1. / Insolite

Quels légumes martiens sont propres à la consommation humaine ?

FUTUR – "Ils sont beaux ! Ils sont beaux mes radis martiens !" En dépit des métaux lourds présents dans le sol de la Planète rouge, cette racine est parfaitement comestible pour l'homme. Certes, ce n'est pas demain que les maraîchers interplanétaires déploieront leurs étals sur nos marchés. Mais selon les travaux – très sérieux – d'un chercheur néerlandais, au moins quatre légumes et céréales pourront être cultivés sur le sol martien, sans danger pour les êtres humains.

Rédigé le

Quels légumes martiens sont propres à la consommation humaine ?
Dans le film "Seul sur Mars", Mark Watney (Matt Damon) cultivait des pommes de terre dans sa base... mais celles-ci étaient-elles propres à la consommation ? (crédits : Twentieth Century Fox)

Les futurs colons de la Planète rouge pourraient se nourrir de radis, de petits pois, de seigle et de tomates directement récoltés de la terre rouge. Selon les résultats de recherches menées avec des imitations de sol martien, ces aliments ainsi cultivés ne contiennent pas de quantité dangereuse de métaux lourds, a indiqué dans un communiqué la société Mars One, à l'origine d'un projet de colonisation de la planète et partenaire d’une équipe de chercheurs de l'université de Wageningen (Pays-Bas).

Radis cultivés sur un sol de type lunaire, martien, et terrestre. (crédits : Wieger Wamelink)
Petits pois cultivés sur un sol de type lunaire, martien, et terrestre. (crédits : Wieger Wamelink)

"Ces résultats remarquables sont très prometteurs. Nous pouvons tout à fait manger ces radis, petits pois, seigle et tomates. Je suis vraiment curieux de découvrir le goût qu'ils ont", a déclaré le chercheur Wieger Wamelink, cité dans le communiqué.

Après le lancement de ses premières expériences en 2013, le chercheur avait réussi à faire pousser du cresson, des radis et du seigle dans une terre similaire à celle de l'aride et rocailleuse Mars et fournie par la Nasa. Celle-ci fabrique des ersatz de sols lunaire et martien à partir de terres issues d'un désert d'Arizona, au sud-ouest Etats-Unis, et d'un volcan à Hawaï. Dès la deuxième expérience, toutes les plantes semées, parmi lesquelles des tomates, des légumineuses et des plantes sauvages, ont poussé dans les deux sols.

Restait toutefois la question à laquelle Wieger Wamelink se devait répondre : ces légumes sont-ils propres à la consommation ? Car, comme en certains endroits sur la planète bleue, la terre martienne contient des métaux lourds qui, inoffensifs pour la croissance des plantes, peuvent être dangereux pour la santé humaine – si ce n’est mortel.

Résultat : au moins quatre des dix espèces actuellement cultivées dans les serres de l'université pour la troisième expérience ne contiennent pas de niveaux dangereux d'aluminium, de zinc, d'arsenic ou encore de fer et sont "consommables sans risques". La concentration en métaux lourds de certaines plantes était même "moins élevée que dans celles cultivées sur du terreau", a précisé l'université de Wageningen.

Les six autres plantes cultivées n’ont pas encore été analysées, pour des raisons budgétaires (une campagne de financement participatif est en cours). Parmi elles, des pommes de terres. Le héros du film "Seul sur Mars", qui survit en faisant pousser ce tubercule dans sa base martienne, aurait-il survécu longtemps à ce régime ? Réponse dans quelques mois…

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24