1. / Blogs
  2. / Emma sur le web

Emma sur le web

Emma sur le web

Focus sur les applis consacrées au virus Ebola

Rédigé le 27/10/2014 / 0

Bonjour,

Le podium des applis cette semaine est consacré au virus Ebola.

Les trois applis testées sont notées selon deux critères : leur intérêt et l’accessibilité de leur contenu.

#1 : A propos Ebola

Lien : http://goo.gl/0fB2Vm
Prix : Gratuit
Système d’exploitation : iOS

Résumé : Appli gratuite, disponible dans certaines langues usitées en Afrique de l’Ouest (le Wolof, le Diola notamment)… qui donne des conseils simples pour se protéger du virus et éviter qu’il ne se propage. Il est notamment conseillé de se laver souvent les mains et éviter de se toucher le visage. On vous parle aussi de la transmission du virus par les animaux sauvages (singes et chauves-souris), et on rappelle que le virus se transmet via les fluides corporels.

Selon le professeur Elisabeth Bouvet, infectiologue au service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Bichat, si la transmission d’origine s’est faite par les singes, aujourd’hui, c’est d’homme à homme que le virus se transmet par les virus corporels… Elle rappelle que c’est par les mains qu’on va s’infecter en touchant le nez, la bouche, les yeux…

On retrouve donc un langage simple et de vérité dans cette appli qui obtient la note de 14/20.

#2 : Trap Ebola (piéger Ebola)

Lien : http://goo.gl/qNIHoN
Prix : gratuit
Système d’exploitation : iOS

Résumé : L'appli est en anglais mais comme c’est un jeu de plateforme, pas de souci… Il s'agit d'un jeu gratuit dans lequel vous devez entourer et juguler le virus avant qu’il ne se propage.

D’un point de vue métaphorique, on est sur une donnée « hyper importante » selon les mots de notre experte. Le but, dans les pays touchés par Ebola, étant de bloquer les personnes en contact avec le virus pour éviter qu’il ne se propage et arrêter l’épidémie. C’est de cette manière que ça a marché au Nigeria. Le jeu, si simple soit-il, n’est pas idiot.

Il obtient la note de 10/20.

#3 : Ebola Tracker

Lien Google Play : http://goo.gl/aDroO4
Prix : 2,69 euros
Système d’exploitation : iOS et Google Play

Résumé : 2,69 euros pour cette appli qui, comme son nom l’indique, traque les cas recensés du virus, partout dans le monde… Avec la géolocalisation, on vous indique même le cas ebola le plus proche de vous, géographiquement.

Sur ma version de téléphone, l'appli buggue, il est impossible de l’ouvrir. Le Pr Bouvet reste très sceptique sur l’intérêt de l’appli : d’abord parce qu’un cas recensé à Dallas aux Etats-Unis n’a pas la même portée que dans un village de Guinée. Ensuite  l’intérêt serait d’identifier les cas non recensés, c'est à ce moment-là qu’il y a danger et que l’épidémie se propage.

Peu d’intérêt donc pour cette appli qui fonctionne mal. 3/20 pour cette appli.

On récapitule avec le podium :

14/20 pour A propos Ebola.
10/20 pour Trap Ebola.
3/20 pour Ebola Tracker.

Focus sur les applis consacrées à l'automédication

Rédigé le 20/10/2014 / 0

Bonjour,

Le podium des applis cette semaine est consacré à l'automédication.

Les trois applis testées sont notées selon deux critères : l'intérêt de leur contenu et l'accessibilité aux informations promises.

#1 : Top des medocs

Lien : http://goo.gl/gjBAHz
Site web : https://www.santeclair.fr/topmedocs/
Prix : 1,79 euros
Système d’exploitation : iOS

Résumé : Appli à 1,79 euros, qui répertorie 2.400 médicaments vendus pour différentes situations d'automédication : rhume, ballonnements, toux… Elle identifie les médicaments les plus appropriés, en fonction du profil de l’utilisateur, en attribuant une note tenant compte de l’efficacité et de la tolérance du médicament et donnant accès à des infos comme les interactions médicamenteuses.

