1. / J'ai mal…

Ch@t : Traiter la douleur

Ch@t du 22 octobre 2009 Avec les réponses du Dr Alain Serrie, directeur du service de médecin de la douleur et de médecine palliative à l'hôpital Lariboisière et fondateur de Douleurs Sans Frontières, et du Dr Jacques Meynadier, anesthésiste

Rédigé le

Ch@t : Traiter la douleur
Ch@t : Traiter la douleur
Sommaire

Les réponses du Dr Alain Serrie, médecin spécialiste de la douleur

  • Je me suis fait opérer il y a un mois du rachis cervical avec pose de 2 prothèses cervicales actuellement, j'ai toujours les mêmes douleurs (musculaire et parfois brachial, nerf) qu'à la sortie de l'hôpital, est-ce normal ?

Il faut revoir votre chirurgien et bien lui décrire vos douleurs, il pourra vous proposer après un examen clinique des examens complémentaires pour comprendre votre douleur, n'hésitez pas à lui en parler.

  • Suite à une opération du genou, j'ai des douleurs au niveau de la cuisse. Cela est dû à quoi ?

Je ne peux pas vous répondre, il faudrait vous examiner et bien sur vous interroger longuement, mais après les douleurs neuropathiques (fond douloureux permanent, brûlure, décharges électriques, engourdissement) peuvent survenir après des interventions chirurgicales, parlez-en à votre médecin.

  • Quel médicament est donné à la suite d'une coelioscopie ?

Des antalgiques usuels (paracétamol, AINS) sont proposés, tout dépend de l'intensité de votre douleur, la clé est de les prendre systématiquement comme vous l'a prescrit votre médecin, il ne faut pas attendre d'avoir très mal.

  • Je suis hyperlaxe et à cause de cela, j'ai de nombreuses subluxations et luxations. Mon médecin me dit qu'il ne peut rien faire pour m'aider. Existe-t-il des traitements pour soulager les douleurs dues à l'hyperlaxité ?

Le mieux est de prendre conseil dans un centre de la douleur près de chez vous, allez sur le site de la Société Française d'Etude et de Traitement de la Douleur (SFETD), vous y trouverez les adresses.

  • Lors d'un concert, quelqu'un est tombé de tout son poids sur ma nuque et le haut de mon dos. Mes vertèbres n'ont pas été touchées. En revanche, je ressens une douleur tenace depuis 6 mois, quand je tourne la tête ou reste longtemps dans la même position. La douleur va-t-elle s'estomper avec le temps ? Un kinésithérapeute m'aidera-t-il vraiment à faire disparaître la douleur ?

Vous avez une douleur chronique qui nécessite une prise en charge pluridisciplinaire, il est préférable de prendre conseil dans un centre de la douleur près de chez vous, vous trouverez les coordonnées sur le site de la Société Française d'Etude et de Traitement de la Douleur (SFETD).

  • Peut-on trouver des centres anti-douleurs partout en France ?

Vous trouverez les coordonnées sur le site de la Société Française d'Etude et de Traitement de la Douleur (SFETD).

  • Les centres anti-douleurs peuvent-ils proposer des consultations au domicile de certains patients ?

Malheureusement il ne sont pas équipés d'unités mobiles, il va falloir vous déplacer en VSL ou en ambulance.

  • Je suis allergique aux dérivés opiacés et ne supporte pas les anti-inflammatoires. Quelle solution en cas d'intervention ?

L'allergie à la morphine est plus que rare, aux dérivés, c'est possible. En cas d'intervention, il y a d'autres produits, il faudra en parler avec le médecin anesthésiste : il connait ces problèmes, ne vous inquiétez pas.

  • J'ai eu beaucoup de douleurs suite à une urétrite à chlamydiae dans mes tendons en 1991, ainsi qu'une asthénie et on ne me trouve pas d'où vient le mal. Quels bilans me conseillez-vous ? Mononucléose et ancienne contamination !

Vous avez une douleur chronique qui nécessite une prise en charge pluridisciplinaire il est préférable de prendre conseil dans un centre de la douleur près de chez vous, vous trouverez les coordonnées sur le site de la Société Française d'Etude et de Traitement de la Douleur (SFETD).

  • Je souffre de fibromyalgie, et rien ne me soulage ou je suis allergique parmi les traitements médicamenteux qu'on m a prescrit jusqu'à présent, est-ce que les autres techniques, comme l'acupuncture ou l'hypnose etc... ont prouvé leur efficacité ?

Vous avez une douleur chronique qui nécessite une prise en charge pluridisciplinaire, il est préférable de prendre conseil dans un centre de la douleur près de chez vous, vous trouverez les coordonnées sur le site de la Société Française d'Etude et de Traitement de la Douleur (SFETD).

  • Que peut faire un hyper sensible face à la douleur ? Enfant, je m'évanouissais et je vomissais devant les médecins lorsqu'on me parlait d'hôpital ou prise de sang. Depuis rien n'a vraiment changé, je m'évanouis et je vomis avec une simple anesthésie dentaire, et je me sens très mal (peut m'évanouir facilement) si l'on me parle de médecin ou de prise de sang. Je n'ai jamais mal à la tête mais j'ai tout de suite des maux de tête violents pendant 24 heures si j'utilise un téléphone portable (très rarement!). Je fais de nombreux rêves prémonitoires (des choses très concrètes, diagnostics médicaux à distance de la famille etc...). J'aimerais savoir comment fonctionne le cerveau d'un hypersensible, personne ne semble regarder, observer cela. Je dois au moins réussir à revoir mon dentiste.

N'hésitez pas en parler avec votre médecin, il vous aidera et éventuellement vous dirigera vers un centre de la douleur pour une prise en charge globale associant traitement médicamenteux et non médicamenteux avec prise en charge psychologique spécifique, neuro stimulation, hypnose, relaxation...

  • Je suis atteinte d'algoneuro-dystrophie du genou suite à une entorse. Le fait de boiter et de m'être déplacée à l'aide de béquilles pendant plusieurs mois a déclenché des douleurs lombaires (antécédents d'hernie discale L5S1 opérée à 2 reprises + arthrose) et des douleurs dans les cervicales dont je ne me sépare plus depuis plus d'un mois, en plus des douleurs dans le genou liées à l'effort. Existe-t-il un traitement de fond pour combattre ces douleurs ?

Je ne peux pas vous répondre comme cela, le mieux est vous rapprocher d'un centre de la douleur, il est nécessaire que votre médecin fasse un courrier expliquant tout que vous avez pour gagner du temps et ne pas recommencer ce qui a été fait et n'a pas donné un résultat acceptable, vous trouverez les coordonnées sur le site de la Société Française d'Etude et de Traitement de la Douleur (SFETD).

  • Suite à une opération du genou (transposition LLA), j'ai des douleurs au niveau de la cuisse, à quoi cela est-ce dû ?

Cela peut être ce que l'on appelle une douleur neuropathique, des traitements spécifiques existent dans ce cas.

  • Je vais subir une sleeve gastrectomie en décembre et je voulais savoir si la morphine est dans tous les cas administré ?

C'est la question qu'il faut poser au médecin anesthésiste, il existe des protocoles très efficaces pour la douleur post-opératoire.

  • Mon fils de 24 ans a une hernie discale avec sciatique. Il a eu des séances de kiné sans effet. Récemment il a été hospitalisé pour des élongations puis a eu un corset en résine pendant 5 semaines et demi suivi d'autant de temps de rééducation. Résultat sa hernie a empiré. Il a des douleurs en position debout et assise. Quelles solutions pour les supprimer ?

Il a donc un traitement à visée rhumatologique donc médicale : c'est le bon traitement, en cas d'échec un traitement chirurgical peut être discuté, en sachant que la chirurgie n'est pas la solution pour tout, là encore il faut en parler avec votre médecin qui demandera s'il le juge utile un avis chirurgical.

  • (Etudiant infirmier) à défaut de convaincre, peut on contraindre un patient à accepter une hospitalisation pour diminuer la douleur induite par les soins ? Et si oui, qui (médecin, collègue de médecin, infirmières...) ?

On ne peut, ni doit contraindre un patient, par contre il faut lui donner tous les éléments afin qu'il puisse avoir les informations nécessaires à une décision.

  • Est-ce qu'il y a un centre andi-douleur à Evreux (Eure) ?

Oui, 02 32 33 81 36.

  • Est-ce que la dépression peut provoquer des douleurs, si oui lesquelles ?

Oui, la douleur peut être un des signes de la maladie dépressive, elle peut prendre toutes les formes mais il ne faut pas passer sur une organicité, il faut en parler avec votre médecin.

