Fermer [X]
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. Vous pouvez néanmoins refuser l'utilisation des cookies, en cliquant ici
Mis à jour le 21 octobre 2014 à 5h42
Mon compte

  >     >  Glande thyroïde : le gendarme de la régulation corporelle

Glande thyroïde : le gendarme de la régulation corporelle

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr
rédigé le 24 février 2012, mis à jour le 27 février 2012

La thyroïde, une glande située à la base de notre cou, régit, entre autres, notre humeur, notre poids et notre vie sexuelle. D'où les nombreux symptômes surviennent lorsqu'elle se dérègle. Ce qui est souvent le cas : 6 millions de Français ont des problèmes de thyroïde.

Sommaire

 

Le papillon de la thyroïde


Marina Carrère d'Encausse et Benoît Thevenet détaillent en images l'anatomie de la thyroïde.

Les dérèglements de la thyroïde peuvent survenir à tout âge et entraîner de nombreux troubles. Mais comme ils ne sont pas spécifiques, on ne pense pas forcément tout de suite à la thyroïde.

La thyroïde est une glande située à la base du cou sous la pomme d'Adam. Elle pèse environ 30 grammes. Elle a la forme d'un papillon avec deux lobes. Son rôle est extrêmement important. Elle a un impact sur notre humeur, notre poids et même sur notre vie sexuelle. Comment ? En fabriquant des hormones T3 et T4 qui vont réguler la vitesse de fonctionnement de tous nos organes.

Cette glande est formée de groupe de cellules qu'on appelle des vésicules. Ces vésicules sont traversées par des vaisseaux sanguins dans lesquels le sang transporte de l'iode. C'est le principal ingrédient pour fabriquer les hormones thyroïdiennes. Ces cellules vont absorber l'iode et le transformer en hormones. Ces hormones vont être emmagasinées dans les vésicules, puis libérées dans la circulation sanguine dès que l'organisme en a besoin. Mais pour que nos organes puissent avoir un bon rythme de fonctionnement il faut la bonne dose d'hormones thyroïdiennes.

Cette dose est gérée par le cerveau et plus exactement par le chef d'orchestre des glandes de l'organisme, l'hypophyse. Quand il n'y a pas assez d'hormones thyroïdiennes, l'hypophyse envoie un message à la thyroïde pour qu'elle fabrique plus d'hormones. Quand il y en a trop, l'hypophyse freine la production de la thyroïde. Mais parfois ce système de régulation fonctionne mal.

Résultat quand la thyroïde est trop paresseuse, on dit qu'on est en hypothyroïdie. Le corps fonctionne au ralenti, on réfléchit moins vite et on a du mal à mémoriser. À l'inverse, quand la thyroïde s'emballe, c'est l'hyperthyroïdie. Le corps est en super fonctionnement, le cœur bat plus vite, la respiration s'accélèrent, la digestion est trop rapide, on a la diarrhée, on tremble et on a des troubles de l'humeur. On devient irritable. Les troubles de l'humeur peuvent donc être dus à un problème de thyroïde.

 


Hyperthyroïdie, hypothyroïdie : quand le papillon bat de l’aile


La scintigraphie permet d'établir un état des lieux du fonctionnement de la thyroïde.

Les maladies de la thyroïde sont nombreuses. Par la palpation, le médecin va rechercher la présence d’un goitre ou de nodules. Un examen clinique complet permet de repérer s'il s'agit d'une hyper ou d'une hypothyroïdie. Autrement dit si la thyroïde produit trop ou pas assez d’hormones.

Cette indication est indispensable avant de penser au traitement.

La maladie de Basedow est la cause la plus fréquente d'hyperthyroïdie. Il s'agit d'une maladie auto-immune, le corps produit des anticorps qui vont attaquer la thyroïde et stimuler son fonctionnement. En plus des symptômes classiques de l'hyperthyroïdie, il y a souvent un goître et une atteinte des yeux : les globes oculaires semblent sortir de l'orbite, ce que l'on appelle une exophtalmie, un larmoiement, des picotements et une photophobie (la lumière fait mal aux yeux). Malgré le traitement (médicaments, chirurgie ou iode), une récidive est possible.


