1. / Bien-être - Psycho
  2. / Psycho
  3. / Tocs et phobies

La philematophobie ou la peur des baisers

Il existe sûrement des questions que vous n'avez jamais osé poser, par pudeur, crainte, voire même honte... Notre journaliste, Mélanie Morin, a posé ces questions à votre place. Aujourd'hui, il est question de la philematophobie (la peur des baisers).

Rédigé le

La philematophobie ou la peur des baisers

Lorsque l'on fait une recherche sur Internet, les termes "j'ai peur d'embrasser" génèrent 426.000 résultats. Mais il s'agit plutôt de préoccupations d'adolescentes sur la crainte toute naturelle de rater son premier baiser, sur des considérations techniques comme le sens de rotation de la langue ou la peur de mordre son partenaire…

Pour trouver des infos sur une phobie, il faut employer le terme "philematophobie", qui vient du latin "philema" qui désigne le "baiser". La philematophobie est donc littéralement la phobie des baisers, d'embrasser ou d'être embrassé.

Le baiser, un contact très intime

Le baiser est un contact très intime qui peut provoquer certaines craintes. Le french kiss consiste à embrasser avec la langue. L'occasion d'échanger un peu de salive avec son partenaire. La salive contient de l'eau, du mucus, des enzymes et même des sels minéraux et des protéines. Quand on s'embrasse, on transmet et on reçoit des bactéries, mais elles ne sont pas forcément méchantes, elles constituent simplement notre flore buccale et si tout est bien équilibré, il n'y a aucun danger.

En revanche, il arrive que la bouche laisse passer certains virus comme la grippe ou l'herpès par exemple. Dans la famille des herpès, on peut citer la mononucléose, surnommée la maladie du baiser qui se transmet par la salive. La plupart des gens la portent en eux sans qu'elle se manifeste. Mais elle peut parfois provoquer des symptômes comme une intense fatigue.

Le baiser est donc très intime et nécessite d'être à l'aise et en confiance avec son partenaire. Selon les psys contactés par nos soins, la peur du baiser est parfois liée à une crainte de transmission de maladies, une forme d'hypocondrie… mais pas seulement. On peut aussi être simplement rebuté par ce contact rapproché.

Le dégoût du baiser

Il peut être difficile de trouver la cause, l'origine de ce dégoût du baiser. Selon les psys interrogés, certaines images vues durant l'enfance peuvent avoir des conséquences à long terme et favoriser certaines phobies. Dans le cas de la philematophobie, il s'agit d'une phobie ancrée autour de la bouche et ce qu'elle représente : l'oralité, la petite enfance… Il arrive que des personnes victimes d'abus sexuels développent ce type de phobies parce que cela évoque un contact intrusif avec la bouche.

Parfois, une visite qui se passe mal chez le dentiste, un aliment qui nous dégoûte et qu'on nous force à manger ou une simple image qui nous dérange peut aussi provoquer ce genre de trouble. Les spécialistes la rapprochent de l'émétophobie, la peur de vomir, qui évoque aussi une intrusion dans la bouche.

Philematophobie : quelle prise en charge ?

La philematophobie peut être prise en charge, il ne faut donc pas hésiter à en parler. Si les symptômes (anxiété, suées, palpitations...) vous gâchent la vie et compliquent vos relations, il faut consulter un psychologue ou psychiatre spécialiste des phobies. Le spécialiste va d'abord aider le patient à chercher ce qui peut expliquer la phobie des baisers. Ensuite, il s'agit de confronter très très progressivement le patient à ce qui lui fait peur. Les psys utilisent souvent des supports (photos, vidéos) adaptés à la phobie du patient. L'idée est de "désensibiliser" la personne, l'amener à mieux accepter l'objet de sa peur pour vivre avec.

N'hésitez pas à envoyer vos questions gênantes par mail : melanie@allodocteurs.fr

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24