Fermer [X]
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. Vous pouvez néanmoins refuser l'utilisation des cookies, en cliquant ici
Mis à jour le 16 septembre 2014 à 6h55
Mon compte

Blogs

Le blog de garde de Gérald Kierzek

Les urgences, l’hôpital, les gardes...

"On va lui faire un lavage d'estomac ?"

rédigé le 29 mai 2012 /     0

Dernière garde aux urgences, 2 h du matin, une jeune femme vient d'être emmenée par les pompiers pour une TS médicamenteuse ("TS" pour tentative de suicide ou "IMV" Intoxication Médicamenteuse Volontaire). Elle a pris quelques heures auparavant une dose importante de benzodiazépines, des médicaments qui font dormir et risquent de la longer dans un coma profond avec un risque d'arrêt respiratoire.

J'explique la situation à la famille pendant que la patiente est en train d'être "techniquée" (pose d'une perfusion, électrocardiogramme, surveillance des paramètres vitaux,...) quand vient immédiatement la question:

"Est ce qu'on va lui faire un lavage d'estomac?"

"Non, on ne fait plus de lavage d'estomac, en tout cas très rarement maintenant".

Je perçois un soulagement dans le regard de la famille.

Il est toujours surprenant de voir combien le lavage gastrique a marqué plutôt négativement la prise en charge des TS. Il a longtemps été proposé dans le traitement précoce des intoxications jusqu’à ce qu’une conférence de consensus organisée en 1992 puis des prises de position communes à deux sociétés savantes -l’American Academy of Clinical Toxicology (AACT) et l’European Association of Poison Centres ans Clinical Toxicologists (EAPCCT)- ne remettent en cause ces pratiques.

Cela fait donc 20 ans qu'on ne le propose quasiment plus mais il est toujours aussi redouté. Il faut dire qu'introduire un tuyau dans l'estomac et y passer des quantités de liquide de lavage pour faire vomir et expulser les médicaments n'était pas une partie de plaisir. Certaines équipes ne ménageaient pas non plus leurs efforts pour que les patients en gardent un horrible souvenir, censé les dissuader de recommencer ! Autre époque, heureusement révolue.

Aujourd'hui, seules les ingestions aiguës récentes d’un toxique lésionnel (provoquant des lésions irréversibles) ou de toxiques fonctionnels à fort potentiel toxique (médicaments dangereux pour le coeur par exemple) peuvent justifier un lavage gastrique. Sinon, le traitement est symptomatique en fonction des médicaments absorbés (antidotes, coma artificiel,...); du charbon activé peut également être proposé sous la forme d'un liquide noir à avaler et destiné à neutraliser le passage des médicaments dans le sang.




Réagir à cet article

Pour réagir à cet article merci de vous identifier

Inscrivez-vous à la newsletter
Mon email

Liens non sponsorisés
Allodocteurs.fr : un site d’information médicale, sur lequel vous retrouverez toute votre santé en vidéo, expliquée par des docteurs en médecine et professionnels de santé.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).