1. / Alimentation
  2. / Régimes

"Détox" : un mot qui ne veut rien dire

Après les fêtes de fin d'année, seriez-vous tentés par un petit programme "détox" ? Thés "détoxifiants", régimes "détox"... Mais au fait, c'est quoi, la détox ? En un mot comme en cent : une intox. Alors avant de vous précipiter sur des produits aux vertus prometteuses, voici quelques explications.

Rédigé le , mis à jour le

"Détox" : un mot qui ne veut rien dire
Sommaire

Des toxines qui s'accumulent ?

En bon français, "détoxifier" signifie "faire perdre son caractère toxique à quelque chose". Pour prendre un exemple : en faisant chauffer des champignons du type gyromitres, vous détruirez une molécule présente dans sa chair susceptible de détruire vos globules rouges.

Attention à ne pas confondre "détoxifiant" et "antioxydant" : ce dernier terme désigne des molécules qui empêchent ou ralentissent certaines transformations chimiques dans l'organisme. Ces antioxydants permettraient ainsi de lutter contre la prolifération de "radicaux libres" - des molécules essentiellement synthétisées dans les cellules au cours de réaction avec l'oxygène (stress oxydatif). L'interaction de ces radicaux libres avec certaines structures cellulaires pourrait endommager lesdites cellules.

Pourtant, le concept de détoxification est de plus en plus fréquemment employé dans un tout autre sens. Il s'agirait de suivre certains régimes ou de consommer divers aliments qui pourraient éliminer "les toxines qui s'accumulent dans notre corps".

Mais quelles sont ces toxines ? Et pourquoi donc s'accumuleraient-t-elles ?

Ce que sont vraiment les toxines

Pour les biologistes, les toxines sont tout simplement des poisons produits par certains êtres vivants ou à la suite de certaines décompositions organiques.

Mais les "cures détox" ne promettent pas de traiter les intoxications lourdes aux polluants. Il s'agit de drainer hors du corps des éléments chimiques, issus de la dégradation d'aliments par l'organisme ou présents dans l'alimentation, qui s'accumuleraient dans le corps. En d'autres termes : si les nutriments utiles à notre organisme sont envoyés au différents organes, une partie des éléments inutilisables stagneraient dans nos entrailles.

Des concepts erronés qui ne font aucun sens

En flânant de site web en livres à gros tirages, le lecteur apprendra des promoteurs de la "détox" que les canaux par lesquels fluides et déchets organiques sont peu à peu évacués à l'extérieur du corps "travaillent trop", "se fatiguent" ou "se bouchent". Les spécialistes de la détox désignent ces canaux du nom "savant" d'émonctoires.

Au détour de nombreux sites promouvant (et commercialisant) des régimes détoxifiants vous pourrez en effet apprendre que la "désintoxication profonde de l'organisme [est] héritée de millénaires de savoir traditionnel". Admettons... Mais voilà : la "tradition" ne nous transmet pas que des pratiques valides et efficaces. Certaines pratiques anciennes démontrent parfois leur réelle efficacité à la lumière d'expériences scientifiques rigoureuses, qui révèlent en outre les mécanismes qui expliquent "pourquoi ça marche". Mais la sagesse populaire se fait également, et bien souvent, le relai d'idées reçues, de préjugés ou de pures superstitions...

Notre foie, nos intestins, nos reins et nos poumons (mais aussi notre peau, par la transpiration), sont les organes responsables de l'élimination des déchets de l'organisme. Un dysfonctionnement rénal ou hépatique conduit à une intoxication rapide de l'organisme... qui peut conduire à la mort. A moins d'une affection réduisant les capacités de nos organes, ceux-ci "détoxifient" notre corps sans besoin d'aucune aide !

Votre urine est plutôt claire ? Cela signifie que vos reins font un excellent travail de détoxification, sans nécessité d'un soutien extérieur. Votre urine est plutôt foncée ? Buvez plus, ou consommez moins de betteraves. Celle-ci reste foncée ? Peut-être vaut-il mieux consulter un médecin.

Des études scientifiques convergentes

Selon une revue méthodique de la littérature scientifique, publiée en janvier 2012, dans le British Medical Bulletin, toutes les études relatives à la "détoxification alternative" (c'est-à-dire de "l'aide à la détoxification" de l'organisme) convergent sur un point : "les principes de la détoxification alternative ne font aucun sens dans une perspective scientifique, et il n'existe aucune preuve clinique qui puisse les appuyer." Et s'il existe bien aujourd'hui une controverse, l'article du British Medical Bulletin rappelle que celle-ci porte sur le fait suivant : "bien que la promotion de [ces pratiques] constitue une source de revenus pour certains industriels, elle possède un fort potentiel pour nuire aux patients et aux consommateurs"…

"Des concepts simplistes mais incorrects, tels que la détoxification, abondent [dans le discours associés aux pratiques se revendiquant alternatives à la médecine]", commente l'article. "Toute allégation thérapeutique devrait être testée scientifiquement avant de faire l'objet d'une publicité... et la détoxification ne peut pas faire exception à cette règle."

Une alternative efficace à cette douteuse ''médecine alternative''

Au vu de toutes ces considérations, difficile de ne pas rejoindre le pharmacien québecois Olivier Bernard (voir encadré) dans son analyse méthodique (et ironique) de la détoxification : à moins que vous ne soyez un cyborg, une entité extraterrestre ou un fantôme, vous n'avez pas besoin d'un produit pour nettoyer votre organisme.

Dans un blog hilarant, le pharmacien canadien Olivier Bernard dressait en janvier 2013 la liste des allégations les plus ridicules des hérauts de la "détox". Le pompon revient selon lui à l'idée selon laquelle "des aliments resteraient bloqués dans notre intestin", et qu'une cure détoxifiante seule permettrait de les éliminer. Dans les faits, dans cet organe de trois centimètres de diamètre, la nourriture avance à la queue-leu-leu. Si l'un d'eux obstruait le passage, vous seriez rapidement au courant.

Si vous vous sentez un peu fatigué ces derniers temps, aucun thé ni aucun jeûne ne vous remettra d'aplomb. "Mieux vaut prendre un grand verre d'eau du robinet et se coucher tôt !" résumait un collectif de toxicologues et de diététiciens en conclusion d'un long article critique mis à disposition du public britannique il y a plusieurs années. Une thérapie gratuite, qui aura toujours plus d'effet qu'une "détox" aux mécanismes d'action nébuleux ! 

Source : Alternative detox. Ernst E. Br Med Bull. 2012. doi:10.1093/bmb/lds002

Pour en savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur Internet :