  • Quelle technique, ou centre sur la douleur serait capable de traiter une hypersensibilité au niveau de la bouche (comme des échardes, des épines...) semble-t-il très liée au stress ?

C'est possible, mais là encore il faut parler avec votre médecin qui vous adressera éventuellement dans un centre de la douleur.

  • Je suis atteinte de fibromyalgie et suis tentée par les médecines parallèles comme l'homéopathie, l'acupuncture et autre qu'en pensez vous ?

C'est très bien, on sait ce qu'il ne faut pas faire : morphine, corticoïdes, anti-inflammatoires.

  • On ne trouve pas la cause de vos douleurs mais on va vous les prendre en charge, est-ce une bonne réponse médicale ou bien faut-il s'en inquiéter ?

Il n'y a sûrement rien de grave dans votre cas. Si on a éliminé toutes les causes organiques, allez dans un centre de la douleur adresses site de la Société Française d'Etude et de Traitement de la Douleur (SFETD).

  • La douleur n'est pas bien prise en compte à l'hôpital, les infirmières n'ont pas assez de droit et doivent avoir l'avis du médecin qui n'est pas toujours disponible, cela va-t-il changer ?

Les protocoles de soins sont une réponse à cela : un protocole de soin validé dans un service hospitalier permet à l'infirmière de dispenser des antalgiques en l'absence de médecin.

A ma connaissance, actuellement non, sauf si c'est une prise en charge par certaines structures de douleur voire des réseaux douleur de ville.

  • Quels sont les risques et les effets indésirables de perfusion de kétamine en traitement contre la douleur ?

Si vous devez avoir ce type de traitement, il doit s'agir d'un traitement fait par un médecin de la douleur. N'hésitez pas à lui demander les effets secondaires que le traitement peut présenter.

  • Existe-t-il des soins médicaux associés à la morphine pour soulager la douleur comme homéopathie, kinésiologie, naturopathie des branches mal connues à ce jour par le grand public ?

Il existe des méthodes non pharmacologiques qui peuvent être utilisées pour n'importe quelle douleur bénigne et associée à d'autres traitements en cas d'autres douleurs. Ces méthodes font partie de l'arsenal thérapeutique des centres de la douleur.

  • Je vais subir une radiofréquence lésionnelle, je suis à la recherche de documentations ou de témoignages mais personne ne connaît cette intervention sur les forum... Dans quel cas l'anesthésiste choisit de repulper le disque déchiré avec un ciment plutôt que la pose d'une prothèse discale ?

Les indications de traitements de types cimentoplastie versus traitement chirurgical sont discutées au cas par cas en fonction des lésions. Il s'agit d'une discussion entre rhumatologues, rodiologues interventionnels et chirurgiens.

  • Atteinte de fibromyalgie, je suis sous médicaments et lorsque je suis en crise rien ne me soulage pas parfois j'ai envie d'en finir tant la douleur est forte, plus les nausées et tout les inconvénients de ces traitements qui sont parfois difficiles à supporter.

La prise en charge de la fibromyalgie n'est pas que médicamenteuse. Prenez contact avec votre médecin traitant pour être adressée dans une consultation de la douleur où une prise en charge pluridisciplinaire pourra vous être proposée.

  • Connaissez-vous un confrère sur le Var qui reconnait la fibromyalgie, j'ai l'impression qu'aucun ne me prend au sérieux ?

Prenez contact avec un centre de la douleur. Leurs coordonnées sont sur le site internet de la Société Française d'Etude et de Traitement de la Douleur (SFETD).

La morphine n'est pas le traitement de référence de la fibromyalgie. J'insiste sur l'importance de la prise en charge globale pluridisciplinaire de cette pathologie.

Les réponses du Dr Jacques Meynadier, anesthésiste

  • Quelles sont les solutions pour arrêter une névralgie qui part depuis la quatrième dorsale et finit par une douleur jusque dans l'œil ?

La meilleure attitude est de prendre un rendez-vous avec une équipe qui s'occupe particulièrement de douleurs de la tête et du cou. Il est impossible d'être plus précis sans avoir une histoire de la douleur et aussi une sémiologie précise.

  • Je suis en attente de greffe bi-pulmonaire, comment être sûr que lors de mon réveil la douleur sera bien gérée ?

