1. / Blogs
  2. / Le blog de Michel Cymes

Le blog de Michel Cymes

Le blog de Michel Cymes

C'est parti !

Rédigé le 10/01/2011 / 6

Vous avez sûrement vu l’affiche de la campagne pour le dépistage de la prostate que nous lançons aujourd’hui... Le moins que l'on puisse dire c’est que ça buzz !! Il faut dire que c’est le but.

Plus on en parlera et moins le cancer de la prostate fera de victimes. Mais, en dehors de l’intérêt du dépistage d’un cancer, la prostate est très représentative de ce que devra être la médecine de demain. Un vrai partenariat entre le patient et le médecin.

Aujourd’hui quand un médecin diagnostique un cancer, quel qu’il soit, c’est lui qui prend la décision thérapeutique. Il faut dire que dans l’énorme majorité des cas, le traitement s’impose. Dans le cancer de la prostate, c’est différent.

On peut diagnostiquer un cancer que l’on qualifiera de "peu agressif". Autrement dit, un cancer qui n’impose pas de traitement, mais simplement une surveillance parce qu’on sait qu’il peut se développer tellement lentement que le patient décédera d’autre chose et non pas de ce cancer.

Le médecin doit alors dire à son patient : "vous avez un cancer de la prostate , mais vous avez le choix de ne rien faire . Nous pouvons simplement le surveiller et s’il devient agressif , on agira".

Oui mais. Le patient est–il psychologiquement capable de supporter l’idée de vivre avec un cancer ?

C’est l’un des buts de cette campagne. Rappeler, bien sûr, que si le cancer est agressif et pris tôt, on guérit 80 % des patients, et faire prendre conscience que cancer ne signifie pas condamnation puisqu’on peut même vivre avec...

La bise aux dames et la mimine aux messieurs bien sûr...

>>> VOIR LA VIDEO DU MAKING-OF

 

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24