Comment dépister un dérèglement thyroïdien ?


Geneviève souffre depuis 17 ans d’une hypothyroïdie, elle en décrit les principaux symptômes.

Pour étudier la thyroïde, plusieurs examens sont réalisables.

Le premier consiste à regarder et palper tout simplement la base du cou. En touchant la thyroïde, on peut en effet mesurer approximativement la taille de la glande, estimer sa consistance, sentir la présence d'une boule anormale (nodule thyroïdien). Une augmentation globale de la thyroïde fait apparaître un goitre, visible à l'œil nu.

Pour analyser la production d'hormones, une prise de sang est indispensable. Elle peut être complétée par un test qui stimule la glande, par l'intermédiaire d'une hormone. On évalue ainsi si elle répond correctement ou non à la stimulation.

L'échographie, elle, permet de mieux voir les nodules et de mesurer précisément leur taille. Une ponction de la thyroïde peut alors être réalisée, consistant à prélever une minuscule quantité de cellules, afin de voir si celles-ci sont cancéreuses.

Enfin, la scintigraphie utilise de l'iode radioactif et analyse plus précisément le nodule.


Traitements médicamenteux ou chirurgie de la thyroïde ?


Attention, images de chirurgie ! L’opération de la thyroïde est une intervention délicate qui doit notamment préserver des tissus indispensables pour la parole.

Pour traiter les problèmes d’hyperthyroïdie, on utilise des médicaments qui diminuent la production excessive d'hormones thyroïdiennes. Mais il est également possible d'utiliser un traitement par iode radioactif introduit dans l'organisme. Celui-ci étant alors capté par les cellules de la glande et la radioactivité les détruit.

L’hypothyroïdie, elle, peut être compensée par un médicament qui contient des hormones naturelles, similaires à celles que produit l'organisme. Ce traitement est adapté en fonction de l'intensité des signes. Si ceux-ci réapparaissent, la dose prescrite n'est pas suffisante. Si au contraire, il y a des signes de quantité excessive d'hormones, le traitement est trop fort. Le problème de ce traitement est qu'il doit souvent être poursuivi toute la vie.

Pour un cancer, une suspicion de cancer ou une hyperthyroïdie qu'on a du mal à contrôler avec les médicaments, l'opération est parfois indispensable. Chaque année, 45 000 cas nécessitent de pratiquer une thyroïdectomie, une ablation de la thyroïde. Une chirurgie considérée comme relativement simple et ne laissant le plus souvent aucune cicatrice.

 

 


En savoir plus


Dossiers :

Questions/Réponses :

  • A-t-on l'espoir de voir un jour des greffes de thyroïde ? Après une thyroïdite d'Hashimoto, pourrais-je en bénéficier ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Fatigue constante, irritabilité, frilosité… pas facile à vivre, surtout quand l'entourage ne nous comprend pas… Comment faire ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Sous lévothyroxine et bien suivie, est-ce normal que je sois souvent fatiguée, que j'aie les larmes faciles ? Y a-t-il un lien ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Une ablation de la thyroïde peut-elle amener des troubles cardiaques, articulaires et visuels ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses du Pr. Philippe Touraine, chef du service endocrinologie à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris)

Anatomie 3D :

Dans le forum :

Aide aux patients :




