1. / J'ai mal…
  2. / Aux jambes
  3. / Jambes lourdes

Les remèdes de grand-mères pour soulager les jambes lourdes

Nos jambes sont censées nous porter et nous faire avancer. Pourtant parfois, elles se rappellent assez douloureusement à nous. Héloïse Rambert, pharmacienne de formation, nous donne des solutions naturelles pour soulager les jambes lourdes.

Rédigé le , mis à jour le

Les remèdes de grand-mères pour soulager les jambes lourdes

Etant donné que nous sommes bipèdes et que nous sommes en position debout, il faut que le sang que notre coeur envoie dans nos jambes, jusqu'au bout de nos pieds, remonte. Et pour cela, dans les veines, le sang doit lutter contre la pesanteur qui l'attire en permanence vers le bas. Les veines peuvent perdre en efficacité : la circulation se fait mal, le sang stagne, l'eau fuit dans les tissus voisins, ce qui forme des oedèmes. Tout cela fait que les jambes sont gonflées, inconfortables, voire douloureuses.

Des plantes pour stimuler le retour veineux

Et nos grand-mères ont beaucoup de choses à nous apprendre pour stimuler le retour veineux. Elles ont des conseils de bon sens. Pour soulager rapidement les jambes lourdes, rien de tel que faire les "pieds au mur" ou passer un jet d'eau froide sur les jambes. Mais pas seulement, parce que les plantes qu'utilisaient nos grand-mères sont toujours d'actualité. Les plantes étaient au centre des traitements symptomatiques de l'insuffisance veineuse, et elles le sont toujours.

Parmi elles, le marronnier d'Inde, une plante dite phlébotonique dont les effets ont été le mieux étudiés. Dans le marronnier d'Inde, on trouve des substances qui ont un effet protecteur et stimulant des parois des veines et des petits vaisseaux sanguins, et qui réduisent l'inflammation et les gonflements. Le fragon (qu'on appelle aussi petit houx) a des propriétés comparables. Les feuilles d'hamamélis et les feuilles de vigne rouge sont aussi intéressantes. Elles contiennent des tanins et des flavonoïdes, ce qui leur donne à elles aussi des effets veinotoniques et protecteurs capillaires.

Les bienfaits de la phytothérapie dans l'insuffisance veineuse

Si les médicaments veinotoniques à base de plantes ont été déremboursés par la Sécurité sociale il y a peu, la phytothérapie garde malgré tout un intérêt dans l'insuffisance veineuse. Les phlébotoniques ont été déremboursés parce qu'ils sont considérés comme des produits de confort. Et ces produits n'ont pas vraiment vocation à être pris en charge par l'Assurance maladie. Mais ces plantes ont de vrais atouts pour soulager les symptômes de la maladie veineuse, et à tous les stades. Il serait dommage de les bouder.

Les plantes veinotoniques peuvent être consommées par voie orale, mais on peut aussi les utiliser directement sur les pieds et les jambes. On peut en effet consommer ces plantes en tisanes ou sous forme de gélules. Généralement, on fait des cures de trois semaines, qu'on peut renouveler à chaque changement de saison, par exemple. Mais attention, la vigne rouge et le fragon présentent des interactions et des restrictions d'usage importantes. Il faut en parler à son médecin.

En complément, on peut également faire une décoction de feuilles d'hamamélis, seules, qu'on peut ensuite appliquer sur une varice douloureuse. Pour cela, faites bouillir 10 g de feuilles dans 250 ml d'eau pendant trois minutes et laissez refroidir. Ensuite, imbibez une compresse que vous appliquez localement, deux à quatre fois par jour. Les tanins, appliqués directement sur la peau, exercent un effet vasoconstricteur sur les vaisseaux superficiels.

Quant à la vigne rouge, on peut l'ajouter à un bain de pieds. Ajoutez deux poignées de feuilles dans 1 litre d'eau et faites bouillir pendant deux minutes. Puis, laissez infuser dix minutes. Le bain de pied est alors prêt. Même chose, il vaut mieux l'utiliser frais, la chaleur étant un facteur aggravant de l'insuffisance veineuse.

Les huiles essentielles en massage contre les jambes lourdes

Les huiles essentielles en massage est une bonne idée pour soulager les jambes lourdes. Il est possible de faire soi-même une préparation avec un trio d'huiles essentielles, facilement absorbées par la peau. Pour cette préparation, on va utiliser 80 gouttes d'huile essentielle de cyprès et 40 gouttes d'huile essentielle de lentisque pistachier, connues pour leur effet décongestionnant et tonique circulatoire. On ajoute également 40 gouttes de menthe poivrée, qui va apporter un effet vasoconstricteur et frais. Puis mélangez, mais attention n'appliquez pas le mélange tel quel : il faut diluer les huiles essentielles dans une huile végétale de noisette, de manière à obtenir une préparation de 50 ml. Ensuite, vous pouvez masser votre jambe (de bas en haut, toujours pour relancer la circulation) avec 30 gouttes du mélange, une à deux fois par jour.

Le massage peut être répété pendant dix jours, plusieurs fois par an. En revanche, faites attention, il existe des contre-indications. Les femmes enceintes et allaitantes, et celles qui ont des antécédents de cancer du sein ou de l'utérus ne doivent pas l'utiliser.

Les bas de contention, un "truc" de grand-mères ?

Le principe de la contention, c'est-à-dire exercer une pression sur un membre douloureux ou gonflé pour le soulager, remonte à la nuit des temps… Hippocrate connaissait déjà la contention médicale. Et elle a traversé les âges jusqu'à aujourd'hui. Mais les chaussettes et bas de contention qui sont proposés aujourd'hui n'ont plus grand-chose à voir avec les bandes de contention de nos grand-mères : ce sont des produits textiles travaillés, agréables à porter et esthétiques. Dans un sens, la contention est donc un remède de grand-mère, mais elle n'est pas réservée aux grand-mères.

VOIR AUSSI

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24