1. / Alimentation
  2. / Digestion
  3. / Digestion difficile

Bien mastiquer pour mieux digérer

Pour bien digérer, il faut tout d’abord bien mastiquer. Mais que cela signifie-t-il ? Quels sont les différents éléments du système masticateur ? Quel est le rôle de la mastication ? Comment les mâchoires évoluent-elles au fil du temps ? Comment sont évaluées les capacités à mastiquer les aliments ?

Rédigé le , mis à jour le

Bien mastiquer pour mieux digérer
Sommaire

Qu’est-ce que la mastication ?

Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes expliquent la mastication.

Le mot mastication vient du grec mastax, qui signifie "mâchoire". Cet acte mécanique, qui n'existe véritablement que chez les mammifères, est l'étape préalable à la digestion.

La mastication a lieu dans la bouche et se définit par une "trituration" des aliments entre les molaires, qui se fait grâce aux mouvements des mâchoires, de la langue et des joues.

L'homme doit mastiquer les aliments pour constituer le bol alimentaire. L'aliment est d'abord réduit en petits morceaux et imprégné de salive. Cette salive, produite en grande quantité, ramollit la masse alimentaire et exerce en même temps ses propriétés chimiques grâce à des enzymes.

Celles-ci sont des substances chimiques qui, à l'échelle moléculaire, coupent les différents nutriments (protéines, lipides et glucides) pour permettre leur absorption.

Les dents ont une action essentielle dans la mastication. Rappelons que les hommes adultes ont trente-deux dents, seize en haut et seize en bas.

Il y a trois sortes de dents : les incisives, les canines et les molaires. Sur un "cadran", nom donné à une moitié de mâchoire, il y a deux incisives, une canine, deux prémolaires, deux molaires et une dent de sagesse.

Les incisives, tranchantes et en forme de ciseau, permettent de mordre des morceaux d'aliments. Les canines, plus pointues, sont utilisées pour déchiqueter la nourriture. Quant aux prémolaires, elles servent à la fois à déchiqueter la nourriture et à broyer les aliments. Les molaires n'interviennent que pour le broyage des aliments.

Ces molaires et prémolaires sont faites pour mastiquer et supporter des pressions très importantes, jusqu'à 25 kilogrammes par centimètre carré ! Cette pression diminue au cours de la mastication, au fur et à mesure que le bol alimentaire s'amollit.

Deux muscles ont aussi une action très importante dans la mastication : le muscle temporal et le masséter. Ils sont tendus entre le crâne et la partie supérieure de la mâchoire, pour le temporal, et de la pommette à la mandibule, pour le masséter. Tous deux font fonctionner l'articulation de la mâchoire.

Enfin, la langue malaxe les aliments et les replace indéfiniment entre les dents, à l'instar des joues.

Un système masticateur en évolution

Comment les mâchoires ont changé au cours de l’évolution ?

Le système masticateur n'a pas cessé d'évoluer depuis l'apparition des premiers hominidés. La mâchoire de l'homme a changé au gré de son alimentation, et les scientifiques se sont rendus compte que la mastication était au cœur de la problématique du développement humain.

Il est souhaitable, selon les spécialistes, de favoriser la mastication des enfants dès l'âge de un an, lorsque leur dentition le leur permet.

Une bouche artificielle pour étudier la mastication

Créée en 2000, la bouche artificielle permet de mieux étudier la mastication.

La fonction de mastication vieillit comme le reste du corps, car les dents et la sensation du goût sont altérées. Il devient alors impossible de mastiquer correctement les aliments. La prise alimentaire en souffre, ce qui entraîne des carences à la fois dans la quantité et la qualité de l'alimentation.

Cela est particulièrement grave pour l'apport de protéines. Les personnes âgées ont des difficultés à mâcher la viande, qui en est la principale source. Or, ces nutriments sont indispensables à l'entretien des gencives. C'est donc un cercle vicieux dont il est difficile de s'extraire. Des suppléments alimentaires peuvent alors être conseillés par un médecin pour compenser les manques de nutriments et de vitamines.

La mastication peut jouer un rôle dans la prise de poids, car plus l'on mastique, moins on mange vite. Ce qui diminue la quantité de calories car la sensation de satiété arrive au bout de quinze à vingt minutes après l'ingestion d'aliments.

Si vous souhaitez perdre du poids ou ne pas en prendre, vous devez donc faire attention à mastiquer lentement. Ainsi, vous mangerez moins en quantité et vous apprécierez davantage les arômes de votre plat !

En savoir plus

Dossiers :

Ch@t :

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24