Fermer [X]
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. Vous pouvez néanmoins refuser l'utilisation des cookies, en cliquant ici
Mis à jour le 1 novembre 2014 à 5h35
Mon compte

  >     >  Avoir un enfant après un cancer, c'est possible ?

Avoir un enfant après un cancer, c'est possible ?

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr
rédigé le 19 février 2010, mis à jour le 20 février 2013

Si les traitements du cancer ont beaucoup progressé, ils ne sont pas sans conséquences, en particulier pour la fertilité. Peut-on mener une grossesse après un cancer ? Quelles sont les chances de grossesse ? Y a-t-il des traitements spécifiques pour préserver sa fertilité ? Comment les jeunes patients sont-ils pris en charge ?

Sommaire

 

Qu'est-ce que la fertilité ?


Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent la fécondité

Ces dernières années, les progrès des traitements du cancer ont beaucoup amélioré les chances de guérison. Mais quand la maladie touche des enfants ou des adultes encore jeunes, les effets secondaires de la chimiothérapie ou de la radiothérapie sur la fertilité sont fréquents.

Les moyens de prévenir la toxicité des traitements pour améliorer les chances de préserver la fertilité existent, qu'il s'agisse d'autoconservation de sperme ou de congélation ovarienne. Encore inenvisageables il y a peu, parfois sujets tabous, on parle dorénavant librement de ces techniques qui sont un espoir pour les malades et les projettent ainsi vers un avenir de guérison. 

La fertilité de chacun dépend de la capacité à fabriquer des gamètes matures et fécondants. Les gamètes sont fabriqués dans les gonades : les spermatozoïdes dans les testicules et les ovules dans les ovaires. Cette synthèse est appelée la gamétogénèse et débute lors de la vie embryonnaire. Que ce soit chez les filles ou chez les garçons, les cellules souches des gamètes se multiplient puis commencent à se différencier chez les filles en pré-ovule qu'on appelle ovocyte I et en spermatogonie chez les garçons. Ces gamètes immatures vont rester bloqués à ce stade comme en hibernation jusqu'au réveil hormonal, au moment de la puberté.

Côté filles, des hormones sont alors libérées par l'hypophyse sous l'influence de l'hypothalamus. Tous les mois, un groupe d'ovocytes I se développe. Le plus mature d'entre eux est expulsé de l'ovaire au moment de l'ovulation. Les autres dégénèrent. 

Côté garçons, le réveil hormonal déclenche aussi la spermatogenèse (la formation de spermatozoïdes fécondants) à l'intérieur des tubules séminifères des testicules. Le développement se fait de la périphérie vers la lumière du tube. Cette production est non seulement permanente mais elle est aussi, plus abondante. Elle n'est pas cyclique comme chez les filles. Chaque jour des millions de spermatozoïdes sont fabriqués.

Les cellules souches des spermatozoïdes, les spermatogonies, peuvent se renouveler tout au long de la vie, contrairement aux cellules souches des ovocytes. À la naissance, une fillette nait avec son capital d'ovocytes immatures (environ 700 000), un stock limité qui va en plus diminuer au fil du temps, jusqu'à épuisement au moment de la ménopause. Autre différence, contrairement au spermatozoïde qui ne contient que le strict minimum, c'est-à-dire une copie du matériel génétique du père et plusieurs sources d'énergie pour progresser dans les voies génitales féminines, l'ovule, lui, est une énorme cellule, telle une usine renfermant tout ce qui permettra à l'embryon de se développer.

C'est en partie pour toutes ces différences physiologiques, que les méthodes de conservation de la fertilité, diffèrent selon le sexe du patient, son âge, mais aussi selon le type de cancer, les traitements qui sont envisagés, leur urgence, etc.


Cryopréservation ovarienne : la congélation du tissu ovarien


Explications en images de la technique du prélèvement de cortex ovarien

Le fonctionnement des ovaires peut être perturbé par les traitements du cancer, quand il ne s'agit pas d'une ablation des ovaires qui anéantit toute chance de fertilité naturelle.

Pour les femmes qui envisagent une grossesse, il existe une technique : la cryopréservation ovarienne. Grâce à cette technique, un morceau d'ovaire est prélevé puis congelé. On obtient ainsi des ovocytes immatures que l'on pourra ensuite faire maturer des années plus tard quand on souhaite un enfant.

Les chirurgiens "profitent" de l'opération qui doit soigner le cancer, pour s'occuper du prélèvement destiné à préserver la future fertilité de la patiente. Cette intervention peut être aussi réalisée indépendamment, avant une chimiothérapie ou une radiothérapie qui risquerait d'endommager les ovaires.


L'autoconservation de sperme


Explications sur la conversation du sperme.

Les spermatozoïdes humains peuvent être congelés et conservés pendant des années sans perdre leur pouvoir fécondant. Cette technique, c'est l'autoconservation de sperme. Elle permet aux hommes de préserver la possibilité de devenir père lorsqu'ils doivent subir un traitement ou une intervention chirurgicale risquant d'entraîner une stérilité.

Cette autoconservation a lieu dans un centre d'étude et de conservation des œufs et du sperme humains. La conservation des paillettes coûte en principe environ 40 euros. Dans certains cas, les frais peuvent être pris en charge par l'Assurance-maladie.