L’appli commence avec les dix commandements de l’automédication qui doit être raisonnée, informée des risques et de courte durée notamment. Interdite chez la femme enceinte, allaitante ou le jeune enfant.

J’ai soumis cette appli et les suivantes au docteur Claude Leicher, président du syndicat de médecins généralistes MG France… Pour lui, ces dix commandements sont un préalable essentiel. L’appli est certifié HON (Fondation Health on the net) qui valide le contenu médical.

L'application est donc sérieuse, elle obtient une note honorable de 13/20 parce qu'elle ne vous donne pas toutes les réponses que vous pouvez attendre…

#2 : Le journal des médicaments

Lien : http://goo.gl/A3GYsk
Prix : 2,99 euros
Système d’exploitation : iOS

Résumé : Pour 2 euros 99, vous avez droit à un journal de bord : vous indiquez les médicaments pris, les dosages, les effets secondaires ressentis, les éventuelles douleurs… Un recueil de données censé vous permettre de communiquer avec le médecin pour trouver le médicament le mieux adapté à votre cas.

Si le recueil de paramètres (tension, poids, etc) est intéressant pour notre expert, le ressenti du patient sur les effets secondaires pose davantage de problèmes. Les réponses apportées par le patient peuvent être confusantes pour le médecin…

Note médiocre de 8/20

 #3 : Médicaments.gouv

Lien Google Play : http://goo.gl/9TI9oR
Lien iOS : http://goo.gl/E2ZyPs
Prix : Gratuit
Système d’exploitation : iOS et Google Play

Résumé : Mise à disposition par le ministère de la Santé, gratuite, l'appli se présente comme un lecteur de codes-barres ou flash code… Et elle vous promet un accès à la fiche d’info du médicament en question.

J’ai testé sur dix médicaments que j’avais dans mon armoire à pharmacie. Le flash code ne marche jamais : l’appareil photo du téléphone n’arrive pas à faire le point dessus… Et avec les codes-barres ça a marché cinq fois sur dix et dans ce cas, j’obtiens la notice, éventuellement, mais rien sur les interactions, par exemple.

Pour notre expert, remettre la main sur une notice perdue est une première étape, mais ce n’est absolument pas suffisant pour savoir si l’on peut ou non utiliser un médicament qu’on a dans son armoire à pharmacie. Par exemple, un médicament à base de cortisone qui avait été prescrit dans un cas de bronchite chez l’enfant, ne doit pas être redonné dès que vous suspectez une nouvelle bronchite : "il y a des contre-indications formelles et les effets peuvent être catastrophiques". Donc une appli qui fonctionne mal pas et au contenu incomplet.

La note est donc de 5/20.

On récapitule avec le podium :

13/20 pour Top des médocs.
8/20 pour le journal des médicaments.
5/20 pour médicaments.gouv

 

Pour l’automédication, voici les conseils du Docteur Leicher :

- demandez conseil à votre pharmacien.
- si les symptômes persistent, consultez.
- si d’autres symptômes surviennent (douleur aux oreilles en cas de rhume), allez consulter.

Focus sur les applis consacrées aux personnes aveugles et malvoyantes

Rédigé le 13/10/2014 / 0

Bonjour,

Le podium des applis cette semaine est consacré aux personnes aveugles et malvoyantes. Les Smartphones sont accessibles aux personnes malvoyantes et aveugles : des systèmes de navigation et logiciels ont été mis au point pour les déficients visuels.

Je vous présente trois applications visant à simplifier la vie de ces personnes. Trois applications notées selon deux critères : leur intérêt et leur facilité d’utilisation. 

#1 : Light Detector

Lien : http://goo.gl/MZ1mmb
Prix : 0,89 euro
Système d’exploitation : iOS

Résumé : 89 centimes d'euro pour cette appli qui transforme en sons les sources de lumière. Un son faible si la lumière l’est aussi, et un son plus fort si l’intensité de la lumière augmente.

