Mis à jour le 18 avril 2014 à 20h27
Newsletter | Mon compte
Actualités

Des embryons congelés plus frais que nature ?

Par Farah Kesri
rédigé le 9 août 2012, mis à jour le 9 août 2012

La revue Fertility and Sterility vient de publier des résultats surprenants dans le domaine de la procréation médicalement assistée.  Le transfert d’embryons congelés donnerait de meilleurs résultats que celui effectué avec des embryons frais. 

Des embryons congelés plus frais que nature ?
Des embryons congelés plus frais que nature ?

Près d'1,5 million de fécondations in vitro sont pratiquées chaque année dans le monde, avec un taux d’obtention de grossesse de 32% par embryon transféré. Les embryons supplémentaires obtenus lors de la FIV, et que l’on qualifie de « surnuméraires », sont congelés en vue d’un autre essai, en cas d’échec. Mais pour une première tentative, il est préconisé de transférer en priorité un embryon frais.

L’étude du Dr Maheshwari de l'université d'Aberdeen pourrait contredire cette préconisation. Son équipe a réalisé une méta analyse qui a porté sur onze études. Seuls les cas de grossesses uniques obtenu par fécondation in vitro et suivis d’un transfert d'embryon frais ou congelé ont été analysés. 

Différents critères ont été comparés. Sur 11 000 grossesses issues de deux études, le risque d'hémorragie juste après l'accouchement semble diminué de 33 % dans les cas de transfert d'embryons congelés par rapport à celui d'embryons frais. Le taux de naissances prématurés, lui aussi baisse de 16 % dans plus de neuf études incluant 37 700 grossesses. La mortalité périnatale est de 32 % plus faible avec les embryons congelés (6 études : 23 000 grossesses). Cependant, sur 21 800 grossesses (5 études), le risque de césarienne augmente de 10 % après transfert d'embryons congelés.

Des différences qui pourraient être expliquées par la réceptivité de l’endomètre. Cette muqueuse qui tapisse l'intérieur de l'utérus doit se préparer à une éventuelle implantation de l’embryon. Pour cela des hormones libérées par les ovaires stimulent son développement. Mais en cas de FIV, le cycle peut être perturbé par les stimulations hormonales, ce qui risque de désynchroniser la réceptivité de l’endomètre et le stade de développement des embryons frais.  Quand il s’agit d'embryons congelés, le transfert se déroule au cours d’un autre cycle, lors duquel l'endomètre a eu le temps de se préparer, d'où une meilleure synchronisation et une meilleure implantation.

Selon les auteurs, le processus de congélation pourrait être une étape supplémentaire de sélection des embryons, les plus vigoureux résistant mieux à ce "traitement" que les autres…

D'autres essais contrôlés seront nécessaires pour évaluer les effets du transfert d’embryons congelés, car ces résultats risquent de ne pas faire l'unanimité chez les spécialistes de la procréation médicalement assistée.

Source : "Obstetric and perinatal outcomes in singleton pregnancies resulting from the transfer of frozen thawed versus fresh embryos generated through in vitro fertilization treatment: a systematic review and meta-analysis", Fertility and Sterility, 13 juin 2012. Doi:10.1016/j.fertnstert.2012.05.019

En savoir plus


Des embryons congelés plus frais que nature ?

Des embryons congelés plus frais que nature ?

Des embryons congelés plus frais que nature ?

Des embryons congelés plus frais que nature ?

Des embryons congelés plus frais que nature ?

Mots clés


Réagir à cet article

Pour réagir à cet article merci de vous identifier

Inscrivez-vous à la newsletter
Mon email

Liens non sponsorisés
Allodocteurs.fr : un site d’information médicale, sur lequel vous retrouverez toute votre santé en vidéo, expliquée par des docteurs en médecine et professionnels de santé.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).