1. / Blogs
  2. / Chroniques d'une jambe cassée

Chroniques d'une jambe cassée

Chroniques d'une jambe cassée

Jour n°2 : l'opération

Rédigé le 13/04/2016 / 0

La nuit est passée, tant bien que mal. Au petit matin, j'ouvre les yeux, pas d'arc en ciel, plutôt cinquante nuances de gris ! Pas le film, mais ma réalité, entre gris clair et gris foncé avec ma nuit blanche, ma grise mine et mon café noir.

Les derniers préparatifs

On frappe à la porte, une infirmière entre, me dit bonjour et me demande de me déshabiller, de tout enlever, de me mettre nu. Pas de rêve érotique possible, j'ai les yeux ouverts. Et puis la dame en blouse bleue n'est pas le genre de dame que l'on peut imaginer dans ses fantasmes. « Allez, allez, on enlève tout, je dois vous raser et vous laver pour l'opération ». Elle bouscule mon esprit ramoli qui semble avoir pris conscience de l'inactivité que mon corps va devoir endurer... Retour à la réalité. L'opération se rapproche. Une fois lavé et rasé, j'attendrai encore plusieurs heures que l'on vienne me chercher, sans manger et sans boire bien entendu car avant une opération, on doit rester à jeun.

J'ouvre les yeux, je suis ébloui, les lumières de la salle de réveil me rassurent, je ne suis pas encore au paradis. Je lève doucement la tête, les infirmières sont bien en blouse blanche et l'une d'elle vient prendre de mes nouvelles. A vrai dire, j'ai la tête qui tourne un peu, je suis conscient mais complètement engourdi, je ne ressens pas vraiment ma jambe opérée, impossible de la bouger, pourtant, une vive douleur anime cette région. On m'injecte des anti-douleur, une véritable drogue, je plane, je rigole, j'ai moins mal, je suis ailleurs...

Une voix me ramène à une pseudo-réalité. C'est un des docteurs du service réanimation que j'avais rencontré dans le désert marocain, sur l'une des courses les plus difficiles du monde, il faisait alors partie de l'équipe médicale qui encadrait le Marathon des sables et moi, je filmais la course pour le Magazine de la Santé. J'avais prévenu Arié que je me faisais opérer, c'est rassurant de voir un visage connu dans ces moments là. On échange quelques mots, j'ai un peu du mal à tenir la discussion et à garder les yeux ouverts. J'apprends que l'opération a duré entre deux et trois heures. Arié prend une pochette accrochée à mon lit, il l'ouvre et en sort deux radios. Je découvre alors ma nouvelle jambe et je comprends mieux pourquoi je ressens une vive douleur. Un long clou a été placé dans mon tibia, une broche dans mon péroné et des clous, ça et là. Mon visage endormi doit montrer un certain effroi car Arié se veut rassurant et me lance « elle va être encore plus solide qu'avant ta jambe, ne t'inquiète pas ! »

Mais je divague... Mon corps doit certainement avoir besoin de repos pour récupérer et pour lutter contre cette douleur interminable. Alors que je replonge doucement dans un sommeil profond. Il me semble alors entendre les coups de marteau qu'il a dû falloir donner pour enfoncer ce clou dans mon tibia... « Quel travail ! » pensais-je... Un sacré mélange d'orfèvre, de carrossier et de boucher... Je ressors d'une salle d'opération, un endroit où cohabitent plusieurs corps de métier qui ont l'objectif de réparer la machine humaine.

La technique chirurgicale

L'opération a consisté à insérer une tige en acier inoxydable (appelé "clou centromédullaire") dans la partie centrale de l’os et sur quasiment toute la longueur du tibia (du genou à la cheville). Le tibia est le deuxième os le plus long du corps humain, après le fémur. L'opération se déroule sous anesthésie générale et dure plusieurs heures. Le clou est inséré à partir d’une incision de 5 cm sous le genou. Il est fixé à l’os avec des vis transversales dans sa partie haute et dans sa partie basse sous contrôle radiographique. On m'a également inséré une broche dans la fibula (péroné) sur toute sa longueur. Cette broche, qui a été insérée par le bas, pourra être enlevée si elle me cause des douleurs, alors que je devrais garder le clou centromédullaire dans mon tibia.

Pour en voir plus :

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24