1. / J'ai mal…
  2. / Aux jambes
  3. / Sciatique

La sciatique : un symptôme douloureux

Causant une douleur intense puis une paralysie de la jambe, la sciatique est une conséquence d'une compression des nerfs. Comment soulager les douleurs dues à la sciatique ? Une opération peut-elle empêcher les récidives ? Que faire en cas de sciatiques à répétition ?

Rédigé le , mis à jour le

La sciatique : un symptôme douloureux
La sciatique : un symptôme douloureux
Sommaire

Qu'est-ce que la sciatique ?

Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent les causes de la sciatique

Ceux qui ont déjà souffert d'une sciatique le savent : la douleur intense complique chaque geste et nous ralentit… bref, elle nous mène la vie dure. Son ressenti est caractéristique : la douleur part du haut de la fesse et irradie le long de la jambe jusqu'au pied. À l'origine de la sciatique, dans huit cas sur dix, on trouve une hernie discale mais elle peut aussi résulter d'un problème d'arthrose ou encore d'un traumatisme.

Le nerf sciatique est le plus volumineux de tout l'organisme. Il résulte de l'association de plusieurs racines nerveuses de la moelle épinière. Une fois ces racines réunies, ce nerf passe derrière l'articulation coxo-fémorale et se prolonge le long de la face postérieure de la jambe, jusqu'au bout du pied. Le nerf sciatique peut être comprimé ou irrité suite aux efforts répétés, à l'arthrose ou au vieillissement.

La plupart du temps, une hernie discale déclenche la sciatique. Le disque se situe entre les vertèbres de la colonne, il sert d'amortisseur. Il est formé d'une structure fibreuse en périphérie et d'un noyau gélatineux à l'intérieur. Quand la membrane du disque se fragilise, elle peut se rompre, le noyau se répand et peut comprimer le nerf. Une douleur apparaît alors sur l'ensemble du trajet nerveux au niveau de la face postérieure de la jambe, d'où une douleur qui s'étend jusqu'au pied.

Des infiltrations pour atténuer la douleur

Les infiltrations d'anti-inflammatoires permettent notamment de soulager l'intensité de la douleur.

La plupart du temps, le repos et la prise d'antalgiques ou d'anti-inflammatoires permettent de venir à bout de la sciatique en quelques semaines ou en quelques mois. Mais quand les douleurs sont chroniques et quand la sciatique résiste aux médicaments, une ou plusieurs infiltrations de corticoïdes peuvent être proposées pour contrer la sciatique en agissant à la racine du mal.

Les injections d'anti-inflammatoires agissent directement à l'endroit où l'on souhaite. Le but : soulager l'intensité de la douleur mais aussi diminuer le temps d'exposition à la douleur, et souvent ces infiltrations peuvent éviter une intervention.

Soigner une sciatique avec l'ostéopathie

Les séances d'ostéopathie permettent de soulager les douleurs.

Pour calmer les douleurs d'une sciatique, on peut commencer par des séances avec un ostéopathe. Mais il faut être prudent et choisir un ostéopathe doux et attentif aux risques que pourraient provoquer des manipulations sur une hernie discale.

Sciatique : une conséquence de la hernie discale

Attention, images d'intervention chirurgicale : le chirurgien libère les nerfs comprimés afin de soulager les douleurs.

Lorsque que les traitements ne suffisent pas, il faut alors recourir à la chirurgie. L'opération s'impose également lorsqu'une paralysie du pied par exemple, signale une souffrance du nerf, qui risquerait d'être irréversible. Mais cette intervention chirurgicale comporte des risques.

L'intervention n'est d'ailleurs pratiquée, que si l'on est certain que la sciatique est causée par une hernie discale. Pour confirmer son diagnostic avant une éventuelle opération, le médecin prescrit généralement un scanner ou une IRM.

Sciatique à répétition : des douleurs invalidantes

Les patients du CHU de Nantes participent à un atelier thérapeutique. Objectif : prévenir les risques d'une nouvelle sciatique en adoptant de bonnes habitudes

La chirurgie garantit la guérison mais ne peut malheureusement pas empêcher une récidive. Il arrive en effet qu'une hernie réapparaisse, soit au niveau du même disque, soit sur un autre disque et comprime à nouveau le nerf sciatique...

Pour réduire ce risque de récidive, quelques mesures de prévention peuvent être utiles : faire régulièrement de l'exercice physique, se tenir le dos bien droit et les épaules vers l'arrière, s'accorder des périodes de repos pour se dégourdir les jambes lorsque l'on doit rester assis pendant de longues heures ou encore privilégier les sacs à dos aux sacs à main.

Sciatique : le réentraînement à l'effort

Réadapter son dos à l'effort

L'hôpital Cochin, à Paris, organise des sessions de réentraînement à l'effort de cinq semaines pour les personnes souffrant de lombalgies. Chaque patient suit un programme spécifique pour remettre son dos d'aplomb.

"Plusieurs études montrent que la chose la plus délétère pour les lombalgiques, pour les patients souffrant de cruralgie ou de sciatique, c'est le repos. Donc on essaie de motiver les patients à maintenir une activité physique régulière, à maintenir une activité professionnelle même s'ils restent douloureux. Le but, c'est surtout d'être mobile, d'être actif", explique Jonathan Linieres, éducateur activité physique adaptée à l'hôpital Cochin.

Au programme du réentraînement à l'effort : course, vélo, exercices de gainage et abdominaux mais aussi quelques exercices plus ludiques. "L'objectif du réentraînement à l'effort est aussi d'apprendre au patient à bouger, c'est-à-dire de lutter contre la peur de se faire mal par le mouvement. Et par de petits jeux, on peut inciter le patient à bouger, à renforcer ses muscles du dos d'une manière plus ludique que le renforcement musculaire qu'on a l'habitude de faire", précise Jonathan Linieres.

Renforcer ses muscles, améliorer ses capacités physiques pour mieux se réapproprier son corps et gérer la douleur… c'est l'objectif de ces entraînements adaptés. Des exercices parfois très difficiles mais les résultats sont remarquables.

Sciatique : accélérer la prise en charge

Le patient subit ensuite une infiltration. Toute la procédure s'effectue sous contrôle échographique.

Pour les personnes qui souffrent de sciatiques persistantes, le CHU de Nantes a imaginé un parcours de soins très pratique. Sur une seule journée, les patients rencontrent différents spécialistes pour bénéficier dans la foulée d'une prise en charge adaptée à leur cas.

En une matinée, le patient rencontre plusieurs spécialistes. Le parcours commence par un bilan avec un interne en rhumatologie. Après plusieurs vérifications de l'interne, le chef de service évalue les radiographies. Le patient subit ensuite une infiltration. Lors de la dernière étape, le patient rencontre un spécialiste de médecine physique et de réadaptation.

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24