1. / Grossesse - Enfant
  2. / Grossesse

Déclaration de grossesse : mode d'emploi

En France, la grossesse est entièrement prise en charge. Les futures mamans n'ont quasiment rien à débourser. À condition d'accomplir un certain nombre de formalités. Explications.

Rédigé le , mis à jour le

Déclaration de grossesse : mode d'emploi

Même si les déclarations de grossesse se sont largement simplifiées, les formalités restent denses et complexes.

Le premier mois, rien ne presse. Généralement, à ce moment-là, le doute est confirmé par un test de grossesse, qui n'a aucune valeur officielle. En revanche, la prescription d'une prise de sang par votre médecin, gynécologue ou sage-femme, est un document qui fait foi.

Le deuxième mois, vérifiez que votre carte Vitale est à jour et jetez un oeil sur ce que prévoit votre mutuelle dans la prise en charge. Au troisième mois, déclarez votre grossesse, la condition sine qua non pour ouvrir vos droits et ainsi obtenir un remboursement à 100% de tous les examens médicaux obligatoires.

Pour déclarer votre grossesse, prenez rendez-vous avec le généraliste ou le gynécologue. Deux options s'offrent à vous. Soit votre médecin fait tout à votre place et déclare votre grossesse en ligne, dans ce cas vous n'avez plus rien à faire. Soit votre médecin n'est pas connecté, et dans ce cas la paperasse vous attend : un volet rose à compléter et à envoyer à la Sécu, deux volets bleus à envoyer à la Caisse d'allocations familiales.

Planifiez vos examens médicaux

Des examens médicaux sont à prévoir durant les trois premiers mois : une échographie par trimestre. La première consiste à vérifier que la grossesse est bien intra-utérine, le nombre d'embryons ainsi que la clarté nucale du foetus. Cet examen n'est pris en charge qu'à 70% par la Sécu. Votre mutuelle peut compléter le reste à charge. Des analyses biologiques peuvent être prescrites comme le dépistage de la rubéole, de la toxoplasmose ou encore du HIV… Ces examens sont remboursés à 100%.

La marathon commence au quatrième mois de grossesse. Car tous les mois, il vous faudra être examinée. Au choix : par un généraliste, une sage-femme ou un gynécologue. Au cinquième mois, un examen prénatal est réalisé, mais aussi une deuxième échographie, remboursée à 70%. Elle sert à dépister des anomalies du foetus et surtout à connaître peut-être le sexe de l'enfant. Vous avez aussi droit à un rendez-vous chez le dentiste. Normalement, l'Assurance-maladie envoie une invitation pour examiner vos dents, et dépister des caries ou abcès qui peuvent générer une infection délétère pour la grossesse. Cet examen est gratuit, mais ne comptez pas refaire vos dents ou un détartrage. 

Au sixième mois, rendez-vous chez le généraliste, gynécologue ou sage-femme. Si vous avez besoin d'être hospitalisée ou examinée pour des problèmes liés à votre grossesse, tout est pris en charge, vous ne débourserez rien. Vous ne paierez même pas la participation forfaitaire de 1 euro, ni la franchise médicale, ni les 18 euros du forfait hospitalier.

Au septième mois, vous pouvez commencer les séances de préparation à la naissance. Il y en a sept à répartir sur toute la grossesse, généralement avec une sage-femme. Avec présence ou pas du papa. Au huitième mois a lieu la dernière échographie remboursée à 100%. Vous devrez également prendre rendez-vous avec un anesthésiste. Après, l'issue du neuvième mois est inéluctable !

Comment bien choisir sa maternité ?

Concernant le choix de la maternité, n'attendez pas pour vous inscrire. En cas de fausse couche ou autres problèmes médicaux, il sera toujours possible de revenir sur votre inscription. Pour vous aider à choisir, sachez qu'il existe trois niveaux de maternité. Le niveau 1 pour les accouchements simples. Le niveau 2 concerne les établissements dotés d'une unité de néonatologie, donc destiné aux grossesses à risque ou multiples. Le niveau 3 comprend les maternités avec service de réanimation néonatale, destiné notamment aux naissances prématurées.

Si vous optez pour une maternité niveau 1 et si une complication survient, vous serez orientée vers un niveau adapté. Vous pouvez très bien choisir une clinique mais veillez à ce qu'elle soit conventionnée. Ainsi, tous les frais seront pris en charge à 100%, sauf ceux liés à votre confort type chambre simple, télévision… et les dépassements d'honoraires. Dans les cliniques non conventionnées, les dépassements peuvent être très élevés. Votre mutuelle peut vous les rembourser mais consultez votre contrat.

Quid du congé maternité ?

Le congé maternité permet de se reposer avant et après l'accouchement. La date du début du congé est fixée par la Sécu, qui se base sur votre date présumée de début de grossesse. La durée du congé maternité varie selon le nombre d'enfants à charge et ceux que vous attendez. Par exemple, si vous attendez votre premier enfant ou le deuxième, vous avez droit à six semaines avant l'accouchement, et dix semaines après.

Pour un troisième enfant, comptez dix semaines de plus, huit avant l'accouchement et dix-huit après, mais avec la possibilité de transférer quinze jours du congé post-natal vers le congé prénatal. Si vous attendez des jumeaux ou triplés, le congé maternité s'étend de 34 à 36 semaines. Sans oublier la possibilité d'obtenir un congé pathologique si votre état de santé le justifie, ou si vous êtes soumise à des transports en commun dépassant la demi-heure.

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24