1. / Bien-être - Psycho
  2. / Sport et santé

Gastro-entérite : la quarantaine est-elle justifiée pour les athlètes?

Le Bostswanais Isaac Makwala aurait dû courir le 400 mètres aux championnats du monde d’athlétisme, à Londres. L’entrée du stade lui a été refusée à cause du risque de contagiosité au norovirus, responsable de gastro-entérite. Une trentraine de personnes, dont plusieurs athlètes, ont été touchées par le virus dans le même hôtel que Makwala.

Rédigé le

Gastro-entérite : la quarantaine est-elle justifiée pour les athlètes?
Le norovirus est le principal virus de la gastro-entérite.

Le recordman du monde du 400 mètres Wayde van Niekerk a couru contre le vide. Un vide laissé par Isaac Makwala, principal adversaire de la fusée sud-africaine. Le Botswanais devait participer à la finale du 400 mètres mardi 8 août, mais l’entrée du stade lui a été refusée et il a dû regarder le favori Van Niekerk s’imposer sans adversité.

A l’origine du drame sportif : un norovirus, principal virus de la gastro-entérite. Makwala avait d’ailleurs déjà renoncé à s’aligner sur les séries qualificatives du 200 mètres lundi, pris de vomissements avant la course. Un symptôme classique du norovirus, qui n’est pourtant "pas très agressif" pour François Bricaire, infectiologue à la Pitié-Salpêtrière, mais qui peut déshydrater les sportifs en étant responsable de diarrhées. Selon l’agence de santé anglaise (PHE), l’infection "est pénible mais se soigne en un ou deux jours par l'absorption abondante de liquides".

Isaac Makwala s’est donc remis assez vite, et il assurait mardi soir ne plus être malade. Venu s’échauffer, il n’a pu pénétrer sur la piste et a été reconduit à son hôtel. De quoi le pousser à crier au complot sur sa page Facebook, et à affirmer qu’il n’était "pas malade" et n’avait pas "été examiné par un médecin".

Deux moyens de prévention : l’hygiène des mains et l’isolement

S’il a effectivement été infecté, ce qu’il nie malgré les vomissements, le sprinter bostwanais était toujours contagieux mardi soir. La fédération internationale d’athlétisme (IAAF) s’est ainsi justifiée : "En vertu des règlements de l'Agence publique de santé (PHE), il a été demandé que Makwala observe une période de quarantaine de 48 heures, qui prendra fin mercredi 9 août à 14h00". Il pourra donc participer aux séries du relais 4x400 mètres samedi, maigre consolation.

"Même si on n’est plus malade, on peut contaminer les autres pendant quelques jours", explique le Dr Bricaire. Les concurrents de Makwala, Van Niekerk en tête, n’auraient certainement pas apprécié, étant donné les prochaines épreuves qui les attendent.

Dans l’hôtel où il résidait, une trentaine de personnes ont également été touchées par le norovirus selon la PHE. Aussi étonnant que cela puisse paraître, le norovirus peut se propager l’été, même dans un hôtel de standing comme ceux payés par l’IAAF pour les compétitions internationales. "Les phénomènes infectieux épidémiques surviennent même là où l’hygiène est de bonne qualité, confirme le Dr Bricaire. Il suffit d’une faille."

Le nettoyage des mains est la meilleure façon d’éviter d’attraper et de transmettre le virus. Mais parfois, l’isolement des personnes contaminées est également "conseillé, pour arrêter la chaîne de transmission", selon l’infectiologue. Une recommandation qui a coûté la plus belle opportunité de médaille mondiale de sa carrière à Isaac Makwala.

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24