1. / Maladies
  2. / Cancer
  3. / Cancer de la peau, mélanome

Un scanner de mélanomes réglé... sur des bananes

Des chercheurs suisses ont développé un appareil permettant d'évaluer rapidement le stade de développement d'un mélanome, en mesurant sur la peau le taux et la répartition d'une enzyme liée au brunissement de la peau. Pour avancer plus rapidement dans leurs recherches, les scientifiques ont réglé leurs appareils sur… des bananes bien mûres, la même enzyme "témoin" étant impliquée dans la coloration progressive du fruit.

Rédigé le

Un scanner de mélanomes réglé... sur des bananes
Un scanner de mélanomes réglé... sur des bananes

"En vieillissant, les bananes se couvrent de taches noires causées par la présence d'une enzyme, la tyrosinase", expliquent dans un communiqué les chercheurs de l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). "Il s'agit d'un processus naturel de brunissement de certains organismes, comme la nourriture. Cette même enzyme joue également un rôle dans le cancer de la peau de type mélanome."

Lorsqu'un dysfonctionnement se produit dans la régulation de cette enzyme qui produit le bronzage, le mélanome apparaît, sous la forme d'une tache très foncée.

La chimiste Tzu-En Lin a développé une technique d'imagerie permettant de mesurer la présence de tyrosinase et sa distribution dans la peau. Les recherche permettant de mettre au point ce système de détection ont été réalisés sur des fruits mûrs. Dans un second temps, les expériences ont été menées sur des échantillons de tissus cancéreux.

Selon des données publiées ce 5 février dans la revue Angewandte Chemie, le niveau de présence et la distribution de l'enzyme tyrosinase renseignent sur le stade de la maladie.

Dans le cas d'un mélanome de stade 1, l'enzyme apparaît peu. Au stade 2, la tyrosinase est présente en grande quantité et de façon homogène. Au stade 3, elle est distribuée de façon hétérogène.

Le fruit de ces travaux (si l'on ose dire) est un mini scanner doté de huit micro-électrodes souples qui vient caresser la surface de la peau tout en mesurant la réactivité de l'enzyme. "Travailler sur les fruits nous a permis de mettre au point un outil de diagnostic que nous avons pu tester avant de le faire sur des biopsies humaines", indique Hubert Girault, responsable de l'équipe ayant mené cette étude.

Les chercheurs espèrent que leur invention pourra aider les dermatologues à confirmer rapidement leurs observations visuelles, voire qu'elle puisse devenir une alternative à des tests invasifs comme la biopsie.

Quand les mélanomes sont diagnostiqués tôt, le taux de survie à cinq ans atteint 86% pour les hommes et jusqu'à 92% pour les femmes, selon des données des autorités sanitaires françaises.

Source : Monitoring Tyrosinase Expression in Non-metastatic and Metastatic Melanoma Tissues by Scanning Electrochemical Microscopy. T. Lin et coll.  Angewandte Chemie, 5 fev. 2016. doi:10.1002/anie.201509397

Voir aussi