1. / Grossesse - Enfant
  2. / Grossesse

Grossesse : des pictogrammes sur les boîtes de médicaments dangereux

A partir de mardi, les boîtes des médicaments toxiques pour le fœtus afficheront désormais un pictogramme pour alerter les femmes enceintes ou en âge de procréer.

Rédigé le

Grossesse : des pictogrammes sur les boîtes de médicaments dangereux

Des pictogrammes représentant une femme enceinte seront désormais apposés sur les boîtes des médicaments dont la prise comporte des risques pendant la grossesse. Le but : offrir "une meilleure visibilité de l'information relative à ces risques déjà signalée dans la notice du médicament", a souligné la DGS. 

Pour le cas spécifique du valproate. La mention qui accompagne le pictogramme "DANGER" est "Ne pas utiliser chez les filles, adolescentes, femmes en âge de procréer ou enceintes, sauf en cas d'échec des autres traitements".

Ce pictogramme est constitué d'un triangle rouge sur fond blanc d'au moins un centimètre de côté dans lequel se trouve une femme enceinte en noir. À sa droite ou en dessous, figure le libellé : "[NOM DE LA SPECIALITÉ] + GROSSESSE = DANGER", accompagné du message suivant : "Ne pas utiliser chez [mentionner les personnes concernées] sauf en l'absence d'alternative thérapeutique".

Un second modèle de pictogramme est proposé pour les produits strictement interdits aux femmes enceintes ou aux femmes en âge de procréer qui ne recourent pas à une contraception. Il s’agira d’un rond rouge barré, sur fond blanc, "d'au moins un centimètre de diamètre" dans lequel se trouve une femme enceinte en noir. À sa droite ou en dessous, figurera le libellé "[NOM DE LA SPECIALITE] + GROSSESSE = INTERDIT", accompagné de la mention "Ne pas utiliser chez [mentionner les personnes concernées]".

Ne pas arrêter ses traitements sans avis médical !

Cette mesure concernera "une large part de la pharmacopée" pour rappeler que "l'utilisation de médicaments pendant la grossesse n'est pas banale et nécessite l'avis d'un professionnel", selon la DGS. Environ trois médicaments sur cinq comporteront un pictogramme grossesse, dont un tiers le pictogramme "interdit" et deux tiers le pictogramme "danger".

Les femmes qui prennent ces médicaments ne doivent "en aucun cas" arrêter les traitements ou modifier les doses prescrites sans avis médical (médecin, sage-femme, pharmacien...), même après la découverte d'une grossesse, rappelle la DGS.

L'association d'aide aux parents d'enfants souffrant du syndrome de l'anticonvulsivant (Apesac) qui réclamait l'apposition de tels pictogrammes sur les médicaments contenant du valproate, nocifs pour les foetus et auxquels des dizaines de milliers de femmes ont été exposées depuis les années 60.

avec AFP

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24