1. / Bien-être - Psycho
  2. / Environnement et santé
  3. / Pesticides

Glyphosate : pas d'accord entre les Etats de l’UE pour renouveler la licence

La Commission européenne, qui avait proposé que la licence d’utilisation du glyphosate soit prolongée pour cinq ans, n’a pas réussi à convaincre la majorité des Etats membres.

Rédigé le , mis à jour le

Glyphosate : pas d'accord entre les Etats de l’UE pour renouveler la licence
Le glyphosate est un herbicide considéré par l'OMS comme une substance potentiellement cancérogène.

"Pas de majorité qualifiée pour la réautorisation du glyphosate", a indiqué la ministre de l’Environnement luxembourgeoise Carole Dieschbourg sur Twitter jeudi 9 novembre. La Commission européenne s’est en effet rassemblée ce même jour pour statuer sur le renouvellement de la licence d’utilisation du pesticide au sein de l’Union européenne (UE) pour une durée de cinq ans. Bruxelles, qui avait émis cette proposition, a convaincu une majorité de pays (14), mais cela ne représente pas la majorité qualifiée (65 % de la population de l'UE), nécessaire à l’adoption d’une proposition.

A ce jour, la Commission n’a, en conséquence, "pas d'opinion" sur la question, peut-on lire dans son communiqué. La décision est donc une nouvelle fois reportée. Elle sera soumise à un comité d'appel à la fin du mois de novembre.

"C'est une défaite pour l'Europe, car l'Europe n'a pas pu trouver une position", a estimé le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert sur Public Sénat le 9 novembre. "Je serai heureux et fier […] lorsque nous serons dans la sortie effective de ce produit et lorsque nous aurons trouvé les moyens d'accompagner les agriculteurs", a-t-il ajouté. De son côté, le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot s'est dit "fier" que la France ait "tenu bon".

La France se positionne contre un renouvellement pour cinq ans

Mercredi 8 novembre, Nicolas Hulot avait annoncé au micro de RTL que la France voterait contre un renouvellement pour cinq ans. "La France est sur une position de trois ans", avait précisé le ministre français de la Transition écologique.

"Le grand changement, c'est qu'on est dans un objectif de sortie, et pas simplement de reconduction [...] La France est en pointe sur ce sujet-là", avait ajouté Nicolas Hulot. Néanmoins, il n'avait pas évoqué d’interdiction totale de l’herbicide. Le ministre prône en effet une intervention étape par étape : "Derrière, il y a aussi des agriculteurs dont on ne peut pas ignorer la difficulté et la détresse. Pendant ces trois ans, on va pouvoir travailler, notamment pour faire émerger les alternatives".

Le glyphosate classé "cancérogène probable" par l’OMS

Le glyphosate, pesticide vivement critiqué et principe actif du Round-Up de Monsanto, a été classé comme "cancérogène probable" par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2015. Depuis plus de deux ans, ses partisans et ses opposants s'affrontent autour de l'évaluation scientifique de sa toxicité. Sa licence d’utilisation au sein de l’Union européenne expire le 15 décembre. Le mois dernier, l’Union européenne n’avait pas réussi à se mettre d’accord sur le renouvellement – ou non – de cette licence, et avait décidé de reporter son vote au 9 novembre.

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24