1. / Grossesse - Enfant
  2. / Enfant
  3. / Nourrisson

Les bébés sont-ils capables d'empathie ?

Naît-on bon et empathique ? Les bébés naissent-ils avec une tendance naturelle à comprendre les émotions d'autrui ? Depuis plusieurs siècles, ces questions interpellent des chercheurs de toutes les disciplines et de toutes les cultures.

Rédigé le

Photo : ©123RF - Vidéo : chronique de Sylvie Chokron, neuropsychologue

Des études de plus en plus nombreuses montrent clairement que les bébés et les très jeunes enfants seraient, quasiment dès la naissance, capables d'éprouver de l'empathie, c'est-à-dire de se mettre à la place de l'autre et d'éprouver ses émotions.

Comment savoir si un bébé fait preuve d'empathie ?

Plusieurs types d'expériences chez les bébés et les très jeunes enfants ont permis de montrer que l'empathie est une compétence très précoce. Les bébés de quelques jours sont ainsi capables d'imiter des émotions faciales qu'ils perçoivent, c'est-à-dire de mettre en relation les émotions perçues et les émotions qu'ils peuvent produire. On pense d'ailleurs qu'au cours de la première année de vie, l'enfant ne fait pas la différence entre ses émotions et celles d'autrui. De ce fait, il ressent donc une empathie "globale".

Jusqu'à 2 ans, l'enfant s'identifie encore complètement à l'adulte et pense encore que ce qui le consolerait pourrait également consoler l'autre. Par exemple, si l'enfant perçoit la détresse de l'adulte, il peut lui offrir ses jouets préférés, son doudou, son biberon ou sa tétine pour le consoler.

En grandissant, l'enfant commence à comprendre que les besoins de l'autre peuvent différer des siens et vers 6 ans, l'enfant pourrait accéder au concept général d'empathie, de la même façon que les adultes.

Les bébés ont-ils naturellement envie d'aider et de partager ?

On sait maintenant que dès l'âge de 3 mois, et sans doute plus tôt, le bébé préfère observer des personnages qui s'entraident plutôt que des personnages qui se gênent les uns les autres. Vers 6 mois, il préférera attraper les personnages "aidants".

À 1 an, devant un film, les enfants préfèreront observer des situations d'entraide. Et ils vont tenter d'aider un autre enfant ou un adulte en difficulté. Les bébés vont jusqu'à aider autrui même si cela leur coûte. Mais l'éducation et la société peuvent modifier ce comportement naturel d'aide.

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24