1. / Bien-être - Psycho
  2. / Sport et santé
  3. / Cyclisme

En ville, en salle ou dans l'eau, tous à vélo !

Avec l'arrivée des vélos en libre-service, comment circuler en toute sécurité en ville ? Faut-il se protéger de la pollution ? Si oui, comment ? Comment prévenir les accidents ? Peut-on faire du vélo dans l'eau ? Quel peut être le rapport entre vélo et cancer ?

Rédigé le , mis à jour le

En ville, en salle ou dans l'eau, tous à vélo !
En ville, en salle ou dans l'eau, tous à vélo !
Sommaire

Bien régler sa position sur son vélo

Vélo de course, VTT, vélo électrique ou encore de ville… quel que soit le modèle, pour éviter les douleurs, il faut parfois adapter son vélo à son physique

Selle trop haute, guidon trop avancé… Les problèmes de réglages sont souvent à l'origine de douleurs dans le dos ou de genoux par exemple. C'est la raison pour laquelle certains magasins spécialisés proposent un examen postural. Le but : adapter au mieux votre vélo à votre physique.

Première étape de l'examen postural : la prise de mesures. Torse, longueur des pieds, des bras, largeur des épaules… la morphologie est mesurée puis enregistrée dans un logiciel. En fonction des données fournies par ce dernier, le vélo est adapté au client afin d'avoir une pratique optimale sans risque de blessures.

Avant d'ajuster le vélo, le technicien observe la position du client en action. "On regarde l'angle de son dos et de ses bras, sa nuque. Ensuite, on regarde si son bassin se déhanche", explique Damien Valenza, technicien. Chaque mouvement du corps donne une information. Un déhanchement entraînerait des douleurs au niveau du fessier et des genoux.

Une fois ces observations réalisées, le technicien peut ajuster la selle au millimètre près : "La hauteur de la selle est très importante, surtout pour les genoux. Si la selle est trop haute, les articulations vont beaucoup tirer et on va très rapidement faire des tendinites derrière le genou", précise Damien Valenza. Puis le technicien vérifie que la longueur du cadre correspond bien à la taille du client : "Si le vélo est trop long, on sera trop sur l'avant. On va se casser la nuque et cela sera très fatiguant". L'examen postural coûte 99 euros.

Vélo et sécurité

Promenade à la campagne ou déplacement en ville, quand on fait du vélo en famille, il faut respecter certaines règles. Des sessions de prévention et d'apprentissage sont organisées par les associations.

Avant de partir en promenade, il faut tout d'abord vérifier le vélo notamment le bon fonctionnement des freins : "Les réglages du vélo sont très importants. Quand on va freiner par exemple, il faut que les articulations soient toutes dans le prolongement les unes des autres. Si tel n'est pas le cas, on peut avoir des gênes qui vont entraîner des traumatismes au niveau du poignet", explique Yvon Durand, conseiller technique national de la Fédération française de cyclotourisme.

Avant le départ, il faut également s'assurer d'être bien visible par les automobilistes. Enfin, concernant les chaussures, autre conseil : évitez les lacets trop grands car ils peuvent se prendre dans la chaîne et perturber l'équilibre.

Une fois sur la route, veillez à laisser un vélo d'espace entre chaque cycliste. Cette distance de sécurité permet en cas de problème de pouvoir freiner et s'arrêter sans percuter la personne devant soi. Pour un maximum de sécurité, les adultes doivent être en première et dernière position dans le peloton.

Vélo et pollution

La pollution est-elle une raison suffisante pour ne pas faire de vélo en ville ?

Plusieurs villes comme Paris, Lyon, Orléans, Rennes, Toulouse, Perpignan… proposent des vélos en libre-service. Il reste tout de même beaucoup de voitures et l'air n'est pas forcément plus respirable.

Alors à quoi s'expose-t-on lorsque l'on pédale en ville ? Éléments de réponse avec Laetitia Fouque.

Vélo et crash test

Un crash test à vélo pour sensibiliser le public

Depuis 2007, il s'est imposé comme la star du bitume parisien : le Vélib connaît un énorme succès. La bicyclette en ville, c'est plus de liberté, moins d'embouteillages mais aussi... des accidents.

En 2008, cinq cyclistes sont morts à Paris, la plupart du temps parce qu'ils n'ont pas été vus à temps par les automobilistes ou les chauffeurs de bus. La Préfecture de police a donc organisé un premier crash-test à vélo pour sensibiliser les usagers.

Vélo dans l'eau

Qu'est-ce que l'aquabike ?

Vous connaissiez le vélo d'appartement, vous connaissiez l'aquagym... et bien ces deux activités ont fusionné pour donner naissance à un nouveau sport très physique : l'aquabike ou "vélo dans l'eau". Le principe est simple mais efficace : il faut pédaler dans l'eau et en musique en suivant les instructions d'un coach.

À l'approche de l'été, cette activité permettrait de raffermir sa silhouette tout en s'amusant. En France, elle existe depuis 2006, elle se pratique dans une vingtaine de clubs de sport, mais elle est aussi utilisée dans le cadre de certaines rééducations. Mélanie Morin s'est jetée à l'eau et l'a testé pour vous.

Vélo et cancer

Un tour du monde à vélo comme une revanche contre le cancer (reportage du 20 janvier 2010)

Faire le tour du monde à vélo, comme un pied de nez au cancer, c'est le projet de Cédric. A 36 ans, le jeune homme est aujourd'hui guéri d'un sarcome contre lequel il s'est battu durant de longs mois, et il est désormais bien décidé à mener de nouveaux projets de vie.

Son objectif : faire un tour du monde à vélo afin de récolter des fonds destinés au "cancéropôle" de Lyon.

Si vous voulez suivre en ligne et au jour le jour le carnet de route de Cédric, rendez-vous sur le site de son association "Kilomètres solidaires". Vous pourrez ainsi soutenir la recherche et améliorer le quotidien des malades du cancer en participant à l'opération "1 euro pour 1 kilomètre". Les fonds seront reversés aux chercheurs du cancéropôle CLARA (Cancéropôle Lyon Auvergne Rhône-Alpes).

Encore un mot sur Cédric et sur sa prévoyance : il est aujourd'hui guéri de son sarcome mais il continue de passer des scanners de contrôle pour s'assurer que tout va bien. Il a déjà pris rendez-vous pour assurer son suivi à l'étranger puisqu'il part pour deux ans et demi.

Le cyclotourisme

Certains aiment se retrouver pour pédaler ensemble lors d'une randonnée.

Pédaler, c'est bon pour la santé ! Et pour cause, le vélo permet de brûler des calories sans en avoir l'air, de galber cuisses et mollets et de faire travailler son coeur. Pratiqué comme loisir, en compétition ou en salle, le vélo est un moyen simple et pas cher d'entretenir son corps en ménageant ses articulations et ce, quel que soit votre âge.

Prendre son temps en faisant du vélo, c'est le principe du cyclotourisme. Le cyclotourisme est une activité combinant exercice physique et convivialité, qui fait de plus en plus d'adeptes chez les seniors. "Le cyclotourisme est un sport de nature qui permet de profiter des paysages à une allure tout à fait modérée. C'est un sport d'entretien, c'est une façon de faire du sport sans se faire de mal, c'est un sport plaisir", explique Annie Clément moniteur encadrant des groupes adultes et enfants.

Chaque année, plus de 4.500 randonnées sont organisées à travers toute la France par la Fédération française de cyclotourisme. Pour obtenir des informations sur ces randonnées, vous pouvez consulter le site de la Fédération française de cyclotourisme.

Le cycling

Le cycling ou vélo en salle fait de plus en plus d'adeptes.

À côté du vélo traditionnel se développe une nouvelle tendance : le vélo en salle, pratiqué de manière intensive, à plusieurs et avec un coach. Cette pratique s'appelle le cycling.

Une musique punchy, des effets de lumière comme en boîte de nuit, le tout sur des vélos fixes et profilés… Le cycling est une nouvelle manière de faire du vélo tout droit venue des Etats-Unis. "Le but est de recréer les sensations, des conditions en extérieur en jouant notamment sur la résistance, la cadence et les différentes positions et postures que l'on peut adopter sur le vélo. On peut ainsi simuler des côtes, des sprints…", explique Julien Montironi, coach sportif.

En cycling, on sollicite tous les muscles du bas du corps : fessiers, cuisses, mollets mais également la sangle abdominale. Le travail en fractionné permet d'améliorer sa fréquence cardiaque et d'affiner sa silhouette. En une séance de 45 minutes, on brûle entre 300 et 800 calories à la sueur de son front.

La séance de cycling se termine toujours par quelques minutes d'étirements. Pour progresser, il est conseillé de pratiquer le cycling deux à trois fois par semaine.

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24