Mots clés


Vos réactions sur le forum

Comment surmonter les symptômes de l'hyperthyroïdie ? Parlez-en dans le forum

Vos commentaires
Page : 1  2  3 
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@tchoutch : retournez voir votre médecin, vous avez des symptômes, c'est donc que quelque chose ne fonctionne pas. La TSH est normalement comprise entre 0,15 et 5 mUI/l environ (à adapter aux normes du laboratoire).
Citer
tchoutch
voila moi je viens de faire un examen médical la première fois a jeun ma TSH était à 6,523,donc mon médecin(généraliste) a de suite prescrit la levothroxine 50, trois jours après je refais le test non a jeun ma TSH est 3,679 donc normal,j'ai fais une echo tout est normal sauf hyper vascularisation de l'ensemble du parenchyme thyroïdien,donc mon médecin ma demandé d'arrêter le médicament je l'ai pris pendant une semaine,et maintenant je ne comprend rien,je maigris d'une vitesse incroyable,des palpitations énormes,chute de cheveux,fatigue,angoisse,trouble de mémoire et manque de concentration,la franchement j'ai pris rendez-vous chez l'endocrino mais très loin jusqu'au au mois d'octobre,pouvez vous m'expliquer quelque choses est ce que je suis malade ou pas?
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@douibi : un endocrinologue déterminera quel est le traitement le plus efficace. Vous pouvez être un bon soutien pour votre fille, sans trop l'angoisser, en lui expliquant avec des mots adaptés à son âge à quoi sert la thyroïde (demandez au médecin de vous aider).
Citer
douibi
jai ma petite fille qui atsh 19 et anti corps anti tpo elevee que doijje faire je suis tresinquite
Citer
douibi
jai mapetitefille qui atsh &ç19 et anti corps anti tpo elevee que doijjefaire jesuistresinquite
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@Ayumi : la documentation de l'émission est fermée cet été. Pourriez-vous réitérer votre demande début septembre ? Merci.
Citer
Ayumi
Bonjour, je suis la personne qu'on voit sur la table d'opération de cette vidéo, filmée le 8 février 2012 dans les alentours de 11 heures. A défaut d'avoir été prévenue que je serai filmée pendant mon opération, je voulais savoir si c'était possible de demander une copie de l'enregistrement ?
Citer
etana
Le témoin (Maryse) parle d'une rechute d'Hashimoto, et de 'peut-être' à vie.

J'ai la thyroïdite d'Hashimoto, et je n'ai pas cette notion de 'rechute' puisqu'il n'y a pas de guérison. C'est une maladie auto-immune, et oui, c'est à vie, c'est certain, car aucun traitement ne permet de stoper les anticorps qui attaquent la thyroïde. On n'est pas en hypothyroïdie tout de suite, on peut donc avoir Hashimoto sans s'en rendre compte. Pour ma part, on l'a diagnostiqué en 2008 'par hasard' et à ce jour, je suis toujours en euthyroïdie (normal).
Joli dossier quand même, c'est bien d'en parler car peu de gens connaissent ces problèmes, même parmi le corps médical.
Citer
bermont
j'ai peut-être mal écouté mais j'ai cru comprendre que la dame qui avait un ''hashimoto'' avait surtout des symptomes d'hyperthyroïdie La fatigue se trouve certainement des deux cotés mais les angoisses la mauvaise humeur ???? tout ça est flou
Qu'est ce qui est le plus caractéristique???Merci La perte des cheveux,la frilosité,l'évolution du poids,l'anémie:on n'en a pas parlé Il est vrai que c'est un vaste problème Dans ma famille il y a une personne qui a un T S H très haut et des T3 T4 normales Merci
Citer
dugeste
Qu'est-ce qu'une maladie auto-immune? Quel lien y a t il avec le système immunitaire? J'ai moi même une maladie d'Hashimoto. Merci de votre réponse.
Citer
Page : 1  2  3 
Réagir à cet article

Pour réagir à cet article merci de vous identifier

S'abonner à la newsletter
Allodocteurs.fr

Liens non sponsorisés
Allodocteurs.fr : un site d’information médicale, sur lequel vous retrouverez toute votre santé en vidéo, expliquée par des docteurs en médecine et professionnels de santé.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).