1. / J'ai mal…
  2. / Aux articulations
  3. / Genou

Genu valgum, genu varum : le mal du genou

Genu valgum, genu varum : drôle de noms pour des déformations ! Ces pathologies du genou n'ont pourtant rien d'amusant : les douleurs sont similaires à celles de l'arthrose. Elles peuvent ainsi vite devenir handicapantes. La pause d'une prothèse est alors envisageable. Mais comment reconnaître un genu valgum et genu varum ?

Rédigé le , mis à jour le

Genu valgum, genu varum : le mal du genou
Genu valgum, genu varum : le mal du genou
Sommaire

L'anatomie du genou

doss_genu_valgum_intro_231112.flv
Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent le genu varum et le genu valgum.

Genu pour genou et varum pour déviation vers le dedans. En cas de genu varum, l'articulation du genou provoque une déviation de l'axe de la jambe vers l'intérieur. Les chevilles se touchent très facilement, en revanche les genoux ne peuvent pas être collés l'un à l'autre.

À l'inverse en cas de genu valgum, la déviation est vers l'extérieur de la jambe. Les chevilles ne se touchent pas, les genoux rentrent vers l'intérieur, ce qui donne des jambes en X. Dans les deux cas, les pressions au niveau du genou ne s'exercent plus aux endroits habituels, et avec l'usure, des douleurs vont apparaître.

Le genou réunit le fémur, le tibia, le péroné et la rotule. Toutes les surfaces osseuses sont recouvertes de cartilage et le ménisque sert à amortir les chocs.

Les ligaments, eux, maintiennent l'articulation. Les ligaments croisés permettent de fixer l'articulation dans les flexions extensions. Les ligaments latéraux internes et externes permettent de limiter les mouvements de flexion.

Si les ligaments sont trop détendus ou si des fractures sur le tibia se produisent ou encore si des maladies osseuses au cours de l'enfance déforment le tibia, l'articulation n'est plus dans l'axe, elle va être déviée.

Résultat pour un genu valgum, les pressions vont s'exercer davantage sur le bord externe du plateau du tibia. Et pour un genu varum, le bord interne va souffrir. Le cartilage est détruit progressivement, les os ne sont plus protégés, ils s'usent ce qui va notamment favoriser l'arthrose.

Comment faire disparaître les douleurs ?

doss_genu_valgum_chirurgie_231112.flv
Attention images de chirurgie ! Poser une prothèse au genou ne dure qu'une heure

Quand les traitements médicamenteux classiques de l'arthrose ne suffisent plus pour calmer la douleur, on a recours à la chirurgie. Pendant l'intervention, on va remplacer les surfaces articulaires usées par une prothèse.

Selon les cas, on pose des prothèses unicompartimentaires, c'est-à-dire qui ne remplacent qu'un seul morceau de l'articulation, ou totales, si le cartilage a totalement disparu à cause de la déformation du genou.

Après la pose de la prothèse, les patients restent généralement une semaine à l'hôpital et des séances de rééducation sont nécessaires.

Une déformation de l'articulation

doss_genu_valgum_temoin_231112.flv
Anne-Marie a vécu sans problème avec un genu valgum jusqu'à ses 60 ans. Puis la gêne est devenue très handicapante jusqu'à immobiliser Anne-Marie sur un fauteuil roulant.

Après la pose d'une prothèse, les patients restent généralement une semaine à l'hôpital et des séances de rééducation sont nécessaires. Ensuite ils peuvent marcher à nouveau normalement et reprendre la plupart des activités sportives. Quant à la douleur, elle diminue fortement.

La plupart des patients garderont leur(s) prothèse(s) à vie. Mais dans certains cas, la prothèse s'use, la marche redevient difficile, les douleurs reviennent, ce qui nécessite un changement de prothèse. Cinq patients sur 100 devront en changer au bout de 10 ans, 20 patients sur 100 devront en changer au bout de 20 ans.

La pose de nouvelles prothèses fait l'objet d'une nouvelle intervention avec des précautions particulières car souvent les os se sont fragilisés.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :