1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

L'adénome de la prostate, responsable d'un trouble de l'érection ?

Rédigé le 19/03/2014 / 0

Dans le dernier numéro de Sexologies, le Dr Marie-Hélène Colson*, sexologue, fait le point sur la dysfonction érectile liée à l'adénome de la prostate. Si les troubles urinaires en lien avec cette affection sont bien connus, les conséquences sexuelles  ont longtemps été négligées et passées sous silence.

L'adénome de la prostate, également appelé hypertrophie bénigne de la prostate, a un impact non négligeable sur la qualité de vie de l'homme vieillissant. Les troubles urinaires, à type d'envies impérieuses ou urgentes, de brûlures à la miction, de difficultés à initier la miction, contraignent à des levers nocturnes fréquents et perturbent le sommeil. Moins connus, les troubles sexuels à type de dysfonction érectile, sont pourtant plus importants chez les patients souffrant d'adénome de la prostate que dans la population ne consultant pas en urologie.

Des études ont ainsi montré que leur importance, ainsi que la baisse de la satisfaction sexuelle, étaient davantage corrélée à la gêne urinaire qu'au vieillissement, battant en brèche l'idée que l'âge expliquait les symptômes sexuels.

Pour le moment, on sait mal expliquer le lien physiopathologique entre ceux-ci, les troubles urinaires et l'adénome de la prostate. Le lien psychologique est mieux connu : la diminution de la qualité de vie, de la confiance en soi ou encore un sentiment d'échec, un trouble de l'humeur, vont contribuer à l'aggravation des difficultés sexuelles.

Du côté des médecins

Le Dr Colson réclame une sensibilisation du corps médical, qui a tendance à  méconnaître ou sous-estimer ces problèmes sexuels, rarement abordés spontanément par les patients, et donc à les laisser sans prise en charge.

De même, les conséquences sur le plan sexuel des traitements prescrits dans le cadre de l'adénome de la prostate sont souvent ignorées ou ne sont pas recherchées, tandis que les patients n'osent pas les aborder. C'est d'autant plus regrettable que la prise en charge de la dysfonction érectile dans le cadre de l'hypertrophie bénigne de la prostate s'accompagne souvent d'une amélioration de l'observance des traitements prescrits.

* Le Dr Colson déclare des liens d'intérêt avec plusieurs laboratoires.

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24