Un espoir de devenir mère un jour


Témoignage des parents d'Eugénie atteinte d'une tumeur au cerveau

Eugénie a 4 ans. Elle est atteinte d'un cancer qu'on appelle méduloblastome, une tumeur au cerveau. Les lourdes chimiothérapies nécessaires pour la traiter mettent à néant son espoir de devenir mère un jour. C'est pourquoi ses parents ont décidé d'avoir recours à la technique de préservation de l'ovaire pour leur fille.

Une grossesse après un traitement anticancéreux est possible, les études ne montrent pas de risque de récidive de cancer plus élevé, mais elle peut avoir plus des risques (accouchement prématuré, retard pondéral etc.).

Le désir de grossesse doit être discuté avec une équipe multidisciplinaire (oncologues, onco-gynécologues, spécialistes en médecine de reproduction, radiothérapeutes etc.) dès l'annonce du diagnostic de cancer.

Les problèmes de fertilité peuvent survenir au cours d'un traitement de chimiothérapie ou de radiothérapie. Ces traitements administrés sont très souvent responsables d'une stérilité par destruction des cellules ovariennes nécessaires à la reproduction.

Depuis plusieurs années, on propose la cryoconservation de tissu ovarien qui sera congelé et greffé par la suite. On vérifie au préalable que le tissu prélevé ne contienne pas des cellules cancéreuses. Très peu de greffes ont été réalisées.

Sauvegarder les fonctions de reproduction est devenu un objectif majeur dans l'indication thérapeutique face à un cancer d'un jeune patient.


En savoir plus


Questions/réponses :

Les réponses avec le Dr Gaël Deplanque, cancérologue au groupe hospitalier Paris Saint-Joseph et le Dr Michaël Grynberg, gynécologue-obstétricien et andrologue à l'hôpital Antoine-Béclère de Clamart (92)

Dossiers :

Dans le forum :




Mots clés


Vos commentaires
Page : 1  2 
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@Maried62 : ce sont la radiothérapie et le type de médicaments utilisés en chimiothérapie, ainsi que la quantité (la dose) qui peuvent avoir un impact sur la fertilité. La décision est très personnelle, l'enjeu n'est-il pas de donner les meilleures chances de vie à l'enfant ? Vous souhaitez des informations sur la biopsie des testicules (pas de risque d'être fertile suite à une biopsie) ou sur le sang de cordon ?
Citer
Maried62
Mon petit garçon de 6 ans va être greffer suite à une leucémie par le sang de cordon, on nous a demander de faire un choix si oui ou non nous acceptons une biopsie des testicule sachant qu'aujourd'hui on ne peux pas nous répondre si c'est utile dans 15 ou 20 ans, avez des informations à me communiquer sur le sujet, risque t'il d'etre stérile?
Citer
Maried62
Mon petit garçon de 6 ans va être greffer suite à une leucémie par le sang de cordon, on nous a demander de faire un choix si oui ou non nous acceptons une biopsie des testicule sachant qu'aujourd'hui on ne peux pas nous répondre si c'est utile dans 15 ou 20 ans
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@Leelou : vous trouverez des renseignements sur le site Fivfrance.fr
Citer
Leelou85
J'aimerais en savoir plus sur l'arrivée à maturation de ces ovocytes immatures lorsqu'elle doit etre effectuée en laboratoire. merci
Citer
Leelou85
J'ai eu une 1ère leucémie en 2000, puis j'ai rechutter en 2003. On m'a prélevé un ovaire qui a été congelé / cryogénisé, début 2004 avant la TBI (dont parle Carloette)et la chimio préparant à l'auto greffe de moelle osseuse. Aujourdhui je me renseigne là où celui ci a été congelé pour savoir s'il est possible de l''exploiter'.. Le RDV est fixé pour septembre d'ici là, je ne peux qu'espérer. Bon courage à toutes et à tous.
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@ros2sable : nous ne sommes pas autorisés à faire des consultations en ligne, tout simplement parce que les réponses ne seraient pas forcément fiables puisque nous ne connaissons pas tout votre dossier médical et nous ne pouvons pas vous examiner. Je comprends votre désarroi mais je ne peux pas vous répondre.
Citer
ros2sable
@ doc tourmente : bjr merci de m'avoir repondu .Dites moi docteur vous pensez que c l'urgence du traitement soite, mais ça pouvait etre proposé ou fait non? J VOUDRAIS juste un avis de professionnel svp. En tant que gréffé on est bouleversé des consequences post-operatoire. Oui c un autre combat , svp guidez moi merci doc!
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@ros2sable : je ne sais pas quoi vous répondre, habituellement on propose aux hommes et aux femmes désirant des enfants une congélation des spermatozoides et des ovocytes. Dans votre cas, l'urgence a sans doute été de traiter votre leucémie mais je suis désolée de ne pas pouvoir vous répondre plus précisément.
Citer
ros2sable
bjr, suite à une leucèmie en 2009 qui a entrainé une allogreffe de moelle osseuse, j suis devenue sterile. j'aientendu parler du congel des ovules, 1an apres. Est c normal que l'on ne m'ai jamais proposé cette methode avant le traitement chimio/radiotherapie? Je suis aneantie mentalement et en partie physiquement pouvez-vous m'eclairer svp,c urgent
Citer
Page : 1  2 
Réagir à cet article

Pour réagir à cet article merci de vous identifier

S'abonner à la newsletter
Allodocteurs.fr

Liens non sponsorisés
Allodocteurs.fr : un site d’information médicale, sur lequel vous retrouverez toute votre santé en vidéo, expliquée par des docteurs en médecine et professionnels de santé.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).