1. / Blogs
  2. / Chroniques d'une jambe cassée

Chroniques d'une jambe cassée

Chroniques d'une jambe cassée

Une journée où tout bascule

Rédigé le 09/03/2016 / 0

C'est un choc, c'est brutal ! Une vision cauchemardesque, celle d'une jambe à l'envers, tordue, une jambe cassée ! Quand j'ai été victime d'une double fractures tibia et péroné lors d'un accident de scooter, on m'a vite dit qu'il faudrait s'armer de patience, mais je ne pensais pas que ce serait aussi long !

 

Si vous venez de subir cette blessure, mettez vous bien dans la tête qu' il va falloir laisser aux os le temps de se refaire une santé. Alors que votre vie bascule et se met entre parenthèse, vous aurez à gérer la douleur et votre handicap tout en constituant vos dossiers d'assurance ou de sécurité sociale.

 

Une certaine douleur

Tout a été très soudain, tout est allé très vite, dans un bruit fracassant, je me retrouve assis par terre, sur la route au beau milieu de la circulation. C'était le 19 octobre 2015. Aussi étrange que cela puisse paraître, je n'ai pas mal tout de suite. Je commence à reprendre mes esprits et à constater les dégâts et puis je vois mon pied gauche pratiquement à l'envers... J'ai d'abord eu un mal que l'on pourrait appeler psychologique, une sorte de vision d'horreur où l'on se dit que c'est un peu plus grave que ce que mon corps semble me dire. C'est alors que peu à peu, la douleur se fait ressentir et elle m'envahit jusqu'à voir des étoiles danser autour de moi...

 

Alors que mon esprit divague, je m'efforce de respirer profondément et ne pense plus qu'à une seule chose. Combien de temps vais-je devoir rester sur cette route ? Dans combien de temps serais-je enfin pris en charge à l'hôpital... ?! Je deviens en un instant complètement dépendant. Aucun anti-douleur ne me sera donné dans les 5 heures qui suivront. Je repense alors aux moines Shaolin qui ont cette formidable capacité à se libérer de leur douleur et ne semblent pas la ressentir. Certains scientifiques pensent que c'est grâce à une pratique assidue de la méditation qu'ils arriveraient à une meilleure maîtrise de leur corps, à ralentir leur rythme cardiaque et donc à modifier le fonctionnement du cerveau. Je note pour plus tard, "Méditer plus souvent". Ca tombe bien, il semble que je vais en avoir le temps.

 

Victime ou témoins d'un accident corporel, un réflexe, l'appel du 15 !!

Si vous êtes sportifs de haut niveau et que vous vous blessez sur un stade, vous aurez la chance d'avoir le staff médical qui vous prendra en charge rapidement. Sinon, il faut espérer que quelqu'un puisse vous venir en aide et appeler le 15, numéro d'urgence le plus adapté dans ces cas là. La régulation du SAMU reçoit alors l'appel et envoie une équipe de secours. Je connais bien le sujet pour avoir suivi le SAMU plusieurs fois lors de reportages. Ce sont généralement les pompiers qui interviennent car ils bénéficient d'un meilleur maillage du territoire. Ce sont eux qui m'ont pris en charge, après une attente qui m'a paru interminable. A l' arrivée de mes sauveurs, je suis toujours assis sur la route, je leur explique que j'ai redressé mon pied qui était à l'envers avec une facilité déconcertante. Je leur explique que c'est à ce moment que j'ai compris que ma jambe avait un gros problème car après l'avoir redressé, mon pied semble retomber très doucement, inexorablement... Les pompiers me regardent avec de grands yeux... Il est vrai qu'on déconseille de toucher à la blessure, mais mon instinct m'a guidé, j'ai préféré redresser mon pied, c'est comme ça...

 

Je suis pris en charge, immobilisé, mon pantalon neuf est découpé, il va falloir enlever ma chaussure... C'est un moment délicat et très redouté, surtout lorsque l'on porte des bottes de motards... Finalement allongé dans le camion de pompier, je commence à comprendre que ma vie va se mettre entre parenthèse pendant quelques mois... Mais je ne le réalise pas vraiment, je pense à cette équipe médicale qui m'attend quelque part, certainement avec des anti-douleurs... A cet instant, les moines Shaolin n'occupent plus mon esprit, je murmure aux étoiles et envie les cosmonautes qui, en apesanteur, ont la chance de ne pas ressentir les secousses du transport routier terrestre...

 

Bienvenue à l'hôpital

Arrivé à l'hôpital avec une jambe cassée, j'ai la dalle, depuis ce matin je n'ai rien mangé. Pas le moment d'avoir mal, en attendant les radio, on ne peut rien me donner, ni calmant banal, ni boisson aidant à se déshydrater alors, je regarde mon pied... La douleur finalement me met dans un état second qui alimente mon questionnement sur la gravité de mon cas. J'en arrive à me demander si je suis dans un état de choc où si je suis aussi serein que je veux bien le croire... ? J'entre en phase d'introspection... Je revois alors la scène où, étant assis sur la route, je redresse mon pied gauche avec cette sensation très étrange, comme s'il n'était plus vraiment relié à moi. Dans le même temps, je le regarde quelque peu inquiet. Ca ne fait pas de doute, ça doit être cassé, mais si c'était plus grave qu'une simple fracture... ?

 

Quelque peu hagard, j'observe mon entourage et le balai organisé des lits dans le service des urgences. Les équipes gèrent les arrivées et les cas à traiter en priorité. On vient me chercher, je passe les radios, le verdict tombe comme une évidence, double fractures tibia péroné... L'attente, la douleur, les calmants, les infirmières, les soutiens, l'indifférence, la solitude, le portable, les sms, facebook, de nouveaux soutiens virtuels, le médecin, les derniers vêtements coupés et le pied plâtré. Je retiens cette phrase du médecin qui m'a manipulé et concocté une botte en plâtre en redressant mon pied. « Vous êtes courageux, je crois que j'aurai pleuré moi... » je quitte le hall des urgences pour l'étage du service orthopédique vers 22 heures. Fatigué, quelques frissons, je m'apprête à passer la nuit ici en attendant l'opération, demain. Ma vie a quelque peu basculé, mais je ne sais pas vraiment ce qui m'attend...

 

Restez positif et basculez votre "interrupteur interne" de « vie active » vers « vie passive »

Vous étiez pressés, vous aviez des projets, comme aller au théâtre, partir en voyage, préparer un séminaire ou comme moi enquêter pour un prochain tournage... Oubliez tout et soyez positif, de nos jours, le temps est un luxe. Vous n'allez pas perdre du temps, vous allez prendre le temps ! Vous allez pouvoir lire, écrire, partager avec vos proches, méditer et pouvoir regarder toutes les émissions du magazine de la santé, ce qui vous aidera certainement dans votre longue convalescence.

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24