Je suis certain qu'il n'y aura pas de problèmes, une équipe (particulièrement les anesthésistes) de chirurgie thoracique est très performante dans ce domaine. Vous pouvez être confiant.

  • Je suis suivi par un centre anti douleurs avec des morphiniques qui ne me soulagent plus suffisamment. Je fais de l'acupuncture et de la sophrologie. Qu'est-ce qui existe d'autres ?

Si la morphine n'est plus assez efficace, il faut évaluer cliniquement de nouveau la symptomatologie douloureuse.

  • Je souffre de cruralgie lombaire par crise, je voudrais juste savoir, comment va évoluer ma maladie, chaque fois que je pose la question à mon médecin traitant, pas de réponses ?

Il faut que le diagnostic de cruralgie soit certain et l'évolution se fait en 6 à 10 semaines.

Une prise en charge complète d'un syndrôme douloureux sur le plan somatique et sur le plan psychologique, pour le malade et son entourage.

  • Je souffre de douleurs musculaires dans les bras jambes et cuisses, ainsi que dans les articulations des chevilles et poignets, avec une fatigue intense. Toutes les analyses sont négatives et aucun médicament n'a été efficace à ce jour, pouvez-vous me mettre sur une piste ?

Il faut évoquer le diagnostic de fibromyalgie mais ce diagnostic doit être validé par un spécialiste.

Absolument OUI.

  • Depuis la pose d'un stérilet, j'ai des douleurs dans les articulations, est-ce normal ?

Non.

  • J'ai une douleur à la cheville, à quoi est-ce dû ?

Pas de réponse sans examen clinique et paraclinique.

  • Quel est le protocole anti douleur lors d'une greffe pulmonaire ? Est-il pareil dans tous les hôpitaux ?

En principe une péridurale thoracique avec de la morphine.

  • Atteint d'un myélome, mon beau-père souffre toujours malgré sa pompe à morphine, y a-t-il d'autres traitements efficaces contre la douleur pour cette maladie (son squelette est atteint à divers endroits) ? Aussi y a-t-il un risque d'accoutumance de la morphine (ce qu'il craint) ?

Pas de risque d'accoutumance. Si efficacité insuffisante, refaire un bilan clinique et paraclinique pour voir s'il n'y a pas une cause métabolique (hydratation par exemple).

  • J'ai des douleurs neuropathie périphérique à cause d'une sciatique dans ma jambe droite et un peu ma jambe gauche, la douleur serait-elle définitive ?

Définitive certainement pas mais il faut de la patience et surtout faire un diagnostic très précis de la cause de votre sciatique pour mettre en route une stratégie thérapeutique efficace.

  • Je souffre d'une RCH, de schizophrénie et de tocs sévères, je suis obligé de prendre de la codéine mais je suis dépendant, n'y aurait-il pas un médicament non codéiné et surtout pas psychotrope pour remplacer la codéine ?

Il faut savoir ce que vous voulez dire par "dépendant".

  • Je voudrais savoir justement si le traitement par injection de kétamine peut avoir des effets secondaires importants ?

Quand il est bien fait, il n'y a pas de problème et les résultats sont très bons.

  • Faut-il être adressé par son médecin traitant pour aller consulter dans un centre anti-douleur ?

Il faut une lettre du médecin pour expliquer la pathologie du patient.

  • J'ai une spondylolisthésis sur L4 avec nodules de Gill et 2 pincement sur les disque L4-L5 et L5-S1, les douleurs me font atrocement souffrir. Les médecins pensent à une arthrodèse. Je n'ai que 26 ans et je suis cavalière de loisir, comment puis-je envisager l'avenir sportif ?

Seuls les médecins qui ont accès à votre dossier médical peuvent répondre à votre question. Il est vrai que l'équitation n'est pas le sport le plus adapté... Courage !

  • On me propose un traitement de calcitonine (je crois) en piqûre car j'ai de l'algoneurodistrophie sur tous les os courts du squelette dont un pouce devenu impotent. Est-ce vraiment efficace ? Puis-je travailler pendant le traitement car on m'a prévenu que ce traitement à des effets secondaires importants ?

C'est efficace et il y a peu d'effets secondaires.

  • Quand je prends de la codéine, j'ai énormément de démangeaisons pendant plusieurs heures ? Peut-on appeler cela des effets secondaires et cela veut dire que je suis allergique à la codéine ?