J’ai soumis cette application et les suivantes à des membres de l’association Valentin Haüy, au service des aveugles et malvoyants, et notamment à Fernando Pinto da Silva, le coordinateur du Certam, le centre d’évaluation des aides techniques proposées aux personnes aveugles et malvoyantes, qui m’a donné son avis.

Pour notre expert, cette appli est très utile pour savoir s’il fait jour ou nuit, si une lampe est restée allumée inutilement, trouver une fenêtre à proximité… Elle est en plus très facile et intuitive, d’où la très bonne note de 16/20.


#2 : Kolorami

Lien : http://goo.gl/fXU5P2
Prix : Gratuit
Site web : http://www.kolorami.com/
Système d’exploitation : iOS

Résumé : Appli gratuite qui reconnaît les couleurs environnantes, soit d’une capture d’écran du téléphone, soit des objets qui vous entourent, grâce à l’appareil photo du téléphone.

Pour notre expert, pour cette appli, les feux sont aux verts : utile pour s’habiller ou coordonner les vêtements de ses enfants, par exemple… Facile d’utilisation et pensée avec un logiciel dédié aux aveugles et malvoyants (Voice Over), elle obtient la note de 14/20.

 #3 : Wave Phitech

Lien : http://goo.gl/CRdy8j
Prix : Gratuit
Site web : phitech.fr
Système d’exploitation : iOS

Résumé : Egalement gratuite, cette appli promet de vous donner accès aux infos discrètes des balises, situées sur les lieux publics. Par exemple pour vous indiquer la présence d’un feu tricolore, la proximité de toilettes, les horaires de transports ou l’entrée d’un bâtiment public…

Le problème, pour notre testeur de l’association Valentin Haüy, c’est que, même si l’idée est bonne, l’appli ne sert pas à grand-chose, faute d’équipements de ce type... Il y a très peu de balises et du coup, ça perd en intérêt. D’où la faible note de 8/20.

On récapitule avec le podium :

16/20 pour Light Detector.

14/20 pour Kolorami.

8/20 pour Wave Phitech… Espérons que d’ici peu, les balises seront plus nombreuses et donneront ainsi de l’intérêt à cette appli.

 

Bonus :

Plus classique, mais à signaler tout de même, une application de synthèse vocale, un lecteur de livres, en somme, qui nous est recommandée par notre expert : Voice Dream, à 8 euros 99…

Lien : http://goo.gl/ITdtYe
Site web : voicedream.com

Il recommande aussi un GPS gratuit, ViaOpta, système de guidage pour piétons (en anglais)

Lien : http://goo.gl/fNDq24

Ainsi qu’un outil de reconnaissance de caractères, mais assez cher, KNFB, 99,99 dollars soit environ 80 euros.

Lien : http://goo.gl/4Po8rJ
Site web : knfbreader.com

À noter également, l'appli Color Visor dédiée à la reconnaissance des couleurs, recommandée par notre expert. Elle coûte 4,49 euros.

Lien : http://goo.gl/Nf8Iix

Pour finir, notez également le site du CERTAM, le centre d’évaluation et de recherche sur les technologies pour les aveugles et les malvoyants, dont notre expert est le coordinateur : certam-avh.com.

Focus sur les applis consacrées au cancer du sein

Rédigé le 06/10/2014 / 0

Bonjour,

Le podium des applis cette semaine est consacré au cancer du sein, en ce mois d’Octobre rose dédié à cette maladie.

Les applis en français consacrées au cancer du sein sont peu nombreuses. J'ai sélectionné trois applis que j'ai testées et notées selon l'unique critère de l'intérêt qu'elles présentent pour les femmes.

