1. / Grossesse - Enfant
  2. / Enfant

Vers une refonte du carnet de santé

Rendu obligatoire en 1945, le carnet de santé n'a connu aucune modification depuis longtemps. Le Haut Conseil de la santé publique souhaite qu'il redevienne un outil d’accompagnement médical pertinent.

Rédigé le

Vers une refonte du carnet de santé

Son histoire remonte à près de 150 ans. En 1868, Jean-Baptiste Fonssagrives, médecin montpelliérain, publia Le Rôle des mères dans les maladies des enfants ou ce qu’elles doivent savoir pour seconder le médecin. Parallèlement, il conçut un livret destiné aux mères afin qu'elles y notent les indications sur la croissance de leurs enfants et leurs maladies, de la naissance à l'âge de 4 ans. Mais ce livret était payant et ne s'adressait qu'aux femmes instruites.

En 1897, un "carnet d’élevage individuel" vit le jour. Son nom fut heureusement transformé en "carnet de croissance", puis en "carnet de santé". C’est à Bordeaux, en 1929, que le premier carnet de santé "officiel" fut instauré.

La généralisation du carnet de santé fut imposée par le ministère de la Santé publique. Mais il faudra attendre 1945 pour que ce livret soit rendu obligatoire pour tous les enfants. Des modifications y furent apportées régulièrement, les plus importantes ayant eu lieu en 1979, 1989 et 1999.

Outil de suivi du développement de l’enfant et de l’adolescent et de son parcours de santé, le carnet de santé est aussi le support de messages de prévention. Il est donc important qu’il évolue en parallèle des avancées médicales.

Le Haut Conseil de la santé publique propose aujourd’hui plusieurs évolutions :

  • Les âges-clés des examens

Le HCSP propose une nouvelle grille des âges-clés de consultation pour les nourrissons et les enfants. Une première consultation aura lieu avant la sortie de la maternité, une autre au cours de la deuxième semaine, puis une par mois jusqu'à six mois. Les certificats du neuvième et du vingt-quatrième mois sont maintenus. D'autres consultations sont également prévues à neuf, onze, douze et dix-huit mois. Au-delà de deux ans, il est conseillé de rendre visite à son médecin une fois par an.

  • Les courbes anthropométriques

Les courbes qui figurent actuellement dans le carnet de santé ont été établies en 1979 sur des enfants parisiens nés dans les années 50. Elles sont devenues obsolètes. Le HCSP "déplore l'absence de données françaises actualisées et demande instamment que les études en cours soient finalisées et les délais de mise à disposition des résultats précisés". En attendant, les courbes actuelles devraient être conservées dans le nouveau carnet, accompagnées d’un message à destination des parents leur expliquant que les courbes sont proposées à titre indicatif car il n’existe pas de normes absolues en matière de poids et de taille.

  • Le calendrier vaccinal

Le Haut Conseil de la santé publique recommande de maintenir le calendrier vaccinal dans le carnet de santé sous la forme d’une "carte postale" amovible. Ainsi, chaque enfant aurait celui de son année de naissance dans son carnet de santé, inséré dans un support transparent dédié.

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24