La codéine peut donner des démangeaisons mais ce n'est pas une allergie.

Les réponses du Dr Charlotte Tourmente

  • Pour une sténose lombaire dont le rétrecissement est 80 %, à part le paracetamol, que faire pour diminuer la douleur qui revient toutes les 2 heures ?

On peut vous proposer de la codéïne qui est équivalente en terme de niveau d'efficacité (pallier 2 du traitement de la douleur).

  • Je suis atteinte d'une fibromyalgie. On ne m'a proposé aucun traitement à part une activité physique régulière. Comment soulager la douleur ? Existe-t-il des médicaments efficaces (je suis déjà sous anti-dépresseurs ISRS) ?

Oui, il existe des médicaments efficaces (vous pouvez aller voir le chat que nous avons réalisé il y a quelques mois sur le sujet). Votre antidépresseur a également une action antalgique. Consultez un centre anti-douleur si ce n'est pas déjà fait.

  • Depuis 2002, je souffre de douleurs dites neurogènes à savoir picotements de la langue, sensations de brûlures au palais d'une part et douleurs face postérieure et interne de la cuisse gauche d'autre part. Je suis traitée par un anti épileptique sans soulagement notoire. Les examens cliniques n'ont rien révélés. A qui m'adresser ?

Demandez à votre médecin traitant de vous adresser au centre anti-douleur le plus proche de chez vous. Des traitements complémentaires non médicamenteux peuvent vous aider (hypnose, sophrologie,...).

Ca peut être une aide, mais il ne faut pas se limiter à cela. Il faut y associer des médicaments.

  • Je suis traitée pour des douleurs dorsales et crurales depuis que j'ai 16 ans (accident de sport), j'en ai 31 et j'ai de plus en plus mal, que faire ?

Faites un bilan dans un centre anti-douleur (auquel votre médecin traitant vous adressera). Un spécialiste vous proposera une prise en charge adaptée (médicaments + hypnose ou acupuncture ou sophrologie,...).

  • Mon mari souffre de douleurs neuropathiques suite à une lésion d'un nerf (atteint à 90%) lors d'une opération au bras. On lui propose après 3 ans de recherche pour le soulager la pose d'un implant médulaire. Qu'en pensez-vous ?

La stimulation médullaire a déjà prouvé son efficacité dans le traitement des douleurs rebelles. Faites confiance à vos médecins.

  • Je suis atteinte de fibromyalgie, maladie assez peu connue, comment traiter les douleurs dans tout le corps qui sont invalidantes, de jour comme de nuit ?

Consultez notre chat sur la fibromyalgie, vous verrez qu'il existe des solutions pour soulager vos douleurs. Consultez un centre anti-douleur pour une prise en charge adaptée.

Je n'en connais pas mais l'hypnose commence à faire ses entrées à l'hôpital pour certains types d'opérations. Vous pouvez vous renseigner au près des professionnels que vous voulez consulter.

  • J'ai mal aux lombaires et aux fessiers depuis 15 mois. J'ai fait un scanner qui a montré une hyperostose iliaque bénigne bilatérale évoquée devant la présence de foyer de condensation osseuse des berges iliaques des articulations sacro iliaques de façon bilatérale, avec discret vide des interlignes d'origine dégénérative. Qu'en pensez-vous ? J'ai trop mal, je n'en peux plus. Que dois je faire ?

Consultez votre médecin pour avoir un traitement efficace, demandez-lui de vous adresser à un centre anti-douleur. Courage !

  • Est-ce que le stress est un facteur qui déclanche des douleurs ?

Il ne les déclenche pas mais les majore dans le cadre de douleurs psychologiques par exemple.

  • Je suis migraineuse on va dire mensuellement, mais depuis quelques temps j'ai des douleurs fulgurante à la tête du côté opposé de ma migraine et ce plusieurs fois par jour mais ce n'est pas des maux de tête qui durent, je dirais comme un coup électrique douloureux qui dure 15 secondes mais plusieurs d'affilées ou espacées de quelques heures et voire des jours ?

Vous devriez aller voir un neurologue spécialisé dans la prise en charge des migraines ou consultez un centre anti-douleur. Un bilan doit être fait pour voir s'il s'agit d'autres formes de migraines ou s'il existe une autre cause. Cela vous permettra de recevoir un traitement adapté et efficace.

