1. / J'ai mal…

Douleur : vers une meilleure prise en charge

A l'hôpital ou en centre antidouleur, comment la douleur est-elle prise en charge ? Les femmes y sont-elles plus sensibles ? Les enfants sont-ils suffisamment entendus ? Quels sont les moyens de lutter contre la douleur ? L'hypnose peut-elle servir en anesthésie ?

Rédigé le , mis à jour le

Douleur : vers une meilleure prise en charge
Douleur : vers une meilleure prise en charge
Sommaire

La douleur des femmes

Pourquoi les femmes sont-elles plus nombreuses que les hommes à consulter dans les centres antidouleurs ?

Les femmes souffriraient davantage que les hommes. Leurs douleurs seraient plus fréquentes, plus intenses et dureraient plus longtemps.

Ceux qui traitent des douleurs chroniques dans des centres antidouleurs, comme à l'hôpital Lariboisière, le constatent quotidiennement. Les malades sont bien souvent des patientes...

L'hypnose pour anesthésier

L'hypnose peut être utilisée pour une opération des sinus.

L'hypnose peut être utilisée en anesthésie pendant une intervention chirurgicale. De cette manière, le patient garde toute son autonomie et devient acteur des soins.

Lors d'une opération qui nécessite normalement une anesthésie générale, l'hypnose permet par exemple de n'utiliser que 5% de produit d'anesthésie par rapport à une anesthésie traditionnelle.

Bien sûr, toutes les précautions sont prises par l'équipe médicale au cas où une véritable anesthésie générale devient nécessaire...

L'hypnose intervient comme un complément capable de changer la perception que l'on a du monde extérieur et de modifier le seuil de tolérance de la douleur.

De la morphine à la demande

Comment fonctionne une pompe à morphine ?

Après une opération, les équipes médicales utilisent différentes techniques pour pouvoir contrôler la quantité de morphine administrée et éviter l'accoutumance.

Les patients sont même prévenus que dès leur réveil, de la morphine leur sera administrer grâce à une pompe qu'ils pourront déclencher dès que la douleur survient.

Comment évaluer la douleur des enfants ?

Comment sont prises en charge les douleurs post-opératoires des enfants ?

Une tétine ou au mieux un biberon d'eau sucrée. Il y a encore quarante ans, voilà ce que recommandaient les chirurgiens pour calmer la douleur des enfants après une opération.

On pensait alors que le système nerveux et sensoriel des plus petits était trop immature pour ressentir la douleur. Depuis, cette théorie a évidemment et heureusement été remise en cause mais il a fallu attendre l'année 1998 pour qu'un plan ministériel s'intéresse vraiment à la douleur chez l'enfant.

En 2008, la plupart des services de chirurgie pédiatrique considère cette prise en charge comme essentielle dans le processus de guérison.

Comprendre la douleur pour mieux soigner

Comment les chercheurs décryptent la douleur ?

Arthrosique, rhumatismale ou nerveuse... La douleur a des causes multiples. Il n'est pas toujours évident de trouver les bons mots pour la caractériser.

Visite dans un centre de recherche spécialisé dans l'évaluation de la douleur.

En savoir plus sur la douleur

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Questions/réponses :

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24