#1 : L'auto-examen du sein

Lien : http://goo.gl/uFpp8K
Prix : 0,89 euros
Système d'exploitation : iOS

Résumé : Cette appli coûte 89 centimes d'euros et vous explique tout : la fréquence à laquelle effectuer son autopalpation (tous les mois, cinq à sept jours après la fin des règles), comment faire, que déduire de ce que vous observez… Cette appli a été réalisée par des médecins d'un centre des maladies du sein, en Espagne, et elle est dispo en français.

Je l'ai soumise à une gynéco française, le Dr Paganelli. Selon elle, les dernières recommandations de la HAS allaient dans le sens d'un retour à la palpation. Les femmes sont incitées à le faire dès 25 ans, pour ensuite limiter le nombre de mammographies, les rayons pouvant induire des cancers… Selon la gynéco, l'importance de l'autopalpation, c’est de se familiariser avec le sein, un peu comme on observe ses grains de beauté et qu’on est capable de dire à un moment : il n’était pas comme ça avant…

Elle m’a expliqué que les cancers du sein les plus agressifs se produisent généralement chez des femmes jeunes, ne participant pas encore au programme de dépistage organisé et pouvant en plus évoluer très vite, en moins de six mois.

La meilleure alerte, c’est donc vous-même : on s’y met, on s’examine, le ou la partenaire aussi peut vous aider. Que vous voyiez ou sentiez une boule, une zone bizarre, une ride sur le sein quand vous le bougez : c'est une alerte !

Très bonne note pour cette appli qui doit donner de bonnes habitudes. À toutes les femmes, jeunes ou moins jeunes, réglées ou pas… 16/20 pour cette appli qui, même si vous ne la téléchargez pas, m'a permis de vous parler de l'autopalpation.

#2 : Beyond the shock

Lien : http://goo.gl/hXvZ6H
Prix : Gratuit
Système d’exploitation : iOS

Résumé : Au-delà du choc, c'est-à-dire le choc inhérent à l'annonce d'un cancer, cette appli se présente comme une plateforme de ressources, un outil pour mieux comprendre le cancer du sein.

Elle est proposée par la Fondation américaine de lutte contre le cancer du sein mais il existe une version française. On y trouve des infos, écrites ou en vidéo, des infos anatomiques en vidéo, des témoignages, des questions/réponses, réalisées par des personnes touchées, proches, des témoignages…

Cette appli est très riche, le contenu adapté au smartphone (vidéos courtes et simples), elle est gratuite, les infos sont sérieuses, concoctées par un organisme reconnu.

Elle obtient la très bonne note de 15/20. On voudrait encore plus de contenu et peut-être davantage d'échanges avec des soignants.

#3 : Rose Magazine

Lien : http://goo.gl/tPNT3b
Prix : Gratuit
Système d’exploitation : iOS

Résumé : Avec Rose Magazine, on parle de la maladie, notamment à travers des rubriques de la vie quotidienne et dans le but de donner un peu de gaîté, de se réapproprier son corps, de rire aussi, avec les brèves de salles d’attente, des recettes de cuisine adaptées aux envies des femmes sous chimio…

Ludique, jolie, du fond et de la légèreté... La note de cette appli : 14/20.

On récapitule avec le podium :

C’est le meilleur podium que l’on vous présente depuis qu’il existe ! Trois très bonnes applis qui ont toutes franchi la mention bien :

15/20 pour Beyond the shock.
16/20 pour L’auto examen des seins.
14/20 pour Rose Magazine.

Un réseau social dédié au cancer du sein, "Mon réseau, cancer du sein", vient d’être lancé. Il a été créé par une femme, Laure, elle-même touchée, qui a été diagnostiquée au mois d’août et qui s'est trouvée face à de nombreuses portes closes.

Elle a donc voulu apporter sa pierre à l’édifice, s’entourer de professionnels de la santé et permettre aux femmes touchées mais aussi à leurs proches de pouvoir se mettre en contact, trouver des adresses utiles, des infos sur la maladie… Et pouvoir en parler, créer du lien avec un chat. C’est gratuit et confidentiel.

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24