  • Que faire lorsque tous les examens cliniques sont normaux et que la douleur uniquement du côté gauche persiste ?

Tournez vous vers l'hypnose, l'acupuncture, la sophrologie. Ce type de traitements a souvent du succès dans les douleurs d'origine indéterminée.

  • Existe-t-il des traitements nouveaux pour diminuer les douleurs de la fibromyalgie ?

Je vous conseille d'aller visionner ce dossier complet.

  • Pour une très vive douleur au niveau de l'omoplate, (suite à une opération mutilante, du cancer du poumon, clavicule enlevée), je prends déjà beaucoup de médicaments. Y aurait-il d'autres possibilités de traitements non médicamenteux, mon centre anti douleur ne m'ayant rien proposé ?

Bien sûr, on associe souvent aux médicaments des séances d'hypnose, d'acupuncture, et de sophrologie. Elles majorent l'efficacité du traitement en permettant d'appréhender différemment les douleurs. Faites-en la demande explicite à votre centre, ils doivent avoir des contacts !

  • Les consultations au CAD sont-elles prises en charge ?

Cela dépend du type de la maladie, mais en principe oui.

  • Je suis atteint du syndrome myofacial (fybromialgie localisée) et ne réagissant pas aux traitements je souhaiterais savoir si les traitements tels que l'hypnose ou autres traitements alternatifs donnent des résultats sur cette pathologie? Auriez vous une adresse sur Grenoble ?

Oui, leur efficacité est prouvée. J'espère que vous y serez sensible ! Il y a sans doute un centre anti-douleur à Grenoble, nous ne pouvons pas vous adresser à des confrères.

  • J'ai mal tous les jours du matin au soir et aussi la nuit, aux bras et aux jambes, articulations et muscles, je suis suivie pour une dépression, sous médicaments, j'ai vu un rhumatologue, fais des examens, et à priori, je n'ai rien... juste mal. Que puis-je faire d'autre pour trouver les raisons de ces douleurs ?

Peut-être demander à votre médecin traitant de vous adresser à un centre anti-douleur pour refaire un bilan. Sachez que votre dépression peut aggraver vos douleurs (et vice-versa : les douleurs chroniques favorisent la dépression). Essayez de vous détendre grâce aux techniques d'hypnose, de sophrologie,... et de garder une activité physique minime.

  • Atteinte d'algoneurodystrophie, je dois être opéré du genou. Est-ce que je risque de déclencher une nouvelle algo sur le genou ?

C'est effectivement un risque... Mais de nombreux patients souffrant d'algodystrophie ne font pas de récidive. Essayez de garder un état d'esprit positif malgré la douleur..

  • Comment soulager mes douleurs diffuses par poussées ? Connectivité inclassée. Je prends du paracétamol 4 fois par jour, ça ne suffit pas. J'ai des douleurs intestinales et ne sais plus quoi avaler ?

Le paracétamol fait partie du pallier 1, le plus faible dans la prise en charge des douleurs. Quand un patient ne supporte pas le tramadol, on peut lui prescrire de la codéïne (en association ou pas avec du paracétamol). Il existe plusieurs possibilités pour vous soulager, gardez espoir : il faut être patiente avant de trouver un médicament efficace, même si c'est difficile. N'hésitez pas à demander une aide psychologique si vous en ressentez le besoin.

Certains anti-épileptiques peuvent être efficaces. L'ajout de séances de relaxation (hypnose et sophrologie,...) pourrait vous aider à mieux dormir en gérant différemment vos douleurs .

Vous pouvez essayer de voir mais je pense hélas que vous aurez besoin de médicaments en plus.

  • Allergique à l'aspirine et au paracétamol, que me reste-il pour calmer d'éventuelles douleurs ?

Les anti-inflammatoires et s'ils ne sont pas suffisants, des médicaments plus forts comme la codéïne.

Le paracétamol est un traitement qui n'a pas d'effets sur le foetus. Il est habituellement prescrit au cours de la grossesse.

 

Retrouvez le Dr Charlotte Tourmente sur son blog : Le web du Dr Tourmente

En savoir plus

Dossiers sur Bonjour-docteur.com :

Dossiers sur L'Express.fr :

Livre :

  • Vaincre la douleur
    "La souffrance n'est pas toujours une fatalité"
    Alain Serrie
    Ed. Michel Lafon, mai 2007

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24