'hôpital.

La chimiothérapie avec autogreffe est surtout préconisée, on l'a dit, pour les patients de moins de 65 ans, car au delà, le risque d'infection après le prélèvement des cellules est trop important. Pour les patients les plus âgés, il existe également des médicaments prometteurs.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :