1. / Bien-être - Psycho
  2. / Relaxation
  3. / Méditation

Mieux comprendre la méditation

Jean-Marc Benhaiem, hypnothérapeute, vient de réaliser un documentaire, Douleurs zen, sur la méditation zen et son impact sur les douleurs. L'occasion de faire le point avec lui sur la méditation, une philosophie de vie attirante pour les Occidentaux stressés ou dans la souffrance.

Rédigé le , mis à jour le

Mieux comprendre la méditation
Mieux comprendre la méditation
Sommaire

Qu'est-ce que la méditation ?

La méditation est un état, où l'on se tourne vers soi-même, où l'on revient vers soi, pour ensuite perdre son ego grâce à un ensemble de techniques telles que le yoga ou l'assise en silence.

Quelles sont les différentes formes de méditation ?

Très schématiquement, on différencie les méditations tournées vers soi, introspectives comme la pleine conscience ou la méditation zen, des méditations axées sur la concentration autour d'un objet, un thème de méditation, un mantra (dans la méditation transcendentale, par exemple). La méditation vipassana, propre au bouddhisme, allie les deux techniques.

La méditation zen par exemple est une technique pratiquée par les moines bouddhistes, souvent dans un temple appelé Dôjo. La mode actuelle consiste à défaire la méditation de ses habits religieux ou orientaux pour l'adapter au tempérament occidental. Il y  a donc une méditation orthodoxe et une méditation laïque pour tous. Il suffit d'être assis et d'attendre... On s'assoit le dos droit, en silence, notre esprit ne s'arrête pas sur les pensées qui le traversent, il laisse passer le temps. On observe ses pensées se réduire et peu à peu on arrive à l'état de méditation proprement dit.

Un certain nombre de principes finissent par nous apparaître et nous mener au soulagement : on reste dans le présent, on ne juge pas, on relativise, on ne se compare pas, on accepte la réalité, on sort de la plainte, notre ego disparaît... A la fin, le calme, la sérénité peuvent apparaître.

L'entraînement est essentiel en méditation, il faut en faire régulièrement. Par cette posture, par cette inaction, on arrive à calmer ses pensées, à les réorienter.

Pourquoi méditer ?

Le but est le soulagement d'une souffrance, qui est toujours physique et psychologique. Et pour y parvenir, il faut accepter la réalité de ce qui nous arrive. Alors on médite en Orient, avec le bouddhisme zen et en Occident, on peut apprendre l'hypnose. En s'immobilisant, on s'installe dans l'inaction, on laisse tomber toute attente en abandonnant ses exigences.

En Occident, les personnes sont de plus en plus attirées par la méditation pour calmer leur stress, pour se retrouver, pour apaiser leur esprit, assailli par toutes sortes de sollicitations. Le but est de trouver la paix de l'esprit et la méditation l'offre grâce au non-agir, à la non-pensée...

Comment méditer en pratique ?

On s'installe, assis en lotus, ou simplement sur une chaise, sur un canapé, en silence et on se concentre sur sa respiration, sur le va-et-vient de son souffle. On observe la succession de ses pensées, sans se laisser entraîner par l'une d'entre elles.

Et si c'est le cas, on n'en fait pas un problème, on se concentre sur son souffle et on observe à nouveau notre esprit. On ressent ses pensées, quelles qu'elles soient. Le non-jugement est essentiel, tout comme le non-agir : on lâche prise.

Il est également possible de méditer en se concentrant sur une image.

La méditation a-t-elle des effets médicaux ?

Une étude a été faite à Toronto au Canada, sur des patients souffrant de dépression chronique. La pratique régulière de la méditation a réduit la fréquence des rechutes. La méditation a également des effets également sur l'anxiété chronique, sur la douleur chronique et aiguë.

Pour les assidus... A raison de 30 minutes par jour, la méditation ralentirait le viellissement cérébral, amélriorerait le fonctionnement du cerveau et permettrait de mieux gérer ses émotions. Une étude datant de 2010 a montré que le fonctionnement du cerveau était amélioré dès 11 heures de pratique. A bon entendeur !

La méditation ressemble-t-elle à l'hypnose ?

Les principes de la méditation apparaissent également lors de l'hypnose puisque l'hypnothérapeute incite le patient à ne rien faire  (c'est le non-agir de la méditation), à ne pas porter de jugement (l'équanimité), à ne pas se tourner vers lui-même (l'absence d'ego).

Pour obtenir le soulagement des symptômes, on fait appel aux mêmes principes, que l'on soit en Orient ou en Occident. L'hypnose, c'est le zen de l'Occident. Ses chemins sont différents, mais elle est très proche de la méditation zen dans sa finalité : le but est le même (l'inaction, le non-agir, le non-jugement).

Mais les intentions sont différentes : la méditation est pratiquée pour l'épanouissement personnel, dans le cadre d'un art de vivre, une philosophie de vie, tandis que l'hypnose est pour le soin, pour résoudre un problème médical, en aidant le patient à trouver ses propres ressources. Mais elle n'est pas pratiquée dans les hôpitaux d'Extrême-Orient.

En savoir plus sur les techniques de relaxation

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24