1. / Blogs
  2. / Le blog de garde de Gérald Kierzek

Le blog de garde de Gérald Kierzek

Le blog de garde de Gérald Kierzek

Respect ! ca fait du bien

Rédigé le 29/04/2013 / 1

Histoire de garde qui pour une fois -c'est bête, c'est simple- fait du bien.

Début de soirée en plein coeur de Paris. Notre équipe du SMUR (Service Mobile d'Urgence et de Réanimation; bref, le SAMU) est appelée pour une douleur thoracique chez une patiente déjà hospitalisée pour péricardite. La péricardite est une inflammation de l'enveloppe qui entoure le coeur et cela peut causer une compression du coeur telle que ce dernier se trouve littéralement empêché de faire son travail. L'urgence est alors réelle; il faut le libérer en intervenant chirurgicalement.

Heureusement, l'ambiance dans l'entrée de l'appartement est sereine. L'immeuble d'ailleurs est paisible; porche de pierres apparantes et poutres nous accompagnant jusqu'à l'étage où une dame nous ouvre et nous salue, un peu angoissée:

"Bonsoir Docteur"

Tiens ! "Docteur" ! Ca se perd et pourtant ca fait toujours plaisir. Ca marque surtout un certain respect, une attente surtout, une détresse réelle ou ressentie qui attend une réponse.

" C'est pour ma soeur; je vous ai préparé son dossier médical; tenez Docteur tout est là".

Je jette un oeil rapide mais rassuré à la patiente; assise sur le bord de son lit, elle sourit et ne semble pas en détresse vitale selon l'expression consacrée. L'infirmier et l'ambulancier de l'équipe officient et prennent ses constantes vitales qui confirmeront le rapide diagnostic de coup d'oeil: pouls, tension artérielle (des deux côtés pour éliminer la redoutable dissection aortique), fréquence respiratoire, saturation d'oxygène et même mesure du taux d'hémoglobine. L'électrocardiogramme confirme, de même que l'auscultation. Tout va vite et en quelques minutes, je sais qu'une ambulance non médicalisée pourra conduire en toute sécurité cette femme aux urgences. Pas besoin de réanimation.

Pendant ce temps, j'ai pu compulser le dossier médical préparé:

" Voilà vous avez son dernier compte-rendu d'hospitalisation, son ordonnance et un électrocardiogramme"

Le respect dans l'attitude de cette famillle n'est pas tant un respect dans les mots que dans l'attitude. Notre intervention était attendue, préparée. La soeur avait pris la peine de réunir les pièces du dossier médical qu'elle avait en sa possession pour me faciliter le diagnostic. Quand nous intervenons, nous ne connaissons que très rarement le patient. Toute information, tout "bout de dossier" est un temps précieux pour nous, mais surtout pour lui. Y penser, c'est aussi respecter notre travail.

"L'ambulance viendra vous chercher dans quelques minutes pour vous emmener aux urgences le temps de quelques examens.

Merci Mesdames et bonsoir."

"Merci à toute l'équipe; faites attention en descendant, je vais vous éclairer ".

 

 

Il éventre son chien pour récupérer un doigt ! Oui, mais...

Rédigé le 04/04/2013 / 0

Sacré histoire d'urgence et quel réflexe ! En Floride, un père de famille a abattu  son chien qui venait de mordre et avaler le doigt du fiston puis l'a éventré pour récupérer l'organe. Malheureusement, le doigt était en piteux état et n'a pu être greffé.

Mais le réflexe était le bon; enfin presque. Que faut-il faire en cas de section de membre (doigt, main ou tout autre morceau) ?

1/ Stopper l’hémorragie, en appuyant directement sur l’endroit qui saigne avec les doigts ou la paume de la main si possible, en recouvrant sa main d’un sac plastique (ou de gants) ou en interposant un linge plié. Un tampon relais (avec un chiffon propre, un pansement type américain épais ou encore un mouchoir) peut permettre de maintenir la compression et de se libérer les mains;

2/ Allonger la victime en position horizontale. Cette position retarde ou empêche l’installation d’une détresse liée à la perte importante de sang ;

 3/ Faire alerter ou alerter les secours (15 ou 18) qui vous orienteront vers un centre spécialisé type SOS mains (liste régulièrement mise à jour sur le site de la fédération européenne des services d'urgences de la main);

4/ Récupérer le doigt ou le membre sectionné et le placer dans un sac plastique. Le sac sera ensuite posé dans de la glace (pas de contact direct qui pourrait abîmer la peau et gêner la réussite de la réimplantation);

5/ Ne rien donner à boire pour faciliter l'intervention chirurgicale sous anesthésie. 

Ce papa "un peu sanguin" a presque tout bon (on passe sur la méthode de récupération du doigt ;-) ); il aurait juste pu compléter l'étape 4/, même s'il n'est pas certain que cela aurait permis de sauver le doigt probablement très délabré par la morsure.

 

 

 

 

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24